Déjà inscrit ? Connectez-vous
Le GR 7®

Le GR 7®

Le sentier Vosges-Pyrénées traverse le Pays de Langres depuis Serqueux jusqu’à Lamargelle-aux-Bois en limite de la Côte d’Or. La traversée de notre territoire vous permettra de découvrir la station thermale de Bourbonne-les-Bains, le vignoble de Coiffy, la chapelle des Presles …, avant de pénétrer dans le Pays des 4 lacs.
Là, vous longerez la berge Nord du lac de la Liez avant de rejoindre le chemin de halage du canal de la Marne à la Saône, pour enfin gravir les pentes du plateau jusqu’à la ville de Langres. Après vous être détendu dans l’un des 7 hôtels du secteur sauvegardé, vous pourrez rejoindre le lac de la Mouche, puis la vallée du même nom jusqu’au Haut du Sec, point culminant de la Haute-Marne (516 m) : magnifique panorama sur la ville de Langres.
Ensuite, il vous faudra traverser la forêt domaniale d’Auberive. Entre combes et routes forestières, vous y découvrirez une flore et une faune d’une grande richesse. Arrivé au village d’Auberive, une autre halte s’impose pour y découvrir son abbaye, sa promenade de l’entre deux eaux…
Enfin, il vous faudra prendre la direction du sud pour gagner le département de la Côte d’Or en empruntant le Val Clavin, puis le bois de la réserve jusqu’à Vivey, et enfin Lamargelle-aux-Bois.

Toute l'info touristique sur www.tourisme-langres.com

126 km
max. 514 m
min. 241 m
2131 m
-2118 m

Point de départ


88320 Lamarche
Lat : 48.0586Lng : 5.78797
0 m
image du poi
1

Entrée en Haute-Marne

3-5 Rue de la Fontaine 88320 Lamarche
Lat : 48.0586Lng : 5.78797
0 m
image du poi
2

Bourbonne-les-Bains

Les Gallo-Romains découvrent les vertus thérapeutiques des eaux chaudes de Bourbonne les Bains. Ils vénèrent le Dieu Borvo -Dieu des Eaux Chaude qui donna son nom à la ville et sa compagne - la Déesse Damona- déesse de la Fécondité- en reconnaissance des bienfaits inexpliqués des eaux.
Les Romains construisent des aqueducs pour amener les eaux depuis leur lieu de résurgence jusqu'au centre de la ville : Les premiers " bains " Romains voient le jour.
Puis Louis XV décide de faire construire le premier hôpital thermal militaire de France qui ouvrira en 1735 ; Napoléon III décide de l'agrandir en 1855 pour qu'il puisse soigner ses soldats des campagnes de Crimée et d'Italie. C'est ainsi que plusieurs milliers de militaires vont venir régulièrement en cure à Bourbonne les Bains chaque année jusqu'en 1990-date à laquelle la ville se porte acquéreur des bâtiments militaires pour réaliser à leur place un vaste aménagement urbain piétonnier.
La station thermale, touristique et de loisirs de Bourbonne-les-Bains, unique station thermale de Champagne-Ardenne se situe au coeur d’une nature riche et préservée. Retrouvez forme et bien-être avec les bienfaits de l’eau thermale.
Depuis 2000 ans les eaux chaudes de Bourbonne les Bains coulent à 66° et sont reconnues médicalement pour leurs vertus thérapeutiques : fortement calciques, magnésiennes, riches en sodium et en oligo-éléments, elles ont une composition semblables au sérum humain.
Elles soignent l'ostéoporose, les décalcifications osseuses, l'arthrose, les rhumatismes, les fractures, mais aussi et notamment chez les enfants à partir de 3 ans les voies respiratoires et leurs affections chroniques ( asthme chronique et non allergique, rhinopharingite, otite, angine).

1-3 Rue Porte Gallon 52400 Bourbonne-les-bains
Lat : 47.9535Lng : 5.74801
0 m
image du poi
3

La Chapelle Notre-Dame-De-Presles

Au cœur d’un paisible Val propice à la méditation, se dresse la chapelle Notre-Dame-de-Presles, charmant monument gothique de la fin du XIII°siècle. Constituée d’une nef unique de trois travées voûtées sur croisée d’ogives, elle se termine par un chevet plat.
Le bâtiment comporte 4 entrées différentes, facilitant ainsi le pèlerinage qui s’y déroulait chaque 25 mars, jour de la fête de l’Annonciation. Selon la tradition, l’eau de Presles était bénéfique aux femmes désireuses d’avoir un enfant. Les pèlerins venaient puiser l’eau qui jaillit dans la crypte voûtée en berceau brisé, aménagée sous la chapelle, et prier la statue de la Vierge trouvée, selon la légende, en ce lieu. Les voûtes et murs présentent un ensemble de peintures murales avec anges porteurs d’écus aux armes de Langres et de la royauté ou sonneurs de trompette, Christ trônant sur un arc en ciel... qui confère à ce site un intérêt artistique majeur.

La Forestière 52360 Marcilly-en-bassigny
Lat : 47.8748Lng : 5.57309
0 m
image du poi
4

Le lac de la Liez

Le lac de la Liez recueille les eaux de cette rivière et celle de la Suane. C'est le plus vaste des lacs, avec 290 ha en début de saison, mais aussi le plus ancien. Sa construction, commencée en 1880, fut achevée en 1888. Son barrage, haut de 16 mètres, est constitué de terre corroyée. Il ferme l'aval de la vallée sur une largeur de 460 mètres, créant ainsi une retenue de 4,5 km de long. Bien qu'il soit alimentée par le plus petit des quatre bassins versants (3 400 ha), il présente la plus forte capacité de stockage avec 16 100 000 m3.

26 Rue de l'Ormeau 52360 Lecey
Lat : 47.8667Lng : 5.41644
0 m
image du poi
5

Langres : une des 50 plus belles villes de France

12 tours, 7 portes et 3,5 km de remparts

Avec ses hauts remparts, ses imposantes tours, ses nombreux clochers, Langres se présente telle une fière forteresse campée aux portes de la Champagne et de la Bourgogne.
En parcourant les 3,5 km de son chemin de ronde resté épargné au cours des siècles, la ville surplombe un vaste panorama : à l’Est, il s’étage en plans successifs du lac de la Liez et de la vallée de la Marne jusqu’aux Vosges, laissant même parfois deviner les Alpes Bernoises. A l’Ouest, au delà de la verdoyante vallée de la Bonnelle, le plateau de Langres s'ouvre à vos yeux avec ses haies et ses coteaux boisés.
Suivez le dédale de ruelles et, au détour de passages couverts, laissez vous conter l’histoire de la cité. Celle-ci est gallo-romaine à travers ses monuments antiques, sa mosaïque de Bacchus et ses sculptures très parlantes. Elle est médiévale par son parcellaire et par le rayonnement de sa cathédrale d'inspiration clunisienne. La Renaissance, quant à elle, se déploie en d’élégants hôtels particuliers, initiant les riches familles langroises à un confort grandissant, dans un décor s’inspirant des traités antiques que l'architecture civile classique développera avec beaucoup de raffinement.
L'installation de nombreuses communautés religieuses à l’époque de la Contre Réforme utilise le support architectural monumental comme instrument de leur enseignement de façon remarquable. Elles abritent souvent aujourd'hui des institutions publiques.
Dernier témoin de l'évolution des techniques militaires confortant ce site d'éperon barré, vraisemblablement fortifié depuis le 3e siècle, l'austère citadelle du 19e siècle s’offre une nouvelle jeunesse en accueillant associations et manifestations culturelles.
Langres est comme un Livre d'Art et d'Histoire vivant. La cité a su s’adapter aux différentes époques tout en restant fidèle à elle-même. Accueillante et généreuse, elle ne demande qu’à être découverte.

20-52 Route de Peigney 52200 Langres
Lat : 47.8664Lng : 5.34284
0 m
image du poi
6

Le lac de la Mouche

Le lac de Saint-Ciergues est le plus petit des 4 lacs du Pays de Langres. D'une superficie de 97 hectares et d'une longueur de 2,4 kilomètres, c'est le lac le plus encaissé et le plus profond (près de 21 mètres).
Réalisé entre 1882 et 1889, il recueille les eaux de la Mouche et du Morgon, qui couvrent un bassin de 6 500 hectares, pour une capacité de stockage de 8 648 000 mètres cubes d'eau. La faible emprise des aménagements réalisés en font l'un des lacs les plus "sauvages" du Pays de Langres réservé pour la pratique de la pêche et de la randonnée.

4-16 Rue du Haut 52200 Perrancey-les-vieux-moulins
Lat : 47.8655Lng : 5.27174
0 m
image du poi
7

Auberive et son abbaye

Ancienne et riche abbaye cistercienne, Auberive fut fondée en 1135 sur les bords de l'Aube par Saint Bernard et l'évêque de Langres, Villain d'Aigrement, avec l'appui des seigneurs environnants (Les Grancey, les Champlitte, les Rochetaillée et leurs vassaux).
Le monastère, particulièrement prospère au XIIlème siècle, subit les ravages de la guerre de Cent Ans, des guerres de Religion au XVIème siècle, puis de la guerre de Trente Ans (XVIIème siècle) puisque situé à la frontière champenoise et bourguignonne. Les bâtiments alors en ruine, furent reconstruits en partie au XVIIème siècle (cloître), pour être achevés au XVIIIème siècle.

17-18 Route de Langres 52160 Auberive
Lat : 47.7854Lng : 5.06391
0 m

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez iciJ'ai compris