À voir autour
Voir plus
Ouvrir
Fermer
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter

Oups... Il semblerait que Cirkwi n'ait pas l'autorisation d'utiliser votre position.

Description
Carte
Notes et avis
À voir autour

Du Studio 44 à l’EXO 7

Du Studio 44 à l’EXO 7
Du Studio 44 à l’EXO 7
Du Studio 44 à l’EXO 7
Du Studio 44 à l’EXO 7
Du Studio 44 à l’EXO 7
Du Studio 44 à l’EXO 7
Crédit : le_Chartreux©Claude Levieux
Voir sur mobile
Partager

Description

Comment tout a commencé dans le monde du célébrissime Jacques Hupin !

En 1975, Jacques organise un concert à Rouen. Il invite Jacques Higelin et crée un festival au Parc expo. Puis l’année suivante il réitère encore, une énorme influence le public vient nombreux. Jacques est contraint de louer des chapiteaux ou d’installer des concerts sur des parkings de supermarché. Les besoins d’une salle se font sentir… Il cherche donc un lieu pour faire du rock’n roll. Il est intéressé par « le cinéma des Chartreux » place des Chartreux. Jacques veut vérifier la fréquentation et s’aperçoit que 10 cinéphiles occupent les places pendant la projection d'« Orange Mécanique »... Il propose donc au propriétaire M. Cavelier de louer sa salle. Il s'arrange avec lui et programme des groupes du lundi au jeudi et le week-end la salle projette des films. Commence une série de concerts (photo 1).

Les Clash y passent le 26 avril 1977. Puis, Hervé Dupré rachète le lieu et en fait le Studio 44 qui rajoute une boite de nuit disco. Il porte ce nom en souvenir de l'ancienne salle de cinéma. C'est un peu le « Palace » rouennais. Des échaffaudages, des passerelles, une sono de six mille watts, cinq cents projecteurs et un laser ! Cela marche un an puis après quelques bagarres et de la drogue, il y a une fermeture administrative (photo 2 et 3).
Enfin, jacques Hupin reprend la salle et crée l’Exo 7 qui ouvre ses portes en 1983 (photo 4).

La première affiche est créée par Thierry Cailleteau (photo 5). Par la suite, Favarica et d'autres artistes en réalisent... L'Exo 7 est identifiée comme une salle rock. La salle est au même niveau que la Locomotive ou l’Élysée Montmartre, à Paris . C'est le même concept qu’à Toulouse Le Bikini ou à Montpellier Rock Store ; Jacques Hupin défriche des talents de toutes les musiques actuelles ; la salle apporte des réponses alternatives, ouvre la voie.

Quand Jacques Hupin ouvre l’Exo 7, il prend des groupes locaux en première partie. Du coup, Memphis Slim embarque les musiciens de Rouge Baiser. Il y a des auditions de chanteurs (comme actuellement Voice) ou de musiciens (photo 6). Björk y vient avant d’être connue.
On brasse des idées, on communique. On échange. L’Exo travaille beaucoup avec Mélodies Massacre et Tempo 2000, crée une dynamique, un réseau de bars qui sont des relais de ce que fait la salle. C’est un lieu ouvert, il y a des artistes en résidence, des expositions d’art plastique. Des concerts toutes les semaines, des performances artistiques : musicales et plastiques.
L’Exo 7 a fermé le 26 juin 2010.

Informations techniques

Lat, Lng
49.44277651.0911709
Coordonnées copiées
Altitude
16 m
État incertain
Point d'intérêt mis à jour le 13/08/2020
Ce point d’intérêt n'a pas été mis à jour récemment, ce qui pourrait compromettre la fiabilité de ces informations. Nous vous recommandons de vous renseigner et de prendre toutes les précautions nécessaires. Si vous en êtes l'auteur, vérifiez vos informations.

Profil altimétrique

Notes et avis

À voir autour
Voir plus
Ouvrir
Fermer
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Prudence !
Nous n'avons pas d'information sur la difficulté de ce circuit. Il se pourrait que vous ayez quelques surprises en chemin. Avant de partir, n'hésitez pas à vous informer un peu plus et à prendre toutes les précautions nécessaires. Bonne balade ! 🌳🥾