Déjà inscrit ? Connectez-vous
de Office de Tourisme de l'Agglo du Pays de Dreux
A la découverte de la Vallée de l'Avre

A la découverte de la Vallée de l'Avre

SAINT-LUBIN-DES-JONCHERETS
Le village de Saint-Lubin aurait été construit autour d’un réclusoir habité par un moine nommé Lubin au Ve siècle. Pendant le Moyen-Age, Saint-Lubin était une paroisse prospère puisqu’en 1250, on y comptait 120 feux. Ruinée pendant la guerre de Cent Ans, les habitants enfuis, les joncs envahirent les terres incultes et c’est à cette époque que le village prit son nom définitif, adjoignant « des Joncherets » à celui de l’ermite. Pendant la Révolution, il deviendra Joncherets-sur-Avre.

Château de Saint-Lubin-des-Joncherets : Au bord de l'Avre, un joli château, édifié au XVIIe et remanié au XVIIIe siècle, qui reprend l'ordonnancement de la période classique. Sur la maçonnerie, les moellons enduits contrastent avec les chaînes de briques aux angles. Situé dans un parc avec des canaux et des bassins attribué à Le Nôtre. Au bord de l'Avre, un joli château, édifié au XVIIe et remanié au XVIIIe siècle, qui reprend l'ordonnancement de la période classique. Sur la maçonnerie, les moellons enduits contrastent avec les chaînes de briques aux angles. Situé dans un parc avec des canaux, une pièce d'eau en demi-lune dont le dessin est attribué à Le Nôtre. L'Avre alimente ces ouvrages qui sont reliés au parc par 7 ponts en pierre. De très beaux platanes ponctuent cet espace. Leur plantation remonterait au XVIIIe siècle
En 1418, Nonancourt et Saint-Lubin sont entièrement détruites et brûlées. Les habitants qui avaient échappé à la mort s'enfuirent dans des villages plus éloignés. Les terres de Saint-Lubin tombent dans l'abandon et se couvrent de joncs. C'est à peu près à cette époque qu'au nom de Saint-Lubin fut ajouté celui de Joncherets en 1626.

DAMPIERRE-SUR-AVRE
Dampierre-sur-Avre tirerait son nom de « dame de pierre ou sainte pierre » en référence aux quatre dolmens situés sur la commune. Tous les villages de la vallée de l’Avre connurent une grande prospérité au début de l’ère industrielle : moulins à papier, à tan, à farine, filatures, forges, tuileries utilisaient la force des eaux de l’Avre. La guerre de 1870 et le captage des eaux de l’Avre réduiront considérablement ces activités.

Eglise : L'Eglise Dampierre sur Blevy: Eglise du XVI° siècle, présente un ensemble de vitraux et de mobilier assez riche

AQUEDUC DE L’AVRE
Affluent de l’Eure, l’Avre constituait l’ancienne frontière historique entre les possessions anglaises de Normandie et le royaume d’Ile-de-France. Aujourd’hui, il marque la limite entre l’Eure et l’Eure-et-Loir. À la fin des années 1880, la ville de Paris décrète de capter des eaux de cinq sources, situées à proximité de Verneuil-sur-Avre, pour alimenter la capitale en eau potable. Construit entre 1891 et 1893, l’aqueduc de l’Avre achemine ainsi, depuis plus d’un siècle, l’eau vers Paris. Cet ouvrage de 102 km est en grande partie souterrain. Cette ligne des eaux fournira 20 % de l’eau potable des Parisiens. Malheureusement, ce captage des sources a entraîné la disparition des moulins à farine, nombreux dans la vallée. Beaucoup de ces moulins sont aujourd’hui des résidences secondaires.

NONANCOURT
Bassin de vie dès le paléolithique comme en témoignent les dolmens visibles à Dampierre, Acon et Vert-en-Drouais, l’histoire de Nonancourt est avant tout marquée par la période médiévale.
Avec le traité de Saint Clair sur Epte (911), l’Avre devient la frontière entre la France et le duché de Normandie. En 1113, Henri Ier Beauclerc fera construire la place forte de Nonancourt et le canal. Dans cette période d’hostilités, ce fort jouera un rôle important.
Jusqu’en 1204, quand Philippe Auguste se rend maître de la Normandie, Nonancourt sera tantôt française, tantôt normande. Dès lors, en remerciement de son ralliement, la Cité se voit octroyer une Charte affranchissant ses habitants des servitudes seigneuriales et des impôts féodaux.
Désormais, les bourgeois de la ville bénéficient du droit d’élire leurs propres représentants, privilège considérable que les Nonancourtois maintiendront jusqu’à la Révolution.
Détruite par les Anglais en 1417, Nonancourt ne sera reconstruite qu’en 1451. La majeure partie de l’Eglise Saint Martin, l’imposante maison MOURET, ainsi que de nombreuses maisons à colombages (quai Henri IV, rue Hottenier,…) datent de cette époque.

21 km
5 h 15 mn
5 h 15 mn
max. 171 m
min. 105 m
262 m
-262 m

Profil altimétrique

Point de départ

9 r charles renard
28350 Saint-Lubin-des-Joncherets
Lat : 48.7673Lng : 1.19386
n/a
128 j
image utilisateur
de Office de Tourisme de l'Agglo du Pays de Dreux
/ 122 j / 0 m

Eglise Saint-Martin de Nonancourt

L'église Saint-Martin de Nonancourt contient de nombreux objets d'art....Lire la suite

17 pl aristide briand 27320 Nonancourt
Lat : 48.771Lng : 1.19817
n/a m
image utilisateur
image du poi
1

Informations parcours

Départ : Mairie
De la rue du Clos d’Amour, prendre à gauche la D 11, puis à droite la rue du Bois Venay. Au bout, suivre à droite le chemin Malengen, puis la route à gauche. À la fourche, bifurquer à droite vers Dampierre-sur-Avre. S’engager à droite sur le chemin qui longe les deux étangs. Emprunter ensuite la D 313, puis la route à droite jusqu’au Ménillet.

3,5 km : Après le pont, emprunter le chemin à gauche. Au carrefour, tourner à gauche. Virer à droite. Prendre la D 117 à gauche jusqu’à l’entrée d’Ilou. S’engager à droite sur le chemin du Mesnil. Tourner à gauche et franchir l’Avre. Dans le virage en épingle à cheveu, emprunter le chemin qui suit la lisière, puis descendre par la D 117 à gauche.

9,1 km : Prendre à droite la D 313, passer le pont et continuer à gauche sur 700 m. Grimper un raidillon à droite. En haut, tourner dans le chemin à droite, couper la route et continuer par le chemin en face. À la patte d’oie, bifurquer à droite, puis monter à gauche. Aux maisons, tourner à droite et, dans le hameau, prendre le 1er chemin à droite. Traverser la D 313 et suivre le chemin en face. Au croisement, tourner à droite, à gauche et de nouveau à droite jusqu’à la D 117. Traverser dans le chemin en face, puis prendre le 1er chemin à gauche (aqueduc de l’Avre).

13 km : À Clanchemeule, tourné à gauche sur la D 313, à droite sur la D 313, puis le chemin à gauche. Traverser la D11 et continuer tout droit. Descendre sur la D 313 à droite, traverser le pont et suivre le chemin de l’aqueduc à gauche sur 1,7 km. Emprunter le chemin à gauche en plaine. Au carrefour, continuer tout droit et entrer dans le bois.

16,6 km : Prendre le chemin à gauche. Aux Caves, suivre la route à droite, la route à gauche, puis le 1er chemin à gauche. Traverser le bois en prenant deux fois le chemin sur la droite. Tourner à gauche, puis à droite et traverser le lotissement. Au stop après l’école, s’engager à droite sur 50 m, puis à gauche sur 400 m. Suivre à gauche la rue Cupidon.

21 km : Arrivée.

9 r charles renard 28350 Saint-lubin-des-joncherets
Lat : 48.7674Lng : 1.19353
n/a m
image utilisateur
de Office de Tourisme de l'Agglo du Pays de Dreux
/ 122 j / 0 m

Maison Mouret - Office de tourisme de Nonancourt

Datant du XVème siècle, la maison Mouret est une charmante maison...Lire la suite

48 grande rue 27320 Nonancourt
Lat : 48.7715Lng : 1.19791
n/a m
image utilisateur

1 informations complémentaires

Types de sol

Bitume
Graviers
Terre
Herbe
Rochers

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici. Vous avez également la possibilité de refuser la publicité personnalisée.