Déjà inscrit ? Connectez-vous
Sint-Ursulakerk

Sint-Ursulakerk


Cette basilique néo-gothique à transept, construite en 1908-1910 rejoint une tour ouest gothique en pierre marneuse et pierrailles. Les quatre parties inférieures remontent au 13e et 14e siècle. La tour fut encore surélevée en 1910. Le vaisseau et le chœur sont en briques. Les verrières ogivales ont un encadrement de briques de couleur rouge vif.

Récemment l’intérieur a subi une profonde restauration. L’église compte un vaisseau à trois nefs et six travées, un transept, un chœur principal avec chœurs latéraux et une sacristie de chaque côté. L’intérieur enduit est dominé par des arcs à ogives. Les arcades séparant le vaisseau et les nefs latérales reposent sur des piliers en pierre de taille avec chapiteaux à feuilles.

Parmi le mobilier l’on trouve un calvaire et une partie du banc de communion en chêne, datant du milieu du 19e siècle. La cuve de la chaire de vérité en chêne est soutenue par le symbole de l’Espérance avec croix et calice. L’on remarquera par ailleurs deux confessionnaux de style Louis XVI (fin 18e siècle), ainsi que des orgues remarquables et classées du facteur d’orgues Clerinx.

La statue de Sainte Ursule date du 17e siècle. Selon la légende Sainte Ursule était la fille d’un roi chrétien. Elle fut mariée malgré elle à un prince païen. Accompagnée de onze mille vierges, elle prit la fuite. En route, les vierges furent capturées par les Huns. Avec ses compagnes Ursule fut criblée de flèches. C’est la raison pour laquelle Sainte Ursule est souvent représentée avec une ou plusieurs flèches dans les mains, au cou ou dans les seins. Elle est la Patronne notamment des jeunes filles, des écoliers et des maîtresses d’école.

Un porche en ogive donne accès à l’ancien cimetière où l’on retrouve encore quelques pierres tombales du 18e siècle.

Bilzen
Lat : 50.8751Lng : 5.57421
0 m
1 an

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici