À voir autour
Voir plus
Ouvrir
Fermer
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter

Oups... Il semblerait que Cirkwi n'ait pas l'autorisation d'utiliser votre position.

Description
Carte
Étapes
Points d'intérêt
Notes et avis
À voir autour

Col de Sarenne > La Croix de Cassini - Rando

La croix de Cassini
Vue depuis la croix de Cassini
Crédit : Laurianne Mahé

Description

Aérien, ce sentier progresse sur une arête avec quelques passages délicats. Au sommet, la Croix de Cassini offre un panorama à 360° sur tous les sommets et massifs environnants (Grandes Rousses, Aiguilles d’Arves, Taillefer, la Meije, le Râteau...).

L’un des panoramas les plus spectaculaires d’où vous pourrez observer tous les types de glaciers : en dôme, en cascade ou suspendu... C’est une découverte exceptionnelle de crevasses, de rimayes, de langues glaciaires, de séracs et de moraines. Et pour les plus chanceux vous verrez peut-être la marmotte, le gypaète ou les chamois.

INFORMATIONS TECHNIQUES
Départ : Col de Sarenne
Dénivelé : 370 m
Durée A/R : 2h15
Distance A/R : 4,2 km
Niveau : Moyen (quelques passages aériens)

CARTE ET TOPO
Carte IGN TOP 25 n°3335 ET
Carte OBP n°2 (Oisans au Bout des Pieds) : sentier 254c

ITINÉRAIRE
Garez vous au Col de Sarenne à 1 999 m d’altitude. De là, il est possible de rejoindre la Croix de Cassini par la crête. Attention, bien que cela ne soit pas indiqué sur les cartes ou sur les panneaux, cet itinéraire (le plus direct) emprunte quelques passages engagés. Donc, même si la vue le long de la crête est superbe, cet itinéraire sera réservé à ceux qui ont le pied montagnard.
Pour les non avertis il est préférable de redescendre un peu sur la route après le col, coté Alpe d'Huez, dans la direction des chalets et rependre le chemin du Col Grange Pellorce depuis le Sella (à gauche). Cet itinéraire est un peu plus long, environ 1h30 de montée pour arriver à la Croix, mais bien plus sûr. La marmotte, le grand et majestueux gypaète ou les chamois s’inviteront durant l’ascension pour votre plus grand plaisir. Arrivé à Croix de Cassini 2361 m, tous ces efforts sont récompensés par un panorama unique sur les sommets et les vallées alentours.

Les bons marcheurs peuvent partir de Clavans et mettront alors 3h30 (950m de dénivelé) ou ajouter 2h si vous partez de l'Alpe d'Huez.

A VOIR SUR LE PARCOURS :
- La Bergerie du Col de Sarenne
- Les alpages de Grange Pellorce

A VOIR A PROXIMITÉ :
- Le village de Clavans en Haut Oisans : ses fontaines, ses placettes, son église et ses anciennes habitations.
À l’Alpe d’Huez :
- Le Musée d’Huez et de l’Oisans.
- L’église Notre Dame des Neiges (son architecture, son orgue original en forme de main tendue vers le ciel et ses 13 vitraux illustrant des scènes de l’évangile.

A SAVOIR :
Le massif des Écrins est le premier massif glaciaire par son étendue en France. Du sommet de la Croix, on comprend le choix du géographe Cassini qui non sans raison a cartographié cette partie du massif des Écrins au 17e siècle depuis ce sommet.
Au XVIII ème siècle, César-François Cassini, se vit confié l’ambitieuse mission de cartographier le royaume de France. Il a laissé son nom à de nombreux sommets, comme la Croix de Cassini qu’il a utilisée pour ses mesures. Les cartes Cassini, dessinées il y a plus de 250 ans, sont aussi précises que nos actuelles cartes IGN.

Informations techniques

Marche
Difficulté
Moyen
Durée
2h
Dist.
4.2 km
Afficher plus d'informations

Profil altimétrique

Point de départ

Col de Sarenne , 38142 Clavans-en-Haut-Oisans
Lat : 45.087355Lng : 6.149101

Points d'intérêt

image du object

Clavans en Haut Oisans

Clavans (1400 m), que l’on nommait “Saint Didier du pied du bois”, signifie “la clef” en patois, car le village gardait depuis toujours l’entrée des cols de la Valette et des Quirlies, sur l’ancienne frontière avec la Savoie.Blotti contre une arête schisteuse, le village fleuri, souvent primé à l’occasion de concours départementaux, vous charmera par ses jolies fontaines, ses placettes, son église et sa petite chapelle pleine de charme. Les deux villages qui le composent (Clavans le Bas et Clavans le Haut) sont situés à 2 kms l’un de l’autre, en bordure du Ferrand. Ce torrent impétueux, qui a d’ailleurs donné son nom à la vallée, prend sa source au lac des Quirlies sur le glacier de Sarenne (objet d’une belle randonnée dans un site classé), puis traverse les alpages, formant de superbes cascades, pour se jeter dans les eaux turquoises du lac du Chambon. Ses belles maisons anciennes témoignent de la prospérité des éleveurs et colporteurs de l’Oisans. Ce sont les longs hivers rudes qui poussèrent les hommes à devenir colporteurs pour vendre dans toute la France (et parfois à l’étranger !) de la mercerie, de petits articles domestiques, et des plantes de l’Oisans. Admirez les anciennes habitations, dont certaines ont abrité des réfugiés huguenots dans les temps plus anciens des guerres de religion. En effet, suite à la révocation de l’Edit de Nantes en 1685, ce sont des centaines de réfugiés protestants de l’Oisans qui tentèrent de fuir vers la Savoie en passant par les cols de la Valette et des Prés Nouveaux. Les habitants de Clavans en Haut-Oisans, les clavanchons, ont su maintenir leurs traditions. Venez découvrir les activités artisanales tel que les “farouilles” (serrures à l’ancienne), la vannerie (fabrication artisanale de paniers en osiers…), déguster le miel local et les délicieuses spécialités locales et régionales. A la belle saison, il est possible de s’échapper vers les hauteurs en franchissant le col de Sarenne, merveilleux belvédère encore sauvage sur le massif de la Meije, pour rejoindre la station de l’Alpe d’huez par la route pastorale. La montée du Cerisier, de Clos Chevalleret, sans oublier la traditionnelle montée au lac des Quirlies (site classé) vous feront découvrir des paysages magnifiques. A noter que Clavans est situé sur le GR54 du Tour de l’Oisans.En hiver, le hors piste du glacier du Grand Sablat se descend à ski depuis le Pic Blanc (Alpe d’Huez) avec l’aide d’un guide. Source : www.valleduferrand.com

- Oisans Tourisme -
Consulter
image du object

Musée d'histoire et d'archéologie de l'Alpe d'Huez

Unique structure de station d’altitude ayant le label Musée de France, le Musée d’histoire et d’archéologie de l’Alpe d’Huez retrace la longue histoire du village d’Huez et de son alpage, du Moyen-Âge à nos jours.Le musée présente aux visiteurs deux nouvelles scénographies à travers les expositions permanentes « Le spectacle de la montagne » et « Brandes et la ruée vers l’argent des XIIe et XIIIe siècles ». Retrouvez également l’espace dédié à la Seconde guerre mondiale avec l’exposition « Eté 1944. Le Maquis de l’Oisans ». 3 EXPOSITIONS : « LE SPECTACLE DE LA MONTAGNE », « BRANDES ET LA RUEE VERS L’ARGENT DES XIIE ET XIIIE SIECLES », « ETE 1944. LE MAQUIS DE L’OISANS » Ces expositions rythment le parcours des visiteurs du Musée : « Le spectacle de la montagne » Présentée dès décembre 2022, cette exposition permanente raconte l’histoire de la transformation des chalets d’alpage du « Vieil Alpe » en hôtels, formant dès les années 1980-90 une station touristique d’alitude de renommée internationale. Proposant 4 kiosks historiques et richement illustrés de photographies retraçant les périodes 1923-1939, 1945-1973, 1974-1989, 1990-2022, cette exposition aux cubes explicatifs et immersifs révèle au curieux cette riche histoire, avec le rôle des pionniers du ski, l’apogée de l’hôtellerie familiale et traditionnelle dans les années 1930 à 60, les événements sportifs comme le Tour de France, de nouvelles pratiques liées à la neige comme le snowboard dans les années 1980, le ski d’été et des événementiels toujours plus nombreux comme Tomorrowland Winter. De plus, le développement architectural et urbain de la station est valorisé dans l’exposition par la présence d’une table tactile (modélisations historique et 3D des quartiers de la station) et d’une borne interactive valorisant plusieurs témoins de ce développement urbain. Le patrimoine bâti (hôtels, remontées mécaniques, édifices publics, Rif Nel, chalets individuels etc.) de l’Alpe y est présenté. Enfin, la projection de films INA et un espace jeunesse attireront l’attention des adultes comme des plus jeunes. « Brandes et la ruée vers l’argent des XIIe et XIIIe siècles » En parcourant l’Alpe d’Huez aujourd’hui, qui pourrait croire qu’au Moyen-Âge, une communauté humaine composée d’hommes, de femmes et d’enfants s’est installée sur le plateau de Brandes, au pied du rocher Saint-Nicolas, afin d’extraire de la montagne du minerai d’argent à plus de 1800m d’altitude ? Et pourtant, du 12ème au 14ème siècle, ces habitants du village minier de Brandes (le plus haut d’Europe pour cette période) y vivent à l’année, malgré des conditions climatiques difficiles d’octobre à avril. Cette histoire des techniques et humaine a été révélée par les fouilles archéologiques débutées en 1977 par MC Bailly-Maître et ses équipes de scientifiques et de bénévoles. Les découvertes durant ces opérations de fouilles (techniques d’extraction, confection de la poussière d’argent produit fini de Brandes, pratiques religieuses et vie quotidienne, construction militaire) favorisent la création de la Maison du Patrimoine en 1982, devenue Musée d’Huez et de l’Oisans puis aujourd’hui le Musée d’histoire et d’archéologie de l’Alpe d’Huez. Cet établissement obtient le label « Musée de France » en 2002 et s’installe en 2012 au Palais des Sports et des Congrès, au 1er étage. Une nouvelle scénographie présentant la collection archéologique est visible et contextualise les artéfacts trouvés sous terre. « Eté 1944. Le Maquis de l’Oisans » N’oublions pas enfin l’extraordinaire épopée du Maquis de l’Oisans pendant la Seconde guerre mondiale. Si la montagne semble être un espace préservé, des événements parfois tragiques, souvent héroïques, ont eu lieu dans le massif des Grandes Rousses, et en Oisans plus généralement. L’Alpe d’Huez a ainsi accueilli un hôpital militaire des Forces Françaises de l’Intérieur (les FFI), notamment dans le chalet du Signal, annexe du “ Grand Hôtel. ” Devant l’avancée de l’armée allemand et sa volonté de contrôler l’Oisans (suite à la prise du Vercors en juillet), le Docteur Tissot ordonne l’évacuation des blessés soignés en août 1944. Commence alors pour les malades, dont certains dans un état critique, et le personnel de l’hôpital, une lente et difficile ascenion sur les hauteurs de l’Alpette et les pentes des Grandes Rousses. Ils reçoivent l’aide de l’équipage d’un Boeing B-24 Liberator, « 11 Américains tombés du ciel » : le crash de leur bombardier sur la commune de Prunières, près de Gap, les incite à traverser l’Oisans. Ces derniers apportent une aide précieuse au repli des FFI. Protégeant la montée en altitude des blessés, les Maquisards se livrent à un combat féroce sur les hauteurs de l’Alpette contre une division de chasseurs-alpins allemands ; ils en sortiront vainqueurs le 14 août 1944, sans aucune perte humaine. Revivez ce fait historique à travers panneaux pédagogiques et objets de la collection du musée. ANIMATIONS Des animations sont organisées durant la saison au musée. Se renseigner au 04 76 11 21 74 ou par mail à accueil.musee@mairie-alpedhuez.fr Jeu de l’oie spécial Alpe d’Huez : “ Attrape-moi si tu peux ! “ au musée, les mercredis des vacances scolaires, de 10h30 à 11h30 : gratuit, à partir de 8 ans (places limitées) VISITES COMMENTEES * Visite commentée du Pic Blanc (3330m) Visite permettant d’aborder de nombreux sujets : panorama 3 étoiles Guide vert, histoire de la station et du ski, géologie, paysage, faune, glaciers… Pas de marche (accès par un téléphérique). Tous les mardis et jeudis de la saison d’hiver, de 10h à 12h Se rendre sur place : rendez-vous devant les caisses extérieures du DMC (haut de la station, 1850m) Tarifs : se renseigner auprès de la SATA (04 76 80 30 30) * D'autres visites sont proposées par le Service culturel d’Huez, avec inscriptions au Musée (places limitées ; 5€ ou 3€) : église Notre-Dame des Neiges (les mercredis de 14h30 à 16h), site archéologique (les mercredis et vendredis de 14h30 à 16h) Sur inscriptions au Musée, par téléphone (04 76 11 21 74) ou mail accueil.musee@mairie-alpedhuez.fr ; 5€ ou 3€ ; 25 personnes maximum EXPOSITIONS BEAUX-ARTS SALLE ANNE AUVERGNE Dans la salle Anne Auvergne (1er étage du Palais des Sports et des Congrès), profitez du volume, de la luminosité de cette salle d’expositions et de ses œuvres pour y découvrir aquarelles, peintures acryliques, sculptures, gravures le temps d’un hiver. Entrée libre et gratuite

Palais des Sports et des Congrès 70 avenue de Brandes 38750 Alpe d'Huez
- Apidae -
Consulter
image du object

Eglise Notre-Dame des Neiges

L’église Notre-Dame des Neiges, construite à la fin des années 60, est un magnifique exemple d'architecture contemporaine, dans le style de Le Corbusier. Les messes ont lieu généralement le dimanche à 18 h. Retrouvez le détail sur le site Internet.Elle est célèbre pour son architecture originale en forme de tente et ses vitraux peints par l’artiste isérois Arcabas dont La Cène présentée en 2014 à l’exposition du centre international du vitrail de Chartes. A l’occasion de la préparation des Jeux Olympiques de 1968, l’idée était venue de remplacer la petite chapelle en bois de l’Alpe d’Huez par une église plus grande, d’où l’on pouvait voir la Meije. Sous l’impulsion du père néerlandais Jaap Reuten, qui y fut prêtre de 1964 à 1992, l’église Notre-Dame des Neiges est inaugurée le 6 décembre 1969. Financée par les dons des paroissiens et de nombreux bienfaiteurs, l’église est construite avec des matériaux simples (béton pour l’ossature circulaire, cuivre pour la toiture, bois en lamellé-collé pour la charpente, verre translucide pour la coupole). Un film, racontant l'histoire de sa construction, puis de sa vie liturgique et culturelle, réalisé par Laurence Monroe, est passé sur KTO en 2013.

77 chemin de la Chapelle 38750 Alpe d'Huez
- Apidae -
Consulter

Dates et horaires

  • Du 01/06/2024 au 30/09/2024
  • Du 01/06/2025 au 30/09/2025

Informations complémentaires

Mis à jour par

Oisans Tourisme - 02/04/2024
www.oisans.com
Signaler un probleme

Histoire, culture et patrimoine

Le massif des Écrins est le premier massif glaciaire par son étendue en France. Du sommet de la Croix, on comprend le choix du géographe Cassini qui non sans raison a cartographié cette partie du massif des Écrins au 17e siècle depuis ce sommet.
Au XVIII ème siècle, César-François Cassini, se vit confié l’ambitieuse mission de cartographier le royaume de France. Il a laissé son nom à de nombreux sommets, comme la Croix de Cassini qu’il a utilisée pour ses mesures. Les cartes Cassini, dessinées il y a plus de 250 ans, sont aussi précises que nos actuelles cartes IGN.

Période d'ouverture

Du 01/06 au 30/09.

Sous réserve de conditions d'enneigement et météorologiques favorables.

Contact

Téléphone : 04 76 80 03 25

Email : info-bourgdoisans@oisans.com

Site web : www.bourgdoisans.com/

Passages délicats

Quelques passages aériens

Références Topo guides et cartographiques

Références Topo guides :
Carte OBP n°2 (Oisans au Bout des Pieds), sentier 254c

Références cartographiques :
Carte IGN TOP 25 n°3335 ET

Compléments de localisation

Rejoindre le col de Sarenne soit par l'Alpe d'Huez (D211), soit en passant par la vallée du Ferrand (l'occasion de visiter les villages traditionnels de Mizoën, Clavans ou Besse).
Par la vallée du Ferrand : direction Briançon, puis après le barrage du Chambon, 1ère route à gauche en direction de Clavans jusqu'au col
Depuis l’Alpe d’Huez, suivez la direction de l'altiport et prenez la route jusqu'au col de Sarenne.

Auteur de la donnée

Image Oisans Tourisme
proposé par Oisans Tourisme
1 bis rue Humbert 38520 Le Bourg d'Oisans France

Notes et avis

À voir autour
Voir plus
Ouvrir
Fermer
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Prudence !
Nous n'avons pas d'information sur la difficulté de ce circuit. Il se pourrait que vous ayez quelques surprises en chemin. Avant de partir, n'hésitez pas à vous informer un peu plus et à prendre toutes les précautions nécessaires. Bonne balade ! 🌳🥾