Déjà inscrit ? Connectez-vous
La grande boucle des Ardennes

La grande boucle des Ardennes

Injustement méconnu des motards français, le massif des Ardennes constitue en revanche le terrain de jeu favori des arsouilleurs belges. Comme les inventeurs de la frite et de la bière ont parfois de bonnes idées, allez y faire un tour. Vous ne serez pas déçus ! À deux heures de Paris, ambiance Tourist Trophy assurée.

Les Ardennes, ce n’est pas (seulement) une région économiquement sinistrée. Certes, vous verrez beaucoup d’usines abandonnées et pléthore de bâtiments ne sont plus de première fraîcheur. Mais pour le touriste motard, les Ardennes rassemblent beaucoup de qualités : peu de grandes villes, une circulation réduite, des paysages grandioses, de profondes vallées encaissées et sinueuses aussi bien que de grandes courbes bien galbées, un réseau routier en bon état (au moins côté français), beaucoup de monuments historiques, une gastronomie abondante et riche, tant en solides qu’en liquides, et un coût de la vie modéré.

421 km
max. 490 m
min. 89 m
3598 m
-3612 m

Point de départ


5500 Charleville-mezieres
Lat : 49.7709Lng : 4.71173
0 m
image du poi
1

Charleville-Mézières > Dinant

Ces deux villes n’en ont pas toujours formé qu’une ! Ce n’est que depuis 1966 que Charleville et Mézières se sont unies. Chacune des deux conserve sa personnalité propre. Avant de partir taquiner la poignée, il est tout de même conseillé de prendre quelques instants pour admirer la place Ducale de Charleville, une des plus belles de France dans le style Louis XIII, et les remparts médiévaux de Mézières. Une fois le moteur chaud, prenez la route de Monthermé par la forêt. Les Ardennes sont un pays de bois et d’eau. Le vert sombre des forêts épaisses de résineux, la roche schisteuse qui donne aux rivières leur couleur d’encre et aux villages leurs toits d’ardoise, confèrent aux paysages une austère beauté.

Tout au long du parcours, vous éprouverez cette confrontation entre la roche et l’eau. On circule soit en haut dans la forêt, soit en bas le long des rivières. La principale voie de circulation suit un axe nord-sud, le long de la Meuse. Fleuve peu connu en France, la Meuse prend sa source au pied du plateau de Langres, en Haute-Marne, puis s’écoule sur près de 1 000 km à travers la Belgique et les Pays-Bas, où elle se mêle aux eaux du Rhin pour former un large delta se jetant dans la mer du Nord. Ce fleuve calme est ici largement canalisé et vous croiserez surtout des bateaux de plaisance.

À Monthermé, vous rejoignez la D 1 qui longe la Meuse en passant d’une rive à l’autre. Sur le pont, vous pouvez déjà apprécier une jolie vue sur les Dames de Meuse, une ligne de crêtes qui dominent le fleuve de près de 250 m entre Laifour et Revin. Arrivé à Revin, repassez de l’autre côté pour prendre la route de Rocroi, qui monte à travers les arbres dans la vallée de Misère. Rocroi, ville-forteresse, s’ordonne autour de sa place d’armes, au cœur d’une étoile à dix branches, typique des fortifications de Vauban.

Après une pause, repartez vers Fumay par une immense ligne droite. Puis la route descend en longs virages qui se rétrécissent peu à peu. Attention, le dernier est en épingle ! Il suffit ensuite de suivre l’ancienne N 951, devenue D 8051, jusqu’à la frontière belge. Après Vireux-Molhain, jolie vue à gauche sur les ruines du château d’Hierges. À l’entrée de Givet, le fort de Charlemont monte la garde sur les hauteurs, c’est aujourd’hui un centre d’entraînement commando qui ne se visite pas. Passez la frontière et poursuivez en direction de Dinant. La route épouse la Meuse et les eaux du canal sont presque au même niveau, vous pouvez parfois vous retrouver juste à côté d’un bateau…

Après trois grands méandres, admirez sur l’autre rive les rochers de Freÿr, hauts de 120 m. Encore un méandre et juste à votre gauche apparaissent le château de Freÿr et ses jardins Le Nôtre, magnifiques. Deux méandres et vous voilà à Dinant, la « perle de Meuse ». Restez rive gauche et prenez deux fois à gauche vers Hastière-Lavaux.

53-59 Rue de Montjoly 08000 Charleville-mezieres
Lat : 49.7709Lng : 4.71173
0 m
image du poi
2

Dinant > Dinant

L’itinéraire effectue une boucle qui vous ramènera sur la rive droite de Dinant. D’Hastière, vous montez vers Anthée par une belle route très « motivante ». Arrivé sur le plateau, calmez le jeu, continuez sur Ermeton, puis enquillez la vallée de la Molignée.

Curiosité suivante, l’abbaye de Maredsous possède pour principal intérêt sa bière artisanale : attention, c’est du raide ! Ne vous laissez pas tromper par son apparente douceur, surtout que les prochains kilomètres requièrent toute votre vigilance. La vallée de la Molignée est une « route à motards », à la fois agréable et très accidentogène.

La route serpente en virages serrés, tous en aveugle, avec la rivière d’un côté et une voie ferrée en viaduc de l’autre. Dans les virages, vous avez donc une pile de pont de chaque côté à 30 cm du goudron. Autant dire qu’il ne faut pas se rater… En plus, l’endroit est touristique et très fréquenté les week-ends ensoleillés. Heureusement, le revêtement est excellent. Et négocier un virage à 80 à fond sur l’angle à 10 cm d’un mur vous a un petit côté « Tourist Trophy » éminemment délicieux !

Arrivé à Anhée, passez sur l’autre rive de la Meuse et redescendez sur Dinant pour une pause bien méritée. C’est le moment de visiter sa collégiale au clocher bulbeux, la citadelle perchée sur un piton et la grotte La Merveilleuse… sans oublier de goûter les couques, spécialités de gâteaux au miel.

11 Rue de la Station 5500 Dinant
Lat : 50.2602Lng : 4.90992
0 m
image du poi
3

Dinant > Charleville-Mézières

Pour repartir vers le sud sans reprendre la vallée de la Meuse, il faut passer par le plateau et ses forêts sillonnées de belles petites routes (pas toujours bien entretenues, hélas). Entre Celles et Hulsonniaux, après le pont de chemin de fer, très belle épingle. Passé Givet, vous jouez à saute-mouton avec la frontière jusqu’à Haybes. De là, rejoignez Monthermé. S’il se fait tard, rentrez à Charleville. Mais si vous aimez les virolos, sachez que Monthermé est aussi la porte d’entrée de la troisième vallée de la journée : le val de Semoy. Moins connu en France, cet affluent belge de la Meuse fait le bonheur des motards locaux.

De Monthermé à Florenville, il offre 80 km de routes viroleuses à souhait, le long de méandres souvent encaissés. Le tracé réclame toutefois toute votre attention pour en profiter car il recèle bien des pièges. Routes étroites, souvent humides (surtout en sous-bois à l’automne) et dégradées, avec beaucoup de virages en aveugle. Les tronçons les plus sensationnels sont marqués par des panneaux « attention motards : route dangereuse ! » Chaque année, le val de Semoy prélève son tribut parmi les imprudents. Alors sachez prendre le temps de vous arrêter, notamment au panorama de Rochehaut, avec une vue extraordinaire sur un méandre de la Semois. Profitez des virages en descente entre Corbion et Bouillon, fief de Godefroy de Bouillon (rappelez-vous, les croisades !), et peut-être d’une visite au château fort, avec son spectacle de rapaces. Après Herbeumont, la route vous offrira encore quelques belles sensations jusqu’au carrefour avec la N 83. Après Florenville, ça se calme. Prenez une gaufre sur la place pour vous requinquer, puis regagnez la France par Carignan. Le retour sur Charleville-Mézières se fait par Sedan. Synonyme de désastres militaires, Sedan abrite aussi, et c’est moins connu, le plus vaste château fort d’Europe : 35 000 m2 sur sept niveaux ! Voilà qui vaut bien une visite…

L’autoroute A 203 vous reconduit finalement, sans péril et sans gloire, jusqu’à la patrie d’Arthur Rimbaud pour un repos bien mérité.

Rue Saint-Jacques 5500 Dinant
Lat : 50.2625Lng : 4.91016
0 m

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez iciJ'ai compris