Déjà inscrit ? Connectez-vous
Le calvaire Saint-Valentin

Le calvaire Saint-Valentin

Le calvaire est une croix qui se démarque par son décor plus élaboré que les traditionnelles croix de chemin. Il est composé de trois éléments distincts superposés : le socle, le fût (une colonne) et le corps (la partie sculptée). Le calvaire est également traditionnellement lié à une iconographie particulière, celle du Christ en croix accompagné de la Vierge et de saint Jean, parfois de Marie-Madeleine. Il apparaît au 17e siècle, période de guerre et de tourments, afin de traduire la volonté de marquer le paysage. Le territoire de l’ancien duché de Luxembourg (grosso modo l’actuelle province belge du Luxembourg et le Grand-Duché actuel) compte un nombre très important de témoignages de ce genre. Dans le pays d’Arlon (l’Arelerland), sur le territoire des communes d’Arlon, Attert, Aubange et Messancy, les calvaires sont traditionnellement construits en grès lorrain. Cet exemplaire est placé dans une haute niche couverte d’une croix et encadrée de buis. Nommé « calvaire Saint-Valentin », de style baroque, recouvert d’un badigeon de chaux, il date des alentours de 1800. Il représente le Christ en croix entouré de sa mère et de saint Jean et est richement décoré (inscriptions, têtes d’anges, moulurations). Le fût est lui aussi sculpté : il est orné des figures de saint Valentin, de sainte Anne et de la Vierge, et est surmonté d’un chapiteau décoré de guirlandes et de draperies. Il est sans nul doute un des plus beaux et des plus imposants exemples conservés dans la région.
Classement comme monument le 30 novembre 1989

 

Infos techniques

Lat : 49.6510582Lng : 5.8658473
0 m
4 ans

Les Storyguides à proximité

Les hébergements à proximité

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici. Vous avez également la possibilité de refuser la publicité personnalisée.