Déjà inscrit ? Connectez-vous
WORLD IS MINE Découvrez le nouveau site de CIRKWIwim.cirkwi.com
Découvrez WORLD IS MINE : wim.cirkwi.com
Malpelo, le temple de la biodiversité
Malpelo, le temple de la biodiversité
Malpelo, le temple de la biodiversité

Malpelo, le temple de la biodiversité

Dans les jours qui suivent, je vais découvrir Malpelo en profondeur. Je connaissais déjà le principe du « 2 tank dive ». Vous partez pour 2 plongées consécutives avant de rentrer au club. Sten va m’initier au « 3 dive tank ». Vous faites 3 sites avec la même bouteille… C’est une façon originale d’optimiser la gestion de son air et d’optimiser chaque plongée si l’espèce recherchée n’est pas au rendez-vous. Dans ce cas, on remonte et sans même se déséquiper, notre pilote nous emmène sur un autre site à quelques minutes du précédent. Du coup, les immersions s’enchainent et j’ai du mal à garder le fil de toutes nos rencontres.

Tour a tour nous découvrirons «Los tres mosqueteros», et « d’Artagnan » où des milliers de carangues gros yeux (Caranx sexfasciatus) se rassemblent dans une immense boule. Le soir venu, elles se sépareront pour aller chasser. Il faut que je demande à mes deux accompagnateurs de venir dans le champ de mon objectif pour mieux me rendre compte de la taille exceptionnelle de cette masse compacte.

Puis, c’est une toute autre espèce que nous repérons à « Aquario » : des vivaneaux radis (Lutjanus aratus), gros poissons de près d’un mètre et de plus de 15 kilos se sont rassemblés dans un banc qui dépasse en taille tout ce que j’ai déjà vu. Parti de la surface, j’essaie de passer dessous pour faire une photo en contre plongée, mais vers 40 mètres, force est de constater qu’il y a toujours beaucoup de poissons plus bas que moi et mon mélange Nitrox 32 ne me permet pas de continuer à descendre. Ce banc est capable d’obscurcir la lumière du jour et de troubler l’eau tant sa densité et la quantité des déjections sont importantes… Incroyable ! Inimaginable ! Sans compter qu’il sera très vite rejoint par un autre banc comptant plusieurs milliers de bonites du pacifique oriental (Sarda chiliensis).

Nous avons passé tellement de temps avec cette boule gigantesque, à toutes profondeurs, que nous atteignons notre réserve d’air et entamons la remontée. Soudain, une ombre gigantesque masque la lumière du soleil. Un requin baleine de plus de 10 mètres vient de passer juste au dessus de ma tête, direction les vivaneaux. L’animal semble ouvrir la bouche et ingurgiter les déjections du banc. Nous nous lançons à sa poursuite à grands coups de palmes. Mais le flegmatique animal d’un coup de queue nonchalant disparaît dans l’eau trouble. Soudain, il sort de l’ombre et nage dans notre direction.

Curieux, il va rester avec nous pendant plus d’un quart d’heure, puis nous accompagner jusqu’au skiff autour duquel il évoluera encore pendant de longues minutes même après que nous soyons remontés à bord. C’est la première fois que j’observe ce comportement chez un requin baleine, habituellement totalement indifférent aux nageurs qui l’entourent. Ce ne sera pas la seule fois. Plus tard, un autre spécimen tournera autour du Yemaya, nageant de plongeur en plongeur pendant une bonne vingtaine de minutes et ne disparaitra que quand le dernier d’entre nous sera remonté à bord.

Lat : 4.0141Lng : -81.6059
0 m
3 ans

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici. Vous avez également la possibilité de refuser la publicité personnalisée.