Déjà inscrit ? Connectez-vous
Le calvaire de la chapelle Stoffel

Le calvaire de la chapelle Stoffel

Le calvaire est une croix qui se démarque par son décor plus élaboré que les traditionnelles croix de chemin. Il est composé de trois éléments distincts superposés : le socle, le fût (une colonne) et le corps (la partie sculptée). Le calvaire est également traditionnellement lié à une iconographie particulière, celle du Christ en croix accompagné de la Vierge et de saint Jean, parfois de Marie-Madeleine. Il apparaît au 17e siècle, période de guerre et de tourments, afin de traduire la volonté de marquer le paysage. Le territoire de l’ancien duché de Luxembourg (grosso modo l’actuelle province belge du Luxembourg et le Grand-Duché actuel) compte un nombre très important de témoignages de ce genre. Dans le pays d’Arlon (l’Arelerland), sur le territoire des communes d’Arlon, Attert, Aubange et Messancy, les calvaires sont traditionnellement construits en grès lorrain. L’exemple conservé à Tattert est encastré dans une des façades de la chapelle Stoffel. Dédiée à Notre-Dame, elle a été érigée en 1898. Le calvaire inclus dans la maçonnerie est bien plus ancien. Daté de 1705, il a été offert par Jean Palang, comme l’indique l’inscription présente sur le pilier. Il figure le Christ en croix, entre deux personnages, et est décoré de volutes et de têtes d’angelots. Un second calvaire de la même époque se trouve plus loin, au croisement de la rue des Écrevisses et de la ruelle des Calvaires.

Classement comme monument le 11 septembre 1978
 

Infos techniques

Lat : 49.7113Lng : 5.73269
0 m
1 an

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici. Vous avez également la possibilité de refuser la publicité personnalisée.