Déjà inscrit ? Connectez-vous
/ 2 ans
Doubs Cyclo' - Le Lomont - Mandeure

Doubs Cyclo' - Le Lomont - Mandeure

Des éoliennes du Lomont au théâtre romain de Mandeure, en passant par le musée de la Pince à Montécheroux et le mémorial de la résistance à Ecot, ce parcours riche et varié vous fera découvrir certaines particularités du pays de Montbéliard.

Ce circuit est réalisé avec le concours du comité départemental de cyclotourisme du Doubs.

62 km
5 h
max. 807 m
min. 328 m
1109 m
-1109 m
Style : Randonnée
Publics : FamilleCyclistes
Thématiques : PatrimoineTourisme de mémoire

Point de départ


25350 Mandeure
Lat : 47.4515Lng : 6.80385
0 m
image du poi
1

Mandeure

À l'époque romaine, Mandeure était une importante cité installée dans un méandre du Doubs. De nombreux vestiges en subsistent aujourd'hui : le théâtre adossé à flanc de colline (le deuxième plus grand de Gaule), les bains dans l'actuel quartier de Courcelles, les habitations.
La cité était organisée selon un plan orthogonal, divisé en grands îlots rectangulaires.
Jusqu'à la fin du XIXe siècle, la grande majorité des habitants de Mandeure sont agriculteurs. On cultive des vignes qui donnent des vins réputés localement.
Des industries (entreprise Peugeot et papeterie) s'installent alors à Mandeure. L'agriculture régresse fortement, modifiant radicalement la physionomie de la commune.
Mandeure est actuellement un centre industriel, en raison notamment de l'implantation des premières usines Peugeot dès la fin du XIXe siècle. Ainsi, des automobiles puis des motos et des vélos Peugeot ont été fabriqués à Mandeure jusque dans les années 1980.

22 Rue du Pont 25350 Mandeure
Lat : 47.4515Lng : 6.80385
0 m
image du poi
2

Seloncourt

Le XIXe siècle fut marqué par un boom industriel.
À Seloncourt, c'est principalement l'horlogerie qui se développe, et qui se spécialise dans la confection de pièces détachées, de montres, réveils et pendules.

Les grands patrons de l'époque construisent de superbes demeures, dont certaines sont toujours visibles aujourd'hui.

La commune de Seloncourt abrite depuis quelques années le centre de formation du Football Club de Sochaux - Montbéliard ainsi qu'une manufacture de l'entreprise Hermès (maroquinerie de luxe).

5 Rue du Bannot 25230 Seloncourt
Lat : 47.4591Lng : 6.85782
0 m
image du poi
3

Hérimoncourt

Le village a été marqué par la présence de la famille Peugeot.
Au XIXe siècle, Hérimoncourt subit un boom industriel : la famille Peugeot a ouvert des fabriques dans différents quartiers (à la Chapotte,au Sous-Cratet et à Terre-Blanche), spécialisées dans le textile et la métallurgie, avant d'en ouvrir d'autres dans les communes voisines.

2 Rue du Commandant Rolland 25310 Herimoncourt
Lat : 47.4427Lng : 6.88146
0 m
image du poi
4

Blamont

Blamont est située à l'extrémité orientale du département, dans la vallée de la Vezouze. Cette rivière a connu plusieurs crues spectaculaires dans le passé, à la différence de son affluent, la Voise, qui n'a jamais menacé les zones habitées.
La ville et son château furent pris par les Protestants lors des guerres de religion, puis détruits pendant la guerre de Trente Ans (1618 - 1648).
Le château-fort, comme beaucoup d'autres, fut démantelé sur ordre de Richelieu.
La ville fut reconstruite au XVIIIe siècle : de nombreux bâtiments datent de cette période, comme l'hôpital, l'hôtel du Châtelet ou le presbytère.
Le centre se déplace alors au delà des murs, près du pont de la Vezouze.

Au XIXe siècle, la ville connut une période de prospérité, en lien avec son
environnement agricole. Un actif tissu économique se développa alors : tanneries, brasseries, chocolaterie (Burrus), fabrique de velours (Bechmann), usine de fourches (Labourel)...

D480 25310 Blamont
Lat : 47.3918Lng : 6.85603
0 m
image du poi
5

Montecheroux

Montécheroux est une bourgade de 550 habitants nichée à 650 m d’altitude. Vers le nord s’étend le Lomont. Il s’agit de l’extrémité est d’un chaînon jurassien, qui part de Besançon et s’achève presque en cet endroit par le mont Lomont à 830 md’altitude.
Depuis la cime du Lomont se prête à l’œil une vue sur le Pays de Montbéliard et les Vosges.
Le Mont Echeroux, point culminant de la commune, s’élève à 820 m d’altitude.
Montécheroux est le plus haut village du Pays de Montbéliard.

Le musée de la Pince : pénétrer dans ces lieux, c'est prendre connaissance d'une technique de fabrication méconnue ou oubliée qui a fait du vieux village de Montécheroux une capitale.
L'originalité de la fabrication réside dans la réalisation de la pince à branches entrepassées dite "maillées", qui exige une technique que le machinisme ne peut supplanter et qui confère aux produits, une qualité qui a porté la renommée du village dans presque tous les coins du globe.
La pince la plus solide est celle dans laquelle les deux membres sont articulés de telle façon que l'un des membres, le simple, pénètre dans une ouverture pratiquée dans l'autre, le fendu. De telles pinces ont fait la réputation de ce village, en raison de leur solidité et de leur précision.

D121 25190 Montecheroux
Lat : 47.3525Lng : 6.81359
0 m
image du poi
6

Noirefontaine

L'ancien tronçon Pont-de-Roide – Saint-Hippolyte de la ligne de chemin de fer de Voujeaucourt à Saint-Hippolyte traversait le Doubs entre les communes de Noirefontaine et Villars sous-Dampjoux sur un pont maçonné à trois arches. La voie, aujourd'hui déposée, a été transformée en chemin piétonnier.
Un aller-retour jusqu’à Solemont vous permettra de découvrir le parc des 15 éoliennes du Lomont.

Rue des Herbiers 25190 Noirefontaine
Lat : 47.3411Lng : 6.76664
0 m
image du poi
7

Pont-de-Roide

L'origine de ce hameau pourrait être romaine comme le laisse penser la découverte sur place d'armes et de traces d'ouvrages de cette époque. Peut-être Chatey est-il lié à la forteresse que l'Empereur Julien avait fait construire dans les environs vers l'an 360.
Il semble que l'origine de Pont-de-Roide soit l'existence d'un pont défendu par une tour ou un château féodal désigné sous le nom de "Pons Rigidus" dans les registres paroissiaux.
Ce pont sera réparé en 1683 avec les matériaux tiré des vestiges du château de Neuchâtel sauf sa tour qui sera détruite. Pont-de-Roide appartenait à la seigneurie de Neuchâtel.

La ville comporte plusieurs industries, dont la principale est Aperam filiale du groupe Arcelor Mittal, et qui traite des aciers inoxydables semi-finis. Cette usine était anciennement l'une des nombreuses usines Peugeot de la région. On y fabriquait des baleines de parapluie, des enjoliveurs, des pare-chocs, etc.
L'attraction touristique majeure de la ville se nomme le site des Roches. C'est un point de vue des hauteurs de Pont-de-Roide, proche d'un fort de l'époque 1870 (la Batterie des Roches), d'où l'on a une vue imprenable sur une partie de la vallée du Doubs.

96 Rue de Besançon - François Mitterrand 25150 Pont-de-roide
Lat : 47.3867Lng : 6.76406
0 m
image du poi
8

Ecot

Écot est un village ancien ; une église existait déjà en 1040.
En 1944, les résistants de la région se regroupèrent à Écot pour y constituer le maquis d'Écot. Celui-ci fut anéanti le 8 juillet par les nazis. Ce jour-là, les détachements allemands venus du bas pays, de tous les côtés à la fois, cernèrent les maquisards et eurent raison de leur résistance. Bien peu réussirent à s'échapper.
Leur chef, le commandant Joly, retourna son arme contre lui pour ne pas tomber vivant aux mains de l'ennemi.

D265 25150 Ecot
Lat : 47.4145Lng : 6.73292
0 m
image du poi
9

Voujeaucourt

Passage à Voujeaucourt et son plus vieux pont sur le Doubs, avant de rejoindre Mandeure, en passant par Mathay

65 Rue de Mathay 25420 Voujeaucourt
Lat : 47.4625Lng : 6.76591
0 m

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez iciJ'ai compris