Déjà inscrit ? Connectez-vous
Canal du Nivernais, un amour de canal

Canal du Nivernais, un amour de canal

Crédit : Pline

D'une longueur de 174 km, allant de Saint-Léger-des-Vignes, petite ville du sud de la Nièvre, à Auxerre, le canal du Nivernais se compose de 116 écluses : 35 situées sur le versant Loire et 81 sur le versant Seine.

Le canal comporte deux pont-aqueduc, le premier enjambe l'Aron en amont de l'écluse de Mingot et l'autre situé à en amont de l'écluse de Roche entre Cercy-la-Tour et Decize enjambe l'Andarge. On peut y voir quatre écluses à double-sas : l'écluse d'Eugny à proximité de Corbigny et l'écluse de Tannay sur le versant Seine,l'écluse de Chavance et écluse de Mont-et-Marré sur le versant Loire ainsi qu'une écluse à triple sas à Chavance sur le versant Loire. Sur la commune de La Collancelle, le canal traverse trois tunnels, le premier, celui de La Collancelle est d'une longueur de 758 mètres, le deuxième, celui de Mouas est de 268 mètres et le troisième, celui de Breuilles est de 212 mètres.

Construit au départ pour faciliter le flottage du bois de Clamecy vers Paris, le canal du Nivernais fut un important axe de communication qui contribua au développement économique des Vaux d’Yonne et de sa région jusqu’à l’arrivée du chemin de fer au xixe siècle.

Il est aujourd’hui exclusivement réservé à la navigation de plaisance, et beaucoup de plaisanciers le considèrent comme étant l’un des plus beaux canaux d’Europe, dont l’attrait est renforcé par la présence de remarquables ouvrages d’art d'époque (voûtes, tunnels, écluses, pont-levis).

Les travaux de construction du canal commencèrent en 1784 à La Collancelle. Là fut percée la plus grande voûte du site, mesurant 758 mètres de longueur, avec en amont les étangs de Vaux et de Baye, et en aval, l’échelle de seize écluses de Sardy-lès-Épiry.
Philippe Fougerolle (1806-1883) un maçon de la Creuse participa à ces travaux, à l'issue desquels il a fondé l'entreprise Fougerolle en 1844, aujourd'hui cette entreprise est intégrée au groupe Eiffage.

À l’origine, il ne s'agissait nullement de relier La Loire à La Seine, le but était simplement de permettre au bois provenant de la région de Châtillon-en-Bazois de rejoindre le système de flottage mis en place à l’époque depuis les pentes du Morvan.

Si la construction du canal du Nivernais fut intimement liée au flottage, il devint, à la fin des travaux en 1843, un outil du développement économique ainsi qu’un canal de navigation fort pratique. Il facilita le transport des denrées alimentaires (vin, blé...) et des matériaux (pierre, charbon...) et contribua notamment au développement des carrières de pierre calcaire situées à Chevroches et Dornecy.

Source : Wikipédia

177 km
max. 289 m
min. 96 m
441 m
-346 m

Accessibilité

Styles : BaladeÀ la campagneEn villeForêtTerroir
Publics : FamilleRandonneurs occaionnelsCyclistes
Thématiques : GastronomiqueCouplesCulturelPatrimoine

Point de départ


89000 Auxerre
Lat : 47.7982Lng : 3.57583
0 m
image du poi
1

Auxerre

Longtemps plaque tournante du trafic de bois en provenance du Morvan et à destination de Paris donnant à un quartier d’Auxerre le nom de « La Marine », l’activité fluviale sur l’Yonne et le Canal du Nivernais demeure aujourd’hui exclusivement touristique (péniches, croisière, restaurant…) et fait désormais partie du patrimoine de la ville d’Auxerre.

Au xviie siècle l’Yonne servait pour transporter du vins jusqu’à Paris, on disait : Le Roi boit l’Auxerrois. La manifestation « Fleurs de vigne », organisée conjointement par le Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne et la Ville d’Auxerre, qui a lieu annuellement le troisième dimanche de mai depuis 2005, vise à commémorer cet usage de la rivière. Les quais et le port vont faire l’objet d’une rénovation importante.

Quai de l'Ancienne Abbaye 89000 Auxerre
Lat : 47.7982Lng : 3.57583
0 m
image du poi
2

Escolives-Sainte-Camille

Le nom de la commune vient de Vicus Scoliva (Escolives), établissement thermal romain situé à quelques kilomètres d'Auxerre, au troisième siècle.
La seigneurie d'Escolives est détenue au XVIe siècle par Adrien Fouldriat, de Coulanges-la-Vineuse. Sa descendance, alliée aux familles bourgeoises d'Auxerre Loyset et Lessoré finiront par se partager la seigneurie. Les Lessoré, logés au port d'Escolives, prendront le nom de Lessoré de Sainte-Foye.

Sainte-Camille a été ajouté dans les années 1950 en hommage à sainte Camille, morte à Escolives d'après la tradition.

64 Terres de la Basine 89290 Escolives-sainte-camille
Lat : 47.7243Lng : 3.61388
0 m
image du poi
3

Saint-Bris-le-Vineux

Saint-Bris-le-Vineux produit un vin blanc sec produit à partir de cépage Sauvignon (Sauvignon B et Sauvignon gris C). Auparavant il était appelé « Sauvignon de Saint Bris » ; il a été classé en AOC depuis 2003 sous le nom « Saint-Bris ». Il s'agit la seule AOC Bourgogne de vin blanc à base de ce cépage, les cépages habituellement autorisés étant le Chardonnay et l'Aligoté.

Visitez les caves de Bailly à proximité de la halte.

5 Quai de l'Yonne à Bailly 89530 Saint-bris-le-vineux
Lat : 47.7213Lng : 3.62738
0 m
image du poi
4

Vincelles

Vincelles est située à une dizaine de kilomètres au sud d'Auxerre. Le village est proche également des vignobles icaunais réputés (St Bris, Chablis...).
La gare de Vincelles est située sur la ligne Paris Bercy - Auxerre - Corbigny.

Rue de l'Yonne 89290 Vincelles
Lat : 47.7015Lng : 3.63665
0 m
image du poi
5

Mailly-la-Ville

Né en 1840 à Mailly-la-Ville, mort en 1932 à Paris, l'ouvrier bronzier Zéphyrin Camelinat occupe dans l'histoire sociale française une place symbolique due à son implication dans l'histoire du mouvement ouvrier et du socialisme pour toute la période allant du Second Empire jusqu'aux années 1930. La rue principale du village porte son nom. Le poète Serge Sautreau, né à Mailly-le-Ville le 16 octobre 1943, était son arrière-petit-fils.

4 Rue du Tonneau 89270 Mailly-la-ville
Lat : 47.6009Lng : 3.68055
0 m
image du poi
6

Châtel-Censoir

Lieux et monuments :
Maison de Vaulabelle, datant de la 1re moitié xviiie siècle
Maison Gandouard, datant du Directoire
Château du Haut, résidence des gouverneurs pour les ducs de Nevers, datant du XVie siècle

319 Devant Saint-Marc 89660 Chatel-censoir
Lat : 47.5329Lng : 3.63083
0 m
image du poi
7

Coulanges-sur-Yonne

Mentionné dès le ixe siècle sous le nom de Coloniae

164 Les Champs de Coulanges 58500 Coulanges-sur-yonne
Lat : 47.5207Lng : 3.53824
0 m
image du poi
8

Clamecy

Alors que des moyens de transport de bois plus traditionnels (péniches sur le canal du Nivernais, rail), ainsi que l'usage du charbon faisaient péricliter le flottage, l'industrie de transformation du bois est apparue à la fin du xixe siècle, le 1er juillet 1894. La Société des Produits Chimiques de Clamecy (SPCC) a eu une activité importante de carbonisation du bois et d'exploitation des produits chimiques dérivés. Elle employait près de mille personnes dans les années 1950. À partir des années 1960, la concurrence du pétrole condamna rapidement le procédé (comme pour sa voisine, l'usine Lambiotte de Prémery).

L'agroalimentaire, avec l'usine des pains Jacquet, constitue aujourd'hui l'essentiel de l'activité industrielle locale.

Une faïencerie a été fondée à Clamecy sous la Révolution et a fonctionné jusqu'en 1888. Une nouvelle faïencerie a été créée après la Première Guerre mondiale par André Duquénelle. Elle a été dirigée successivement par Roger Colas, père du navigateur Alain Colas, puis par Jean-François Colas, et maintenant par Alexandre Colas. Elle s'est spécialisée dans la production très élaborée de fèves de galettes des rois.

2-11 Rue de Chevroches 58500 Clamecy
Lat : 47.4572Lng : 3.52267
0 m
image du poi
9

Chevroches

De récentes excavations en 2001 et 2002 ont mis au jour une occupation importante du territoire surplombant le village actuel attribuée au néolithique moyen, une agglomération répartie en cinq îlots reliés par des voies révélant une intense activité métallurgique de la seconde moitié du iie siècle à la fin du ive siècle, ainsi qu'une grande nécropole du haut Moyen Âge.

Parmi les nombreux objets retrouvés, se trouve une calotte zodiacale ayant pu appartenir à un devin itinérant. C'est une tôle de bronze de six centmètres et demi de diamètres, gravée en caractères grecs du nom des douze mois égyptiens et romains, ainsi que des signes du zodiaque.

En 849, le village existait comme paroisse et avait déjà son église.

En 995, Chevroches se nommait Cava Roca, puis Cava Ruppe en 1287. Ces deux termes comme l'appellation actuelle et le nom de ses habitants le révèlent signifient « roche creuse » en référence aux caractéristiques des pierres extraites de ses carrières aujourd'hui abandonnées: des calcaires karstiques.

24 Le Bourg 58500 Chevroches
Lat : 47.4496Lng : 3.54672
0 m
image du poi
10

Villiers-sur-Yonne

La gare la plus proche de Villiers-sur-Yonne se trouve à Tannay (6.01 kilomètres), Corbigny (18.92 kilomètres).

D143 58500 Villiers-sur-yonne
Lat : 47.4133Lng : 3.57621
0 m
image du poi
11

Tannay

La ville est ravagée en 1356 par les troupes de Charles le Mauvais. Elle est donc fortifiée au cours du xve siècle. La carte de Cassini montre une enceinte comportant cinq tours.

En 1854 on établit un champ de foire sur la place de l'église.
L'adduction d'eau est implantée en 1932.

La Gare 58190 Saint-didier
Lat : 47.3619Lng : 3.61884
0 m
image du poi
12

Dirol

1713 : Le seigneur du lieu est Balthazar de Rolland, écuyer, seigneur d'Arbourse, de Dirol, de Flez-Cuzy et autres lieux

92 Le Bourg 58190 Dirol
Lat : 47.3199Lng : 3.6566
0 m
image du poi
13

Chaumont Chitry

Le Château était à l’origine situé dans la Garenne, en bas de la colline, et aurait perduré jusqu’au xvie siècle. Le château actuel, construit en haut de la colline, à quelques mètre de l’Église, est aujourd’hui propriété privée.

Jusqu’à la fin du xixe siècle, Chaumont était en grande partie composé de vignerons. Entre autres, il y avait La Grande Vigne, les Vignes de Beauregard ou encore le Vigner de la Fosse aux Chevaux. Un minuscule puceron du nom de phylloxéra mit un terme brutal à la vie vigneronne de Chaumont. Il apparut en 1864 et ne laissa rien derrière lui. Les hommes tentèrent néanmoins de maintenir son cépage, notamment en important des plants.

Malheureusement, la qualité n’était plus la même. Il reste encore, le long de la « voie creuse », la route creusée dans la craie descendant vers la route nationale, des caves ayant abrité les tonneaux. On trouve aussi, dans quelques jardins, bien à l’abri des hauts murs de pierre, des pieds de vignes, donnant à l’automne des grappes sucrées et délicieuses, quand les merles ne sont pas passés avant nous…

56 Pré Vernat 58800 Chaumot
Lat : 47.2581Lng : 3.64734
0 m
image du poi
14

Corbigny

Corbigny était autrefois l'une des premières étapes pour les pèlerins partis de Vézelay à destination de Saint-Jacques-de-Compostelle. Ils honoraient dans ce bourg les reliques locales, fort controversées, de saint Léonard. Corbigny fut chef-lieu de district de 1790 à 1795. De nos jours, Corbigny est resté un bourg attractif dans un environnement rural lentement dépeuplé.

1054 La Papeterie 58800 Pazy
Lat : 47.2243Lng : 3.67132
0 m
image du poi
15

Sardy-lès-Epiry

Un projet de "Scierie géante " ou "Wood Valley" du Morvan, une unité de cogénération était porté par la société Erscia qui souhaitait s'installer sur la commune de Sardy-lès-Épiry dans le « bois du Tronçais » pour occuper environ 110 hectares. Elle devait pour cela détruire des milieux utilisés par de nombreuses espèces protégées pour se nourrir et se reproduire.

Malgré trois avis négatif successifs du comité consultatif Conseil national de protection de la nature (CNPN), la société avait obtenu au nom de l'intérêt général un arrêtés du préfet de la Nièvre autorisant la destruction d’espèces protégées, en dérogation de la loi et des directives européennes.

L'arrêté a été contesté par des associations de protection de la nature puis finalement annulé par le juge des référés du tribunal administratif de Dijon, au motif qu'il n'était pas justifié par un motif d’intérêt public majeur et ne pouvait donc pas déroger à la directive européenne de 1992 et au droit français qui protègent depuis 1976 les espèces protégées, mais aussi depuis 1992 ses habitats ; L'interdiction a ensuite été confirmée par une décision du 9 oct 2013 du Conseil d'État

D297 58800 Sardy-les-epiry
Lat : 47.1961Lng : 3.69334
0 m
image du poi
16

Baye Bazolles

Le village est traversé par le canal du Nivernais qui est alimenté par les étangs de Vaux et de Baye situés en partie sur le territoire de la commune de Bazolles. Ces deux plans d'eaux attirent les pêcheurs et les amateurs de voile.

Les Poujats 58110 Bazolles
Lat : 47.1687Lng : 3.62231
0 m
image du poi
17

Châtillon-en-Bazois

Le Château de Châtillon-en-Bazois

Château construit sur un piton rocheux, il est habité depuis les années 900. Son site est une ancienne place forte, située dans la boucle de la rivière Aron et celle du Canal du Nivernais. La tour de défense, le cellier et des pièces souterraines du xiiie siècle sont encore visibles. Une sortie du château menait à la crypte de l'église d'Alluy, commune proche de Châtillon-en-Bazois.

Les premiers occupants furent les Sires de Chatillon jusqu'en 1370. Les maitres successifs furent ensuite en 1371 les ROCHEFORT,
en 1477 les CHANPDIOU, 1499 les PONTAILLER, 1588 une autre maison des ROCHEFORT, 1664 AERSSENS DE SOMELSVICK, les VILLEFORT, 1716 LES BETHUNE-CHABRIS, 1735 les PRACOMTAL, 1972 SRIBNY et MOREAU-SRIBNY

Aujourd'hui le château se visite. Les jardins sont labellisés JARDIN REMARQUABLE Le parc a été dessiné par le Comte Lavenne de Choulot.

Chemin de Halage 58110 Chatillon-en-bazois
Lat : 47.0483Lng : 3.65188
0 m
image du poi
18

Biches

Lieux et monuments :
Ancienne Commanderie de Templiers avant d'être dévolue à l'Ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem
Colombiers
Architecture Bourguignone (maisons et fermes)
Forêt de Vincence

161 Le Terreau 58110 Biches
Lat : 47.005Lng : 3.66574
0 m
image du poi
19

Limanton

Lieux et monuments :

Patrimoine civil
Château D'Anizy, manoir du xvie siècle, classé Monument historique.
Château d'Arcilly, maison forte du xive siècle, remaniée au xve siècle

Patrimoine religieux
Abbaye Notre-Dame et Saint-Paul de Bellevaux, fondée en 1152-1188, seule abbaye de Prémontrés, en Bourgogne, supprimée à la Révolution.

Mont 58290 Limanton
Lat : 46.9804Lng : 3.726
0 m
image du poi
20

Cercy-la-Tour

Les plus anciennes traces de civilisations connues à Cercy-la-Tour, remontent au paléolithique,, puis au néolithique.

L'époque gallo-romaine a laissé également quelques vestiges à Cercy : voies, gué, pièces de monnaie. Cercy-la-Tour était à cette période « l'Oppidum de Cerciacum » c'est-à-dire une place forte, que l'on retrouve ensuite au Moyen Âge avec une enceinte longue de 820 mètres dans laquelle s'ouvraient quatre portes.

1 Quai Antoine Lacharme 58340 Cercy-la-tour
Lat : 46.8673Lng : 3.64259
0 m
image du poi
21

Saint-Léger-des-Vignes

C'est Bernard de Borniol, le 29 mai 1724, qui installe sa verrerie à sur le site de Saint-Léger, encore "Desize". Elle fermera beaucoup plus tard en 1840. Mais une deuxième verrerie sera créée sur l'actuel emplacement du Stade Fresneau. On y fabriquera des bouteilles jusqu'au 5 décembre 1931, où l'établissement ferma ses portes.

8-16 D981 58300 Decize
Lat : 46.836Lng : 3.46378
0 m
image du poi
22

Decize

Idéalement placée au carrefour de voies fluviales et terrestres, le site de Decize a favorisé l'implantation humaine. Les premières traces d'activité remontent au Néolithique, comme en témoignent les silex retrouvés.

Église Saint-Aré

Selon la légende, le corps de Saint-Aré aurait été déposé au vie siècle dans un oratoire au bord du fleuve. L'église aurait ensuite été érigée à cet endroit. L'église paroissiale dotée d'une crypte a été érigée par la suite sur celui-ci.
Saint-Aré était évêque de Nevers au vie siècle, on sait qu'il participa aux conciles d'Orléans et de Paris. À sa mort son corps fut déposé selon ses souhaits dans une barque sur Loire. La barque aurait miraculeusement remonté le courant au lieu de le descendre et se serait arrêtée à Decize, où l'évêque devenu saint fut inhumé.

On dit que dès sa mort, de nombreux pèlerins seraient venus à Decize sur son tombeau. Le culte de Saint-Aré perdura jusqu'au xve siècle. Après la révolution, ses reliques furent éparpillées, puis en partie restituées en 1875, date à laquelle elles furent placées dans un nouvelle châsse.

Au xixe siècle, les mariniers lui firent édifier une chapelle au bord de la Loire.

Les parties les plus anciennes de l'église, la crypte et le chœur, sont datées en partie du viie siècle mais la majeure partie de l'église date du xiie siècle. Des modifications ont été apportées aux xvie siècle (portail) et xixe siècle (nef) siècles. La seule partie romane encore visible est le chœur.
L'église est classée monument historique depuis 1875.

La Jonction 58300 Decize
Lat : 46.8199Lng : 3.45567
0 m

1 informations complémentaires

Navigation de Auxerre à Décize

Longueur : 174 km - Nombre d'écluses : 110 - Gabarits : 38,5m x 5,05m (30m x 5 m de Sardy à Cercy-la-Tour). T.E. : 1,4m (1,10m de Clamecy à Décize) - T.A. : 2,71m (à la cote marinière).

Temps de navigation : 51h30 environ.

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez iciJ'ai compris