Déjà inscrit ? Connectez-vous
A la découverte de quelques lichens des arbres
A la découverte de quelques lichens des arbres
A la découverte de quelques lichens des arbres
A la découverte de quelques lichens des arbres
A la découverte de quelques lichens des arbres
A la découverte de quelques lichens des arbres

A la découverte de quelques lichens des arbres

Crédit : Flavoparmelia caperata (Crédit : R. Poncet)

Les lichens sont des organismes très particuliers, puisqu’ils résultent d’une symbiose entre un champignon et une algue microscopique. Les deux organismes sont inter-dépendants : le champignon fournit l’habitat à l’algue qui, en échange, lui fournit un peu de nourriture grâce à sa capacité de réaliser la photosynthèse, capacité que ne possède pas le champignon.
Il en existe une très grande variété (environ 500 espèces sont présentes dans le département du Loiret), dont la détermination est souvent délicate. Lisez les points complémentaires pour en apprendre plus sur ces organismes méconnus.

Infos techniques

864 Rue de Vienne
45590 Saint-Cyr-en-Val
Lat : 47.8225489Lng : 1.9774961
258 j

3 informations complémentaires

Un peu de vocabulaire

Les lichens peuvent être classés en trois grandes catégories selon le support sur lequel ils poussent (substrat) : les espèces corticoles qui se développent sur les troncs et branches des arbres, les espèces terricoles que l’on observe au sol ainsi que les espèces saxicoles qui poussent sur les rochers.

Le « corps » du lichen est appelé un thalle. Il existe sept formes de thalles permettant de regrouper les lichens en autant de catégories. Les plus faciles à repérer sont les lichens foliacés (à thalle en forme de feuille, étalé sur le support) et les lichens fruticuleux (à thalle en forme de filaments ou de lanières, fixés au support en un seul point).

Quatre lichens corticoles, observables facilement sur les troncs des arbres qui vous entourent et communs dans le Loiret, vous sont présentés dans le point suivant. La plupart des lichens n’ayant pas de nom en français, seuls leurs noms scientifiques en latin sont mentionnés.

Quatre lichens faciles à observer

En observant de près les troncs d’arbres et à l’aide des photographies, essayez de retrouver les trois espèces de lichen suivantes :

- Flavoparmelia caperata est un lichen foliacé. Il se reconnait par son thalle en forme de rosette de couleur jaune à verdâtre. Il est commun dans toute la France sauf dans les hautes montagnes et les régions froides ;

- Hypogymnia physodes est aussi un lichen foliacé. Gris à gris bleuâtre, son thalle est caractérisé par des lobes renflés, ascendants à l’extrémité. Il est possible d’observer des soralies (organes de reproduction de l’espèce), présentes au bout des lobes. Une sorte de « poudre » blanchâtre s’en détache. Elle est formée de petits amas d’algues et de champignons, qui, disséminés sous l’effet du vent, de la pluie ou par frottement, contribuent à la dissémination du lichen.

- Evernia prunastri est le plus répandu des lichens fruticuleux. Il est formé de lanières peu divisées dont la face supérieure est vert-jaune à vert-gris et la face inférieure blanchâtre. Appelé « Mousse de chêne » en parfumerie, il est utilisé pour donner une note boisée aux parfums.

Dans la suite de votre balade, vous pourrez également repérer la Parmélie des murailles, Xanthoria parietina en latin, un lichen foliacé très coloré de couleur jaune orangé mais pouvant devenir jaune verdâtre ou gris verdâtre en situations ombragées. Il est caractérisé par la présence de disques jaune orangé sur le thalle qui sont les organes de reproduction appelés apothécies. Résistant à la pollution atmosphérique, on le retrouve dans la plupart des milieux, aussi bien en ville qu’en campagne, sur des supports variés (troncs, murs, rochers…).

Un partenariat CD45/CBNBP pour améliorer et promouvoir la connaissance de la flore du département du Loiret

Dans le but de valoriser et de mieux prendre en compte la flore des sentiers de randonnées et plus largement celle du département, un partenariat s'est constitué entre le Conseil départemental du Loiret et la délégation Centre-Val de Loire du Conservatoire botanique national du Bassin parisien.
Ces deux structures travaillent depuis de nombreuses années en étroite collaboration afin d'allier entretien des routes et protection de la flore des emprises vertes, et plus récemment sur les sentiers de randonnée. L'objectif de ce dernier axe est, entre autres, de souligner auprès des promeneurs les richesses botaniques que recèlent les nombreux circuits qui parsèment le département.

Les Storyguides à proximité

Les hébergements à proximité

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici. Vous avez également la possibilité de refuser la publicité personnalisée.