Déjà inscrit ? Connectez-vous
Terrasses d’Avroy
Terrasses d’Avroy

Terrasses d’Avroy

La statue du dompteur de taureau est bien connue dans la culture liégeoise sous le nom Li Torê. Cette statue, de Léon Mignon, a été plébiscitée lors de sa création au 19e siècle… mais nombreux furent ceux qui critiquèrent la nudité du dompteur. Joseph Demarteau, rédacteur en chef de la Gazette de Liège, en était le principal détracteur, de sorte que les étudiants de son époque rebaptisèrent le dompteur Joseph. Finalement, le débat créé autour de cette sculpture en a fait le succès et nombreux sont les gens qui s’y sont rendus, puis s’interpellèrent en disant : « As-s’ vèyou l’ torê ? ». Le ban liégeois, créé et chanté depuis 1926, y fait référence : - As-s' vèyou ? - L'Torê ! (As-tu vu ? Le taureau !) - È-st-i bê ? - Awè ! (Est-il beau ? Ah oui !) - Ki magne-t-i ? - Dès porês ! (Que mange-t-il ? Des poireaux ! ) - Ki beût-i ? - Dès pèkèts ! (Que boit-il ? des pèkèts !) - Ki fêt-i ? - Dès p'tits vês ! (Que fait-il ? des petits veaux !) - Ènn’ a-t-i ? - Awè ! (En a-t-il ? Ah oui !) - Kimint sont-èles ? - Hénaurmes ! (Comment sont-elles ? Énormes !) Suit alors la fameuse chansonnette où les mains remuent en mesure, comme celles d’un marionnettiste en chantonnant : La, la, la… On cloture souvent ce ban par la célèbre phrase : - Èt co 'ne fèye po n’ nin l' rouvî . . . - Alons Lîdje ! Bientôt, les étudiants ont fait de cette statue leur mascotte. Chaque année, à l’occasion de la Saint-Torê, fête estudiantine de la mi-mars, ils badigeonnent les testicules du taureau de peinture rouge. En 1940, pour éviter qu’elle ne soit fondue par les Allemands, la statue fut mise en quarantaine dans les caves de l’Académie des Beaux-Arts, et emmurée aux côtés de la Vierge à l’Enfant de Delcour (voir Vinâve d’Île).

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici. Vous avez également la possibilité de refuser la publicité personnalisée.