Déjà inscrit ? Connectez-vous
Des bains antiques à l'origine d'un lieu de culte

Des bains antiques à l'origine d'un lieu de culte


Les thermes gallo-romains ont été découverts en 1907 lors de la construction de hangars à locomotives sur le site du Vieux- Cimetière. L’ancien lieu de culte formait un plateau dominant de plusieurs mètres le fond de la vallée de la Semois toute proche. Pour permettre l’accès aisé aux véhicules ferroviaires, la butte fut excavée, le terrain nivelé et une partie des étangs d’un ancien moulin comblée. Une fouille fut organisée et un plan des vestiges dressé. Leur partie sud–ouest a disparu lors de ces travaux.
L’ édifice balnéaire public présente un plan tripartite classique : frigidarium, tepidarium et caldarium. La stèle dite « du maître d’école », une représentation d’un Jupiter cavalier terrassant un monstre anguipède ainsi qu’une inscription religieuse dédicacée à Hercule furent découvertes en réemploi dans une réfection de l’établissement. Son plan fut publié une première fois par François Loes en 1909.
Plus tard, lors des campagnes de fouilles de 1936 et 1938, la partie subsistante des thermes fut à nouveau dégagée en même temps que l’ancienne église Saint-Martin. C’est à cette occasion que l’inscription religieuse dédiée à Apollon mentionnant l’orthographe exacte et le statut
administratif de l’agglomération fut mise au jour. Orolaunum était bien un vicus. En 1963, le site est une nouvelle fois exploré par Joseph Mertens.

Arlon
Lat : 49.6806Lng : 5.81459
0 m
1 an

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez iciJ'ai compris