Déjà inscrit ? Connectez-vous
Canal du Centre ou canal du Charolais

Canal du Centre ou canal du Charolais

Crédit : PRA

Le seuil de Longpendu avait été reconnu apte à y faire passer un canal par Léonard de Vinci. Et les choses en sont restées là jusqu'aux premiers projets pour le canal de Bourgogne, soit au début du xviie siècle. Les deux projets seront longtemps en concurrence, l'ingénieur Thomassin étant un fervent partisan du passage par Longpendu pour rejoindre la Saône à la Loire, elle-même reliée à la Seine depuis 1642 par le canal de Briare. Et les deux projets finiront par se concrétiser.
À l'origine, le canal du Centre est dénommé canal du Charolais.


114 km
max. 309 m
min. 170 m
285 m
-229 m

Accessibilité

Styles : À la campagneEn villeInsoliteTerroir
Publics : FamilleRandonneurs occasionnelsPersonnes âgéesAdolescentsCyclistes
Thématiques : GastronomiqueCouplesCulturelPatrimoine

Point de départ


71100 Chalon-sur-saone
Lat : 46.778Lng : 4.86278
0 m
4 ans
image du poi
1

Chalon-sur-Saône

Bâtie sur les bords de Saône il y a plus de 2 000 ans, après avoir été base navale dans l'Antiquité, lieu de grandes foires pendant le Moyen Âge et centre de négoce des temps modernes et à l'époque contemporaine, Chalon-sur-Saône est aujourd'hui sous-préfecture de Saône-et-Loire, première ville du département en nombre d'habitants.

11-25 Rue Grange Vadot 71100 Chalon-sur-saone
Lat : 46.778Lng : 4.86278
0 m
image du poi
2

Fragnes

Fragnes est traversée par le Canal du Centre, et par la voie verte "Chalon sur Saône - Saint Léger sur Dheune" qui longe le canal. Elle bordée par La Thalie.

41-49 Rue du Bourg 71530 Fragnes
Lat : 46.8335Lng : 4.8427
0 m
image du poi
3

Rully

Le long du canal, sur l'ancien chemin de halage, s'étire la Voie Verte (de Saint-Léger-sur-Dheune à Chalon-sur-Saône en passant par Chagny), allée bitumée pour les transports doux.

11 Chemin de la Plaine 71150 Rully
Lat : 46.8815Lng : 4.76681
0 m
image du poi
4

Chagny

La ville est située au cœur d'une région argileuse, ce qui explique l'implantation d'une tuilerie à Chagny dès 1881, au bord du canal du Centre.
La ville possède un restaurant trois étoiles (Maison Lameloise) aujourd'hui tenu par Frédéric Lamy (directeur) et Éric Pras (chef cuisinier, Meilleur Ouvrier de France). La viticulture est présente sur la commune avec environ 40 hectares de vignes.
Il y a aussi un gros marché le dimanche matin dans le centre ville.

Rue du Port du Canal 71150 Chagny
Lat : 46.9028Lng : 4.7529
0 m
image du poi
5

Santenay

Guillaume de Digoine est seigneur de Santenay en partie post mortem en 1507. Son épouse Emilainne Damas décède en 1516. Leur fils Philibert de Digoine, écuyer à Couches (Saône-et-Loire), époux de Barbe de Thenay, est seigneur de Santenay en 1530. Sa veuve y conserve des biens en 1569. Il se peut que l'emprise féodale de la famille de Digoine ne porte que sur une rue du village. Leurs deux fils Claude et Lazare de Digoine sont à leur tour seigneurs de Santenay en 1569. Le premier des deux vit en réalité à Sampigny en 1583.

7 Route de Corchanu 21590 Santenay
Lat : 46.9038Lng : 4.69533
0 m
image du poi
6

Cheilly-lès-Maranges

Village viticole, dans un paysage vallonné. Les coteaux du village (exposé sud/sud-est) ne suivent pas l'alignement de la Côte de Beaune, mais ils en possèdent la même origine et nature géologique. Les sols sont de type argilo-calcaire et plus particulièrement légers et caillouteux

Le Pont de Cheilly 71150 Cheilly-les-maranges
Lat : 46.8926Lng : 4.68378
0 m
image du poi
7

Saint-Léger-sur-Dheune

L’église de style roman remonte sans doute au xiie siècle, son clocher octogonal du xve siècle est en forme de mitre pour rappeler que St Léger à qui l'église est dédiée était évêque d'Autun à 30 km. Elle a été agrandie au milieu du xixe siècle et restaurée à la fin du xxe siècle : elle contient un intéressant retable en bois sculpté du xvie siècle ainsi que des vitraux décoratifs (martyre de saint Léger, saint François de Sales...)

4-8 Route de Saint-Bérain 71510 Saint-leger-sur-dheune
Lat : 46.8455Lng : 4.63273
0 m
image du poi
8

Saint-Julien-sur-Dheune

La première mise en eau du Canal du Centre effectuée en 1793, est le signal d'un extraordinaire essor pour la commune de Saint Léger sur Dheune. Le canal amène le développement d'activités de négoce, la possibilité d'exporter une production locale à moindre frais. On note le développement de tuileries, de commerces. Des mines artisanales de charbon démarrent ainsi que des carrières de gypse (pierre à plâtre).

Le Bourg 71210 Saint-julien-sur-dheune
Lat : 46.7744Lng : 4.54353
0 m
image du poi
9

Ecuisses

L'origine exact du nom de la commune n'est pas certain. Une hypothèse est qu'il provienne du mot écuisser, en référence à la tradition agricole et forestière de la commune. Un évènement marquant a été la construction du Canal du Centre dont la première pierre fut posée en 1784, projet réalisé par l’ingénieur Émiland Gauthey.

79-81 D974 71210 Ecuisses
Lat : 46.7666Lng : 4.52615
0 m
image du poi
10

Montchanin

La commune est créée en 1854 par démembrement de la commune de Saint-Eusèbe. Elle s'appelle alors Montchanin-les-Mines.
Elle a pris son nom actuel de Montchanin en 1958.

Bois Bretoux 71210 Saint-eusebe
Lat : 46.734Lng : 4.47742
0 m
image du poi
11

Blanzy

La ville franchit les grandes étapes de l'histoire de France et entre dans le xixe siècle avec déjà plus de 1 500 habitants, paysans, mineurs ou verriers pour la plupart. La période entre 1806 et 1856 marque pour Blanzy un formidable essor industriel et démographique : sa population va plus que doubler en 50 ans. Elle compte 11 fours à chaux, 2 tuileries, de nombreux moulins, des carrières et 2 huileries. De plus, dès 1856, Blanzy se dote d'une école maternelle, fait remarquable à l'époque. Autant d'industries et de services qui contribuent à la croissance de la ville et dont ressortent bien évidemment les verreries et les mines.

2-6 Impasse des Petits Souliers 71450 Blanzy
Lat : 46.6957Lng : 4.3919
0 m
image du poi
12

Montceau-les-Mines

C'est une ancienne ville minière du Bassin minier de Saône-et-Loire. L'exploitation du charbon fait prospérer la ville. Des mouvements sociaux intenses s'y déroulent à la fin du xixe siècle et au début du xxe. Véritable laboratoire social, Montceau vit une fin de xixe siècle particulièrement agitée à son expansion économique et industrielle, la commune connaît une croissance exceptionnelle de sa population, atteignant près de 29 000 habitants en 1901, un peu moins de 20 000 en 2005. 19 maires se succèdent en 144 ans à la tête de la commune, de François Léonce Chagot en 1856 à Didier Mathus, maire depuis 1995. La ville fait partie des 17 villes françaises décorées de la médaille de la Résistance.

20-34 Quai Jules Chagot 71300 Montceau-les-mines
Lat : 46.6755Lng : 4.36221
0 m
image du poi
13

Génelard

Génelard viendrait de 3 mots Gaulois genu = La bouche, le port (une rivière entoure partiellement la cité) alà = Errer, aller cà et là ritu = un gué
genelàritu désignerait un gué irrégulier en langue gauloise (avec l'accent sur le à dans ce type de construction gauloise) Ce gué changeait de place avec les méandres de la rivière et les marécages des alentours, ce qui était encore le cas au siècle dernier (Indication donnée par l'Association PA.GE, Recherche du PAtrimoine GEnelardais)

12 Le Bassin 71420 Genelard
Lat : 46.5773Lng : 4.23497
0 m
image du poi
14

Paray-le-Monial

Selon toute vraisemblance, Paray-le-Monial trouve ses origines dans la construction au sommet d'une colline (l'actuel quartier de Survaux), dans une vallée broussailleuse alors appelée Val d'Or, d'un prieuré et d'une église consacrée en 977. Cette construction avait été envisagée vers 971 par le Comte Lambert, premier comte héréditaire de Châlon-sur-Saône, fils de Robert, Vicomte d'Autun et fidèle du Roi Charles le Simple, en accord avec saint Maïeul, Abbé de Cluny jusqu'en 994, en "reconnaissance des bienfaits de Dieu à son égard".
Son fils Hugues Ier de Chalon, chanoine d'Autun, devenu Comte de Châlon sur Saône en 988, fit don de cette Fondation à l'abbaye de Cluny en 999 lorsqu'il fut sacré évêque d'Auxerre.
Par la suite, saint Odilon, qui fut abbé de Cluny jusqu'en 1049, établit les moines sur les bords de la Bourbince où ils construisirent une nouvelle église. Son successeur, Hugues de Semur, abbé de Cluny de 1049 à 1109, qui avait fait édifier une nouvelle abbatiale à Cluny (Cluny III), la jugeant alors insuffisante, la fit transformer par les bâtisseurs de Cluny III en une basilique qui est celle que nous pouvons admirer de nos jours.
Il y a fort à parier que les chantiers initiés par les moines à cette époque attirèrent les populations des collines alentour et que le regroupement de ces deux communautés fut à l'origine de l'agglomération parodienne.

30-50 D979 71600 Paray-le-monial
Lat : 46.4459Lng : 4.11951
0 m
image du poi
15

Digoin

Pendant plusieurs siècles, l'activité de la ville se déroula aux alentours de la grève sur laquelle était aménagée un port pour la Loire. De ce port étaient exportés vers le val de Loire et Paris les vins du Mâconnais et du Chalonnais ainsi que des bois du Morvan et de la pierre de taille.
À la fin du xviiie siècle, les États de Bourgogne procèdent au percement du canal du Charolais (aujourd'hui canal du Centre) qui relie la Saône à la Loire. Ce canal devient navigable à partir de 1793 et intensifie la batellerie ligérienne.

Mais la création des canaux de Roanne à Digoin et Latéral à la Loire (1838 tous deux) nuit petit à petit à la navigation sur la Loire qui décline tout au long de la deuxième moitié du xixe siècle. Un pont-canal en pierre de taille, long de 243 mètres (onze arches) permet au canal latéral à la Loire de franchir cette dernière afin d'aller se connecter 4 kilomètres plus loin, au canal du Centre au lieu-dit "le Paradis" (cette jonction sera déplacée au port Campionnet par la suite). À la fin du Second Empire, la rigole navigable de l'Arroux est ouverte ; elle porte, grâce à un pont-canal métallique, les eaux de l'Arroux pour alimenter le canal Latéral.

16 Rue de la Plaine 71160 Digoin
Lat : 46.4829Lng : 3.9883
0 m

1 informations complémentaires

Navigation de Chalon-sur-Saône à Digoin

Distance en km : 112 km
Nombre d'écluses : 61
Gabarit (longueur x largeur) : 38,5 m x 5,05 m
Tirant d'eau : 1,8 m
Tirant d'air : 3,5 m

Temps de navigation : 35h (environ)

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez iciJ'ai compris