Déjà inscrit ? Connectez-vous
Le seigle à travers temps, à travers champs  -  Séglien

Le seigle à travers temps, à travers champs - Séglien

Crédit : Séglien

Circuit d'interprétation du patrimoine

Au cour de la Bretagne, Séglien se trouve dans le Pays Pourleth, non loin de Guémené-sur-Scorff et de Pontivy.

Ce circuit raconte la société rurale et paysanne à travers la culture du seigle et ses différentes utilisations.

Un dépliant gratuit accompagne ce circuit. Demandez-le à la mairie ou l'office du tourisme de Pontivy ou de Mûr de Bretagne.

13 km
4 h
max. 223 m
min. 147 m
170 m
-170 m
Styles : RandonnéeBaladeDécouverteÀ la campagne
Publics : FamilleRandonneurs occaionnelsRandonneurs aguerris
Thématique : Patrimoine

Point de départ

12 Place de l'Église
56160 Seglien
Lat : 48.1073Lng : -3.1597
0 m
image du poi
1

Départ: Place de l'Eglise

Place de l'Église 56160 Seglien
Lat : 48.1074Lng : -3.1597
0 m
image du poi
2

Le lavoir

Au four banal, au moulin, on entend les nouvelles. Au lavoir et au grenier, on entend les commérages...
Approchez-vous du lavoir. Entendez-vous résonner à vos oreilles les battoirs, les cris, voix ou chants des « lavandières ». Observez de plus près les dalles de pierres, elles sont usées par les sabots des femmes.

A une époque lointaine, les villages s’établissaient non loin des points d’eau. Le bourg de Séglien est implanté sur une hauteur mais sur ses flancs s’écoulent la précieuse eau nécessaire à la vie.

2 Rue de Noguel 56160 Seglien
Lat : 48.1099Lng : -3.16378
0 m
image du poi
3

Les champs

Un petit mot sur les cultures « anciennes ». Le sous-sol de Séglien est granitique donc peu fertile. Il était bien adapté à la culture du seigle tout comme du blé noir et de l’avoine. Ce sont des cultures rustiques se comportant très bien sur des sols séchants.

Avant l’agriculture « moderne », la technique de l’assolement triennal permettait de ne pas « fatiguer » la terre : un tiers des terres était en jachère (au repos), les deux autres tiers étaient cultivés de blé noir, d’avoine et de seigle. L’année suivante, une rotation des cultures et de la jachère s’effectuait.

Le seigle (Secale cereale L.) est une plante biannuelle du genre Secale appartenant à la famille des poacées (graminées), et cultivée comme céréale ou comme fourrage. Elle fait partie des céréales à paille. C'est une variété rustique adaptée aux terres pauvres et froides. Elle fut cultivée massivement en France jusqu’à la fin du XIXème siècle. Son importance se mesurait surtout dans les régions aux terres particulièrement pauvres. Puis sa culture diminua au cours du XXème siècle.

Le Bodevo 56160 Seglien
Lat : 48.1101Lng : -3.17059
0 m
image du poi
4

Treuzar Bras

Ce village, composé de belles demeures, traduit le rang social des anciens propriétaires : la riche élite paysanne. Ici et là des détails magnifient les façades : des têtes sculptées, le nom du propriétaire gravé dans la pierre, la qualité des pierres de taille et de leur appareillage…

L’un des habitants s’appelait Toussaint Guy Le Fur. En 1782, il était celui qui payait le plus d’impôt soit 2,5% sur 5000 livres de revenu c'est-à-dire 120 livres (La moyenne d’imposition pour la commune était de 8 livres : ce qui traduisait une grande pauvret). Grand propriétaire foncier, il louait ses terres à des fermiers.
Ceci explique certainement la richesse architecturale de sa bâtisse.

Le puits.
L’une des particularités des puits est la présence de boules sur la traverse, qui indiquent le nombre de foyers auxquels il est dévolu. Par exemple, s’il arbore trois boules cela signifie que trois foyers avaient le droit d’y puiser.

Auprès du lavoir se trouvait la croix du curé : Kroez bellec.
Le curé quittait le bourg de Séglien afin de rejoindre le convoi mortuaire qui l’attendait là pour ensuite gagner l’église paroissiale. Les chemins au-delà étaient impraticables. Il ne s’y aventurait pas !

Treusar-Bras 56160 Seglien
Lat : 48.1136Lng : -3.18067
0 m
image du poi
5

Treuzar Bihan

Autrefois, les toits étaient couverts de chaume de seigle. Sa longueur et sa souplesse permettaient la confection de cette couverture très répandue au XIXème siècle.
Des indices sont visibles : certains pignons sont prolongés au-dessus du toit par une chevronnière, bande de pierres taillées qui protégeait le bord de la couverture des vents dominants et de la tempête. De même la forte pente du toit permettait à l'eau de s'évacuer rapidement, pour éviter le pourrissement du chaume.

Treusar-Bihan 56160 Seglien
Lat : 48.1108Lng : -3.18032
0 m
image du poi
6

Saint Germain

La chapelle Saint-Germain date du XVe et XVIe siècles, et a été restaurée en 1893. C'est un édifice en forme de croix latine, à décoration flamboyante mêlée de quelques éléments Renaissance. Le clocheton date du xxe siècle. Dans la chapelle, vous découvrirez une charpente aux entraits à têtes de crocodiles et aux sablières sculptées. Les sablières en bois datent des XVe et XVIe siècles : on y voit des animaux, des masques, des personnages, un sagittaire et deux animaux qui avalent les bras d'un homme. Le lambris intérieur date de 1893. Quelques fragments de vitraux du XVIe siècle se voient encore à la fenêtre du chevet. La chapelle abrite un banc typique du XVe siècle, une statue en bois polychrome "Le Christ en douleur" (ecce Homo) datée de 1585 et une statue en bois polychrome de saint Germain, datée aussi de 1585.

N’hésitez pas à vous promenez dans le village. Vous remarquerez en face de la chapelle, une longue et vieille bâtisse du XVIe siècle, flanquée sur la façade d’une tourelle d’escalier. C’était le logement du ou des prêtres desservant la chapelle de la trêve de Saint-Germain.


Le four à pain commun, situé au pied de la chapelle, parait bien haut perché ? La raison en est le décaissement de la route lors du remembrement de 1964.

Dans ce village, se côtoient un « grand » et des « petits » fours. Les petits fours sont attenants aux maisons. Ils ont été construits pendant la guerre de 1939-1945 pour faire cuire son pain sans être vu des soldats allemands.

Manger son pain blanc, son pain noir. Le pain blanc à base de farine de froment et le pain noir avec de la farine de seigle. Cette expression renvoie à une hiérarchie du pain dans l’imaginaire, le bon et le mauvais… plus lié à l’aisance sociale qu’au goût…

Saint-Germain 56160 Seglien
Lat : 48.0998Lng : -3.19249
0 m
image du poi
7

Vers Manéguégan

Toponymie : Maneguegan : Mane désigne une montagne et Guegan le nom de famille du premier seigneur de Guen.
Cette hauteur est la frontière naturelle avec Guémené-sur-Scorff.


Imaginez sur la butte de Mneguegan, le moulin à vent qui suppléait le moulin à eau de Pont Ha Houarn (le pont de fer) lorsque l’eau venait à manquer à la fin de l’été. Ces moulins étaient propriétés des seigneurs. Les paysans qui amenaient leur seigle et autres céréales devaient un droit de mouture prélevé sur grain moulu.


Aujourd’hui, on peut profiter du vent avec des moulins modernes, les éoliennes, qui fabriquent de l’électricité. Elles sont installées à peu près sur les mêmes sites que les anciens moulins à vent (au village de Trescoët, dans la partie nord de Séglien).

Mané Guégan 56160 Seglien
Lat : 48.0951Lng : -3.18874
0 m
image du poi
8

La vallée de la Sarre

Laissez parler vos sens :
écoutez le chant de l’eau, du clapotis au grondement…
Sentez l’humidité, la fraicheur, la végétation…

La Sarre, affluent de la rive droite du Blavet, est une rivière longue de 34,5 Km. Elle prend sa source sur la commune de Lescouet-Gouarec (Côtes d’Armor) et se jette dans le Blavet à Saint Rivalain (56). Le Blavet se jette au niveau de la rade de Lorient dans l’Océan Atlantique.

Branzar 56160 Seglien
Lat : 48.0957Lng : -3.16373
0 m
image du poi
9

Les moulins de la Sarre

Avez-vous remarquez ce petit canal creusé par l’homme ?
Il permet l’alimentation en eau du moulin en récupérant l’eau en amont. C’est ce que l’on appelle le bief. La cascade permet de faire tourner la roue en utilisant la force motrice de l’eau.

Sur ce tronçon de la vallée de la Sarre, trois moulins se suivent :
. le moulin de la Sarre-d’en-Haut, le plus ancien, daté de 1678. Il se situe à l’emplacement de la cascade marquant la fin du canal de dérivation.
. plus bas, le moulin de la Sarre-d’en-Bas, du XIXe siècle, devenu une résidence.
. plus bas encore, en bordure de la route, la minoterie de Tescat, toujours en activité.

Moulin de Sarre 56160 Seglien
Lat : 48.0917Lng : -3.15966
0 m
image du poi
10

Bocage et remembrement

Changement de décor ! Nous voici dans une vaste plaine, résultat du remembrent de 1963-1964.

L’évolution de l’agriculture c’est aussi l’amélioration des cultures. Le seigle donnait 15-20 quintaux de rendement autrefois. Grâce au croisement avec le blé cela a permis de donner une céréale : le triticale. Il s’agit d’une céréale moderne, rustique (résistant aux intempéries), s’adaptant bien aux sols pauvres. Privilégiée en agriculture biologique en mélange avec des pois et de l’avoine, elle donne 45-50 quintaux de rendement Elle nourrit le bétail. Alors que le grain du seigle est utilisé en farine pour la confection du pain.


La culture du seigle décroît avec l’arrivée des cultures nouvelles.
Avant la Révolution française on comptait jusqu’à 210 tenures (fermes). Aujourd’hui, 45 exploitations agricoles restent en activité, essentiellement en élevage.

Ker Anna 56160 Seglien
Lat : 48.0979Lng : -3.16132
0 m

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez iciJ'ai compris