Déjà inscrit ? Connectez-vous
Le jardin d'hiver

Le jardin d'hiver

Crédit : ©Utopix

Anciennement construit de 1856 à 1859 pour Abel Warocqué. La terrasse du jardin d’hiver est accessible par la grande pelouse, elle est encadrée par deux serres dont la partie visible est construite courbée dos à la terrasse, l’autre partie étant enfouie dans le sol. Devant, sur la pelouse face au jardin d’hiver Quatre lions couchés en pierre du sculpteur Guillaume Geefs gardent le jardin d’hiver, ces lions proviennent du château Warocqué incendié en 1960. Entre deux rampes monumentales en pierre bleue surmontées d’attributs et de vases sculptés la grille en fer forgé du ferronnier François De Mesmaeker (1875) soutenue par quatre socles travaillés en pierre bleue repose sur la quatrième marche d’un escalier imposant s’estompant au niveau de la terrasse surélevée. Cet ensemble exposé plein sud reçoit un maximum de lumière bénéfique pour la culture de diverses plantations. Au centre de la terrasse se dresse un vase sculpté dans le marbre d’une bacchanale en bas relief (1913) par Godefroid Devresse. De part et d’autre de la terrasse des niches imbriquées dans des hautes haies permettent un moment de repos ou d’isolement à l’abris, assis confortablement sur des bancs appropriés, un endroit génial pour les photos souvenir des mariés, des amoureux… Le jardin d’hiver ériger au fond de la terrasse à l’allure imposante est construit en briques enduites reposant sur un soubassement en pierre bleue, la façade présente sur une grande surface neuf arcades cintrées et fermées par des verrières serties dans des châssis raffinés en métal. Les trois arcades centrales sont pourvues de portes vitrées à deux vantaux, précédées d’un emmarchement en pierre donnent accès à l’intérieure du bâtiment, les côtés présentent le même style à trois arcades, l’arrière est un mur de briques sans accès. La toiture fut reconstruite vers les années 1980, il a la forme d’un berceau en zinc sur structure en bois pour garder un aspect original cohérent en remplacement des anciennes structures métalliques encadrants les verreries, ceci pour des raisons sécuritaires. L’intérieur du Bâtiment conserve des vestiges des temps passés du parc en attente de restaurations. À L’arrière du jardin d’hiver se trouve l’orangerie datant du 19 ème siècle construit en briques peintes de couleur blanche qui ne sert plus aujourd’hui que de dépôt à l’entretien du parc de Mariemont. Il est utile de mentionner le retrait des quatre canons Français en bronze du 18ème siècle placés devant la façade du jardin d’hiver, suite à un vol en date du 12 octobre 2011, trois d’entre eux ont été retrouvés et placer sous bonne surveillance tout contre le Musée Royal de Mariemont d’où l’on peut les observer.

Infos techniques

158 Rue de Binche
7170 Manage
Lat : 50.4686262Lng : 4.2309487
35 j

Les Storyguides à proximité

Les hébergements à proximité

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici. Vous avez également la possibilité de refuser la publicité personnalisée.