À voir autour
Voir plus
Ouvrir
Fermer
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter

Oups... Il semblerait que Cirkwi n'ait pas l'autorisation d'utiliser votre position.

Description
Carte
Étapes
Notes et avis
À voir autour

La traverse de l'échelle

La traverse de l'échelle
La traverse de l'échelle
Crédit : Eric Garnier - PNR Luberon

Description

Difficile

Du Luberon à la Durance, le Calavon traverse de nombreux sites rocheux, mais aucun d'entre eux n'atteint l'ampleur des gorges d'Oppedette. Magique !

Informations techniques

Marche
Difficulté
Non renseignée
Durée
2h
Dist.
2 km
Afficher plus d'informations

Profil altimétrique

Point de départ

Oppedette , 04110 Oppedette
Lat : 43.933189Lng : 5.587432

Étapes

image du object
1

Point de vue: Deux préfets, deux belvédères !

« C'est ici, en présence de deux préfets, que fut coupé, en 1951, le ruban symbolique du premier sentier des gorges. D'où le nom de ''Belvédère des deux préfets'' ! Par la suite, les usages de la langue ont simplifié le nom en ''Belvédère du sous-préfet", puis ''Belvédère des gorges''...». M. Fayet, ancien instituteur d’Oppedette.

- Apidae -
Consulter
image du object
2

Point de vue: Un canyon dans son écrin boisé

Peu visible dans le paysage, il faut se déplacer sur site pour découvrir le pays d'Oppedette, d'un relief tourmenté et recouvert de boisements. Quelle récompense sur place : ce paysage "sublime" révèle de profondes gorges formant un canyon que l'on peut dominer ou parcourir. Dans cet écrin boisé, des belvédères s'ouvrent ponctuellement sur le village perché d'Oppedette et la montagne de Lure. Ces espaces semblent avoir évolués dans le temps en dehors de toute pression liée à l'activité humaine.

- Apidae -
Consulter
image du object
3

Géologie: Le pouvoir de l'eau

Les deux arches, visibles immédiatement sous le belvédère, correspondent, comme plusieurs autres,  à une interaction de cours d'eau souterrains (paléo) au début du creusement du canyon. En face, la falaise est creusée de nombreuses niches, dues au ruissellement des eaux de pluie et à la cryoclastie, le gel qui fait éclater les roches.

- Apidae -
Consulter
image du object
4

Géologie: La Baume de Font-de-Peyrou

En contrebas en face, près du lit du Calavon, s'ouvre une grotte. On parle de baume-porche parce qu'elle correspond au débouché d'une galerie souterraine. Une source y accumule du tuf. Par la suite, le cours d'eau l'a agrandie en baume de méandre.

- Apidae -
Consulter
image du object
5

Flore: Le tuf... c'est quoi ?

Sur la rive opposée en amont, vous pouvez observer une grande baume où l'eau suinte et profite à de nombreuses mousses et fougères. Vous ne le voyez pas du chemin, mais cette eau calcaire qui ruisselle redépose au sol une partie de ses éléments en piégeant débris végétaux et animaux. Le tuf, ou travertin, est cette roche calcaire fragile, légère et aérée, toujours rare et localisée en Provence. Il est impératif de ne jamais la piétiner ou la prélever sous peine de dégradation irréversible !

- Apidae -
Consulter
image du object
6

Géologie: Calavon, le fleuve de pierre

D'après les toponymistes, ce serait ces gorges courtes, étroites et spectaculaires (2,5km de long,  140 m de large et plus de 100 m de profondeur) qui auraient donné son nom à la rivière Calavon qui coule de Banon, sur le piémont de la montagne de Lure jusqu'à rejoindre la Durance à Cavaillon. "Cal" signifie la pierre et le mot celte "Avon" veut dire le fleuve.

- Apidae -
Consulter
image du object
7

Flore: Lierre remarquable

Sans tomber de l'échelle, ne manquez pas d'admirer cet impressionnant pied de Lierre, qui part du fond de l'aven et monte le long de la paroi rocheuse. Feuillé lorsqu'il est à la lumière, le tronc dénudé fait environ 8 m, mais les ramifications non mesurables se développent bien plus haut sur la paroi. Ce vénérable individu est inscrit à l'inventaire des arbres remarquables du PNR du Luberon.

- Apidae -
Consulter
image du object
8

Faune: Petit mais précieux mammifère volant

Digne représentant des nombreuses espèces de chauves-souris, le Petit Rhinolophe (taille 4 cm, envergure 22 cm, poids 6 g) a établi sur le plateau vachèrois un des derniers bastions de Provence. En hiver, il occupe les cavités souterraines favorables, comme l’aven de l’échelle. Il se met en chasse entre 15 et 30 minutes après le coucher du soleil. Il repère les insectes à de courtes distances et les capture le plus souvent en vol.

- Apidae -
Consulter
image du object
9

Flore: Belles des rochers

Les belvédères et corniches nous attirent pour les vues qu'ils offrent.... Ce sont aussi les habitats de prédilection d'une flore très spécifique, adaptée à des conditions extrêmes de sécheresse et de lumière. La Dauphinelle fendue (Delphinium fissum) et la Julienne laciniée (Hesperis laciniata) en sont deux magnifiques représentantes, rares localement. La Dauphinelle est même protégée dans notre région. Il convient donc de les préserver de notre quête de points de vue !

- Apidae -
Consulter
image du object
10

Point de vue: En chemin, j'adopte la Luberon attitude !

Le site d’Oppedette est un espace remarquablement riche et diversifié qui, malgré les efforts de protection et de gestion, reste très fragile. Protégeons-le, tous ensemble, en suivant quelques règles élémentaires du randonneur responsable. La somme de dégradations isolées n'est jamais anodine ! Sur ce cheminement en balcon, en restant bien sur l’emprise du sentier, on évite le piétinement répété des plantes et des insectes, comme la constitution de couloirs de ravinement dans les éboulis.

- Apidae -
Consulter
image du object
11

Flore: Un goût de réglisse

De part et d'autre des rives, la fougère polypode a déployé ses racines. Elle est décrite et appellée "réglisse des bois" car certains ont croqué ses racines qui laissent échapper un goût de réglisse.

- Apidae -
Consulter
image du object
12

Point de vue: Plaisir de la grimpe...

Si vous pratiquez l'escalade, n'hésitez pas à profiter des quelques voies équipées par la FFME sur la falaise qui surplombe le sentier. En raison des enjeux liés à la protection des oiseaux, c'est le seul secteur équipé et autorisé à l'escalade dans les gorges d'Oppedette. A droite s’offrent à vous les voies les plus faciles et, au centre, les plus difficiles. Au bout de l'effort, une vue splendide sur tout le cirque amont ! Attention, l’escalade libre est un sport régit par des règles de pratique précises ; respectez-les !

- Apidae -
Consulter
image du object
13

Flore: Lierre nourricier ami des abeilles !

Au bord du sentier, de grands lierres paradent sur la falaise. Leur floraison s'étale sur septembre-octobre et la fructification s'effectue vers la fin de l'hiver, début du printemps. Le lierre présente donc un cycle phénologique inversé par rapport aux plantes. Ses fleurs sont parmi les dernières à offrir du pollen aux abeilles. Une abeille est directement liée au lierre ; la Collète du lierre (Colletes hederae). On peut la voir voler jusque début novembre si le temps est clément.

- Apidae -
Consulter
image du object
14

Patrimoine et histoire: La fontaine-lavoir du village

Situé à l’entrée du village, l’ensemble est composé d’une fontaine, d’un lavoir et d’un abreuvoir. Alimentée par une source provenant du hameau de Fenouillet, la fontaine a été bâtie au milieu du XIXe s. De forme octogonale, elle dispose d’un fût central qui s’élève à près de 3,70 m de hauteur. Le lavoir, quant à lui, est composé de deux bassins : le plus grand servait pour le lavage ; le plus petit, à proximité de la fontaine, servait pour le rinçage.

- Apidae -
Consulter
image du object
15

Patrimoine et histoire: Oppedette : village perché

Dominant l’entrée des gorges, perché sur son éperon rocheux, le village d’Oppedette (dont le nom viendrait de l'oppidum celto-ligure sur lequel il fut édifié) était fréquenté dès le paléolithique (vestiges datés de 40 000 ans environ). Oppedette est caractéristique des villages provençaux avec ses ruelles étroites et ses façades dont les enduits sont tombés au fil du temps et ont laissé apparaître les pierres maçonnées à la chaux.

- Apidae -
Consulter
image du object
16

Patrimoine et histoire: L'église Saint-Didier

L’église a été construite en 1834 sur l’emplacement d’une ancienne chapelle comme en témoignent les collages et les remplois de maçonneries en façade. Cette construction tardive dans un tissu bâti déjà existant alors, explique pourquoi cette église n’est pas strictement orientée à l’Est. En 2000, la commune d’Oppedette appuyée par les services techniques du Parc a restauré cet édifice afin de préserver cet élément remarquable du patrimoine rural.

- Apidae -
Consulter

Informations complémentaires

Mis à jour par

Parc Naturel Régional du Luberon - 27/10/2023
www.parcduluberon.fr/
Signaler un probleme

Notes et avis

À voir autour
Voir plus
Ouvrir
Fermer
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Consulter
Prudence !
Nous n'avons pas d'information sur la difficulté de ce circuit. Il se pourrait que vous ayez quelques surprises en chemin. Avant de partir, n'hésitez pas à vous informer un peu plus et à prendre toutes les précautions nécessaires. Bonne balade ! 🌳🥾