Déjà inscrit ? Connectez-vous
l'Aube et la Haute-Marne

l'Aube et la Haute-Marne

Avouez-le : vous n’aviez pas vraiment pensé à l’Aube comme terrain de jeu pour votre prochaine virée moto… Pourtant, vous seriez surpris : on y trouve des routes agréables, et même quelques lacets, ainsi que nombre de sites qui valent une visite touristique. Sans parler du patrimoine viticole et gastronomique de la région.

Un peu comme en montagne, une virée moto dans l’Aube doit composer avec la météo, surtout sur le plateau de Langres, une des régions les plus froides de France. L’été peut s’avérer assez chaud et occasionnellement orageux, l’hiver dure plus longtemps et se fait plus froid que dans le reste de la région champenoise, que la moitié nord du pays. L’automne, relativement doux, constitue un moment privilégié, en prenant garde, aux périodes de vendanges, à la circulation d’engins agricoles très lents et à la présence sur la chaussée de raisins écrasés, très glissants.

412 km
max. 499 m
min. 164 m
2553 m
-2631 m

Point de départ


10200 Langres
Lat : 47.8571Lng : 5.33299
0 m
image du poi
1

Langres > Bar-sur-Aube

Il n’y a pas que la Seine, la Meuse et la Marne qui sont nées sur le plateau de Langres, mais aussi Diderot. La cité vaut le détour, particulièrement pour ses remparts, mis en lumière le soir. Aux alentours de la citadelle se dressent huit forts, construits après la guerre de 1870 pour protéger la frontière orientale, qui intéresseront les passionnés d’architecture militaire.

Pour quitter Langres, prenez la direction du sud, vers Dijon, comme pour rejoindre l’autoroute A 31. Mais n’obliquez pas, poursuivez votre route jusqu’à Longeau-Percey : à la sortie du bourg, tournez à droite sur la D 6, passez au-dessous de l’autoroute et continuez sur votre lancée jusqu’à Auberive. Dans ce village cerné par la forêt, vous trouverez une ancienne abbaye cistercienne, réplique de celle de Clairvaux.
Le parcours continue par une jolie portion un peu viroleuse sur la D 428, qui devient D 928 en passant en Côte-d’Or. Restez sur cette D 928 pour atteindre Châtillon-sur-Seine. C’est près d’ici qu’a été découvert un des plus extraordinaires trésors de l’Antiquité, le trésor de Vix, avec le plus grand vase – cratère – de bronze jamais exhumé (1,64 m de haut, 1,27 m de large, 208 kilos).

Vous passez d’ailleurs à côté de Vix en repartant le long de la Seine, vers Mussy-sur-Seine et Bar-sur-Seine. C’est à l’entrée du village de Courteron que vous quittez la D 971 pour tourner à droite vers Essoyes. Après une série de virages à angle droit dans ce village, continuez sur la D 67 vers Verpillières-sur-Ource. Une vingtaine de kilomètres plus loin, la D 396 vous fait passer au-dessus de l’autoroute A 5. Poursuivez vers Bar-sur-Aube et à l’approche du site de Clairvaux, prenez à gauche vers l’ancienne abbaye devenue une des prisons les mieux gardées de France. Ironie de l’histoire pour ce haut lieu de la spiritualité médiévale que Bernard de Fontaine élut pour implanter une des quatre « filles majeures » de l’ordre cistercien. L’abbaye appartient au ministère de la Justice qui a libéré les principaux bâtiments historiques, et l’a restaurée.

Revenu sur la D 12, continuez tout droit jusqu’au village de Champignol-lez-Mondeville, puis prenez à droite par une jolie petite route jusqu’à Bar-sur-Aube.

20 Place des États Unis 52200 Langres
Lat : 47.8571Lng : 5.33299
0 m
image du poi
2

Bar-sur-Aube > Langres

L’ancienne cité des foires de Champagne, célèbres dans toute l’Europe du Moyen Âge, a conservé certains vestiges de son « âge d’or », notamment l’église St-Pierre et quelques belles maisons des 16e et 18e siècles.
Pour en partir, passez sous la voie ferrée, négociez avec brio la belle double épingle gauche-droite de la D 384 et continuez vers Soulaines-Dhuys jusqu’à Ville-sur-Terre. Une série de petites routes de campagne, avec moult virages et changements de direction, vous amène au final à Colombey-les-Deux-Églises.
Curieux destin que celui de ce petit village typique de haute Champagne, avec ses pierres blanches apparentes, à l’orée de la forêt des Dhuits, et qui doit toute sa notoriété à Charles De Gaulle, sa propriété de La Boisserie, sa tombe dans le petit cimetière et le mémorial du Général.

Poursuivez ensuite vers Juzennecourt la grande départementale par laquelle vous êtes arrivé à Colombey. Une petite route à gauche permet de couper pour rejoindre la N 67 qui suit le cours de la Marne vers Joinville et St-Dizier, en passant devant Vignory, sa belle église romane et les ruines d’un château féodal perché sur la colline.
Entourée de forêts, Joinville est dominée par une colline où se languissent les ruines d’une forteresse, berceau des ducs de Guise. Ici, on préfère la Renaissance, où fut créé le château du Grand Jardin par le premier duc, avec ses carrés de fleurs, ses plantes médicinales et ses arbres fruitiers. Le pays autour de Joinville s’appelle le Vallage, en raison de ses nombreux vallons. Le parcours passe par Thonnance-lès-Joinville, où un très beau jardin (3 000 plantes vivaces, 600 rosiers) a été créé aux abords d’un ancien moulin à eau. Tournez ensuite dans la première petite route à droite, vers Poissons, pour passer par les lacets de Mélaire, sur les pentes abruptes de la « Petite Suisse », avec une belle vue sur la forêt environnante et la vallée. Au sommet, une grande aire de pique-nique a été aménagée. Attention en bas à la double épingle, très serrée.
De Poissons, passez par les routes de campagne pour rejoindre Doulaincourt-Saucourt, puis Rimaucourt, à côté d’Andelot-Blancheville. Quelques kilomètres sur la grande D 674 vous amènent à St-Blin : à la sortie du village, prenez à droite vers Bourmont. Un long tronçon de 25 km sur la très agréable D 74 vous conduit jusqu’à Montigny-le-Roi par Clefmont.

Si vous êtes pressé de rentrer, restez sur la D 74 pour retourner directement à Langres.

Pour terminer la virée jusqu’au bout, dans le village de Montigny, suivez la direction de l’autoroute et 300 m avant la bretelle d’entrée, bifurquez sur la D 132 vers Rançonnières. Les fans de l’Antiquité feront un petit détour par Andilly-en-Bassigny, à 3 km, pour sa villa gallo-romaine, construite entre le milieu du 1er siècle et le 4e siècle. Des archéologues poursuivent le travail de fouilles sur le site, qui reste néanmoins accessible gratuitement au public.
L’avant-dernier tronçon du parcours, en suivant constamment la D 14, s’avère particulièrement agréable. Les villages qui se succèdent empêchent les grandes vitesses, alors profitez-en pour goûter ce moment de conduite en campagne, émaillé de courbes et de virages sans prétention, mais tellement sympas à négocier en toute tranquillité dans ce paysage boisé.

Parvenu à Fayl-la-Forêt, il suffit de prendre à droite la N 19, route sans histoire et sans surprise, vers Langres, 25 km plus loin, pour revenir à votre point de départ.

54-56 Faubourg de Belfort 10200 Bar-sur-aube
Lat : 48.2308Lng : 4.71083
0 m

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez iciJ'ai compris