Déjà inscrit ? Connectez-vous
L’ancienne chapelle Saint-Georges

L’ancienne chapelle Saint-Georges


Ce sanctuaire, chapelle scabinale jusqu’à la Révolution, aujourd’hui transformé en salle d’exposition, doit son nom à une confrérie militaire fondée en 1390. Il n’est d’ailleurs pas sans rappeler un des personnages clé du Doudou, manifestation reconnue comme patrimoine immatériel de l’Humanité.

 

Datée de 1602 sur la clé du chevet, cette construction en briques et pierre à nef unique, chœur à trois pans et sacristie basse adopte un style Renaissance à réminiscences gothiques. Sur un soubassement à bossage décoré de pointes de diamant, se déploie une façade de deux niveaux coiffée d’un pignon en volutes. Accessible par un escalier, le portail en plein cintre est orné d’une clé en volute et bordé de colonnes toscanes engagées surmontées d’un entablement et d’un fronton triangulaire. Des fenêtres cintrées à remplage cruciforme occupent les côtés du portail et trois baies à fronton courbe l’étage. Deux cartouches aux écus armoriés surplombent ces baies. Le pignon dispose de deux fenêtres à fronton triangulaire, de part et d’autre d’une niche où prend place un médaillon à personnage, peut-être l’archiduc Albert. Il a été restauré vers 1930, de même que les cartouches.

À l’intérieur, une salle carrée à plafond de bois est ouverte par une triple arcade gothique en pierre moulurée, surmontée d’une épaisse archivolte. La nef montre des croisées d’ogives posées sur des culots semi-circulaires cannelés. À l’étage, la « Salle des États » est accessible depuis l’hôtel de ville par une porte-fenêtre percée au-dessus de l’arcade centrale.

Classée comme monument le 10 novembre 1955

Infos techniques

Lat : 50.4534Lng : 3.94984
0 m
3 ans

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici. Vous avez également la possibilité de refuser la publicité personnalisée.