Déjà inscrit ? Connectez-vous
La maison Jean Lescarts

La maison Jean Lescarts


L’infirmerie de l’ancien couvent des Filles de Notre-Dame, également dénommée maison Jean Lescarts du nom d'un ancien bourgmestre décédé en 1925, a accueilli de 1934 à 2004 le musée du Folklore et de la Vie montoise. Elle abritera à l’avenir l’Historium, un centre d’interprétation de l’histoire de la ville de la Préhistoire au XXIe siècle, en liaison directe avec le BAM.

En retrait et perpendiculaire à la rue, cette bâtisse de deux niveaux en briques et pierre bleue porte le millésime de 1636. Remaniée, elle se compose d’un soubassement percé de fenêtres à meneau séparé de l’élévation par un chanfrein qui rejoint la porte en anse de panier. Celle-ci est surmontée d’une baie d’imposte à encadrement de briques et pierres sous un petit arc de décharge en briques, une disposition partagée par toutes les baies qu’elles soient à croisée ou meneau. Une frise en dents-de-scie précède la corniche et la bâtière percée de lucarnes à pignons.

Un mur de clôture, sur la gauche du bâtiment, porte huit niches murales aveugles, les unes en arc surbaissé sur une base en dents-de-scie, les autres, en plein cintre. Non loin se dresse le pavillon d'Anne de Crécy, petite-nièce de Louise de Bouzanton, à qui l'on doit la Bonne Maison de Bouzanton.  Ce petit édifice carré en briques et pierre bleue du XVIIIe siècle présente une clé, sans doute remployée, datée de 1653 et sculptée aux armoiries de cette bienfaitrice.

Classée comme monument le 3 février 1953

 

Infos techniques

Lat : 50.4552329Lng : 3.9529318
0 m
4 ans

Les Storyguides à proximité

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici. Vous avez également la possibilité de refuser la publicité personnalisée.