Déjà inscrit ? Connectez-vous
/ 2 ans
Doubs Rando' - Sentier urbain Heinrich Schickhardt - Montbéliard

Doubs Rando' - Sentier urbain Heinrich Schickhardt - Montbéliard

Le comte Frédéric (1557-1608), prince humaniste, accède au trône de Wurtemberg en 1593 et engage de grands travaux à Montbéliard, sa ville natale, sous la direction de l'architecte Heinrich Schickhardt.
Malgré de très nombreuses destructions, ce parcours fait découvrir l'oeuvre de l'architecte wurtembergeois qui reste très présente dans la ville.

3.4 km
1 h
max. 331 m
min. 313 m
95 m
-94 m
Styles : DécouverteEn villeInsolite
Publics : FamilleRandonneurs occaionnelsAdolescents
Thématiques : CulturelPatrimoine

Point de départ

1-3 Rue Henri Mouhot
25200 Montbeliard
Lat : 47.5091Lng : 6.80206
0 m
image du poi
1

Départ de l'Office de tourisme de Montbéliard.

L'office de tourisme se situe 1 rue Mouhot, en face la gare SNCF et à proximité immédiate du château de Montbéliard.
Vous pourrez demander la documentation touristique complète sur Montbéliard et ses environs, ainsi que le document concernant ce circuit pédestre urbain.

www.paysdemontbeliard-tourisme.com

1-3 rue Henri Mouhot 25200 Montbeliard
Lat : 47.5091Lng : 6.80205
0 m
image du poi
2

Hôtel de Franquemont

La famille de Franquemont a possédé l'édifice de 1397 à 1580. Cette famille était issue d'une branche bâtarde des comtes de Montbéliard et possédait une seigneurie à son nom : Seigneurie de Franquemont.

En 1559, le bâtiment est entièrement reconstruit.
Les façades et toitures, la tour d'escalier, le puits dans l'angle Sud-Est de la cour, la cave de l'angle sud-est du corps principal, y compris les vestiges des remparts font l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 10 octobre 1989.

11 rue des Tours 25200 Montbeliard
Lat : 47.5091Lng : 6.80097
0 m
image du poi
3

Hôtel de la Croix d'or.

L'hôtel de la Croix d'or a été construit de 1619 à 1625.
Il fut une propriété du prince Léopold-Frédéric de Wurtemberg jusqu'à sa vente en 1654.

L'édifice a été attesté comme auberge entre 1662 et 1730.
Il devint par la suite la maison d'un notable local, Pierre-Joseph Beurnier. À sa mort, et selon le testament qu'il a laissé, le bâtiment est légué à la ville et transformé en hospice pour orphelins en 1770. Cet acte a été approuvé par le duc Charles II de Wurtemberg et a servi dans un premier temps à accueillir douze jeunes filles pauvres et orphelines. L'édifice servira d'hospice jusqu'en 1945.

Les façades et les toitures, l'escalier de la tour avec sa rampe en fer forgé ainsi que le plafond peint du grand salon au premier étage font l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 29 août 1977.

8 rue de la Sous-Préfecture 25200 Montbeliard
Lat : 47.5085Lng : 6.79651
0 m
image du poi
4

Château des ducs de Wurtemberg

Forteresse médiévale du Xe siècle, le château et ses bâtiments n'ont cessés d'être transformés au cours des siècles.
De 1397 à 1793, ce fut la résidence des comtes de Montbéliard, puis des ducs de Wurtemberg à partir de 1495. Voilà pourquoi le Pays de Montbéliard est devenu alors une principauté germanique.
Aujourd'hui le lieu n'a rien perdu de son caractère. Il est un magnifique lieu de promenade offrant comme point d'orgue, un panorama sur la vielle-ville et sur les faubourgs.
C'est aussi devenu un espace muséographique retraçant l'histoire du Pays de Montbéliard depuis les temps préhistoriques jusqu'à nos jours.
La Galerie Cuvier met à l'honneur l'histoire naturelle, mais il est possible également de découvrir, dans le département d'art contemporain, des œuvres du peintre Jean Messagier, ou de déambuler dans les tours du château, grâce au circuit historique.
Le musée d'Art et d'Histoire - Hôtel Beurnier Rossel présentent de riches collections sur le patrimoine du Pays de Montbéliard.
De nombreuses expositions temporaires viennent compléter ces présentations.

Acropole du Château 25200 Montbeliard
Lat : 47.5088Lng : 6.79897
0 m
image du poi
5

Pierre à poissons

La pierre à poissons, située place Denfert à Montbéliard en France est le seul monument médiéval entier à subsister dans la ville. Elle aurait permis à Guillaume Farel de prêcher la Réforme.
La pierre à poissons fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 9 novembre 1922.
La pierre sert, comme son nom l’indique, d’étal au marché du poisson. Les poissons d’eau douce, pêchés dans les rivières et étangs environnants, et dont la consommation est beaucoup plus importante à l’époque (plus de 150 jours maigres par an) y sont débités et vendus à la criée.
Au Moyen Âge, la pierre est enclose dans une maisonnette de bois. Sur cette table, Guillaume Farel aurait prêché la Réforme. Jules Vittini, artiste de la tradition montbéliardaise, a même peint cette scène, mais aucun document historique ne relate cet épisode, pourtant profondément ancré dans la mémoire collective.

2 rue Viette 25200 Montbeliard
Lat : 47.5091Lng : 6.7956
0 m
image du poi
6

Imprimerie Jacques Foillet

Jacques Foillet, imprimeur, libraire et papetier (1554-1619).

6 place Dorian 25200 Montbeliard
Lat : 47.5095Lng : 6.79552
0 m
image du poi
7

Collège universitaire

Le collège universitaire (1598-1607) est construit sur le modèle du Collegium illustre de Tübingen.

17 rue Saint-Georges 25200 Montbeliard
Lat : 47.5096Lng : 6.79144
0 m
image du poi
8

Temple Saint-Georges

Le temple Saint-Georges est une ancienne église évangélique luthérienne du XVIIe siècle depuis le 2 octobre 1986. Désacralisé il sert actuellement de centre de conférence.
Deuxième édifice religieux protestant de Montbéliard, le temple Saint-Georges est construit pour suppléer au manque de place du temple Saint-Martin suite à l’afflux de réfugiés huguenots (guerres de religion en France) et satisfaire les nouveaux habitants du quartier de la « Neuve Ville » (actuel Faubourg de Besançon).

Décidée par le prince George II de Wurtemberg, sa construction débute en 1674 mais fut interrompue en 1676 par le maréchal de Luxembourg, François-Henri de Montmorency-Luxembourg chargé par le roi Louis XIV d’occuper la principauté de Montbéliard et de détruire les fortifications dont celles de la citadelle de Montbéliard (guerre de Hollande 1672 à 1678). Pendant cette période, le temple sert de réserve à fourrage.
L’édifice légué par le prince Eberhard-Louis de Wurtemberg aux bourgeois de la ville en 1732, consacré le 29 décembre 1739, fut désaffecté en 1949. Après avoir servi quelque temps pour stocker des vieux papiers destinés au recyclage, un incendie détruisit sa toiture en 1987. La restauration fut réalisée par « les Compagnons de France ».

39-41 faubourg de Besançon 25200 Montbeliard
Lat : 47.5091Lng : 6.79145
0 m
image du poi
9

Les Halles

Les Halles telles que nous les connaissons ont été érigées, en remplacement du bâtiment précédent qui était en bois.

La construction de l'édifice se fait en 3 temps :
- L'aile méridionale de 1535 à 1539,
- L'aile orientale de 1565 à 1592,
- L'aile occidentale de 1624 à 1626.
L'aile nord avait été prévue pour compléter et fermer l'ensemble mais elle ne sera jamais construite.

L'édifice sert à la fois pour les services administratifs (conseil gouvernemental ou régence, tribunal civil) et pour les services commerciaux (marché, douane, bourse aux grains...).
Possédant de vastes greniers, il sert parfois également de lieu de stockage pour le grain.
Le quartier des Halles s'impose comme le quartier commercial de la ville.
Il assure alors une jonction entre la Neuve-ville (Faubourg de Besançon) et les quartiers plus anciens (vieille ville).
Au cœur de la ville, les Halles et la place qui l'entoure, sont les témoins de nombreux événements (tournois, pièces et représentations, rassemblements, ...)

Le bâtiment fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 12 juin 1992.

14 rue des Halles 25200 Montbeliard
Lat : 47.5093Lng : 6.79496
0 m
image du poi
10

Hôtel Forstner

L'actuelle Banque de France de Montbéliard est située dans l'ancien hôtel Forstner, dit aussi maison des Princes.

Ce beau bâtiment fut édifié vers 1580, dans un style inspiré de la Renaissance italienne. Les ordres dorique, ionique, corinthien et composite se superposent sur les quatre étages de la façade, selon l'usage antique.
Les façades et l'escalier font l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 10 novembre 1921.
Les deux cheminées de l'étage font l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 19 janvier 1925.
Détail des chapiteaux d'une double colonne cannelée du rez-de-chaussée.
L'immeuble est en pierre de taille et de style Renaissance.

15-25 place Saint-Martin 25200 Montbeliard
Lat : 47.5103Lng : 6.7974
0 m
image du poi
11

Temple Saint-Martin

L'église luthérienne Saint-Martin (1601-1607) s'inspire de l'architecture italienne du cinquecento (ordre colossal toscan) et de la basilique antique vitruvienne dont elle adopte le plan et le rythme.

27 place Saint-Martin 25200 Montbeliard
Lat : 47.5102Lng : 6.79765
0 m
image du poi
12

La Souaberie

Ferme modèle tenue par des agriculteurs souabes. Schickhardt participe à sa construction de 1599 à 1602.

16-18 rue de Velotte 25200 Montbeliard
Lat : 47.5112Lng : 6.79891
0 m
image du poi
13

Machine hydraulique du château.

La machine hydraulique (1595) alimentait le château en eau. Un puits et 2 conduits, visibles devant l'entrée du musée, témoignent encore de leur existence.

13 rue du Bourg Vauthier 25200 Montbeliard
Lat : 47.5096Lng : 6.80069
0 m

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez iciJ'ai compris