Déjà inscrit ? Connectez-vous
Gosson 1

Gosson 1

Le charbonnage avait son entrée en face de la rue Pavé du Gosson, au-dessus de la rue Murébure. Une voie appelée rampe, une chaîne sans fin, véhiculait les berlines de charbon vers le siège du Gosson 2 pour le lavage et le triage puis par un aérien au Horloz en bord de Meuse et par le train vers les Guillemins.

Une voie ferrée, aujourd’hui RAVeL, acheminait le charbon vers Ans et Rocourt. Le charbonnage a fermé ses portes en 1959 et sa belle-fleur a été démolie en 1974. Sur ces 2 sites, on peut observer les différents stades d’évolution de la végétation sur les terrils.

Les milieux pionniers : constituent un ensemble de plantes capables de se développer sur la roche sans terre dans un milieu très pauvre, très sec et comportant beaucoup de schiste.

Les pelouses sèches : végétation composée de plantes de petite taille, les graminées ou herbes y sont souvent abondantes. Comme le dit son nom, il s’agit d’un milieu très sec, fort ensoleillé qui conserve peu d’eau.

Les friches : contrairement aux pelouses sèches, sont composées de plantes de haute taille dépassant 1 m. Elles apparaissent dans des milieux plus frais. On y trouvera aussi de nombreuses fleurs. Avec le temps, si on les laisse pousser librement, les arbres et les arbustes s’y développent en abondance.

Les fourrés : composés de lianes et d’arbustes sauvages à branches basses prennent la forme de massifs épais et touffus de taille moyenne. Une fois installés, ils peuvent rapidement coloniser le milieu et annoncer le retour de la forêt.

Les bois : ont été plantés après la fermeture des mines dans le but de stabiliser les pentes et de reverdir les sites. Ainsi, on a caché les traces du passé. Les bois peuvent aussi se former naturellement à partir des arbustes et des fourrés qui, en grandissant envahissent tout le milieu.

Les mares : se présentent sous forme d’ornières, de suintements ou de petites mares qui s’assèchent plus ou moins rapidement. Généralement, la végétation aquatique y est peu développée mais le triton, le crapaud et la libellule les apprécient particulièrement pour leur apport en eau.

Tous ces milieux différents offrent refuge et nourriture à de nombreux animaux (insectes, oiseaux, amphibiens, petits rongeurs, renards, …). Pour conserver le maximum d’espèces (gestion écologique), il faut agir : faucher, débroussailler, arracher, couper des arbres, … ou encore mettre des moutons en pâture.

Infos techniques

58 Rue Lamay
4420 Saint-Nicolas
Lat : 50.6319333Lng : 5.5140424
130 j

Les Storyguides à proximité

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici. Vous avez également la possibilité de refuser la publicité personnalisée.