Déjà inscrit ? Connectez-vous
L'église romane et le quartier du prieuré
L'église romane et le quartier du prieuré
L'église romane et le quartier du prieuré

L'église romane et le quartier du prieuré

Crédit : OT Loire Forez

Extérieur de l'église :
Plus grande église romane du Forez par son volume, elle se caractérise par deux clochers dont le clocher-porche situé en façade est le plus ancien (XIe siècle). Un deuxième clocher, construit au-dessus du carré du transept, domine par sa masse puissante. Il est magnifiquement étagé et ornementé par un jeu d’arcs et d’ouvertures. Le long des collatéraux, des contreforts ont été rajoutés au XVIe siècle pour remédier à un problème de déformation des murs.
Le clocher-porche est édifié au XIe siècle, en avant de l’église primitive dont il était détaché. Sa construction a mobilisé des matériaux très divers (grès, molasse, granit). À la fin du XIIIe siècle, il est surélevé d’un étage destiné à accueillir des éléments d’arcatures aveugles avec tantôt des motifs réalisés en petits blocs de pierre de différentes couleurs (appareil réticulé), tantôt des motifs sculptés. Les deux premiers étages comportent des matériaux de remplois d’époque gallo- romaine : blocs de pierre
à trous de louve, des inscriptions et des boucliers croisés. D’autres sculptures représentant des rosaces,
des entrelacs ou des palmes, sont caractéristiques de l’art roman en Forez, comme on peut l’observer aussi à St-Romain-Le-Puy et St-Victor-sur-Loire.Le clocher-porche a été restauré en 2004.
Intérieur de l'église :

En pénétrant à l’intérieur de l’église par la porte latérale, on découvre le reste du décor du clocher-porche qui pourrait avoir servi de tour-martyrium ou « crypte supérieure » pour la vénération de saintes reliques. Cette disposition très rare, issue d’une tradition carolingienne (VIIIe-Xe siècles), présente des similarités avec celle de la tour funéraire de l’église de Saint-Restitut dans la Drôme. En général, les tour-martyrium étaient des lieux privilégiés de pèlerinage. Ici, le premier étage du clocher-porche de
l’église a peut-être servi de lieu d’exposition des reliques de saint Rambert. Deux escaliers percés dans l’épaisseur des murs nord et sud en permettaient l’accès. Ils sont aujourd’hui invisibles car leurs issues dans la nef ont été murées. Le décor du clocher-porche, du côté de l’intérieur de l’église, se résume à trois panneaux sculptés visibles sur le mur sud. Il se compose des représentations de l’Adoration des Mages, d’Adam et Ève et peut-être du Christ guérissant l’aveugle-né. Malgré trois phases de construction (XIe-XIIe fin XIIIe s.), l’église présente un aspect homogène. Elle se compose d’une nef à trois vaisseaux. L’abside, voûtée en cul-de-four, est flanquée de deux absidioles avec lesquelles elle communique. La croisée du transept est coiffée par une coupole octogonale sur trompes. Le décor d’ensemble reste assez dépouillé, guidé par la recherche de lignes sobres et claires.


8 Rue de Simiane de Montchal 42170 Saint-Just-Saint-Rambert
Lat : 45.5009Lng : 4.24206
0 m
4 ans

1 informations complémentaires

Pour visiter l'intérieur de l'église, vous pouvez récupérer les clés à l'office de tourisme en échange d'une pièce d'identité.

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici. Vous avez également la possibilité de refuser la publicité personnalisée.