Déjà inscrit ? Connectez-vous
Samedi 22

Samedi 22


Samedi 22.

Je sommeille. Il doit être 3 heures et demie du matin. L'ennemi s'est tu depuis longtemps. Dans les galeries, seul le ronflement des hommes dorment à poings fermés rompt le silence. Tout à coup, il me semble avoir entendu un commandement : «Alarme, aux armes! » je ne sais. Je lève la tête et j'écoute... Oui, c'est bien cela !!

 

« Allons, artilleurs, aux armes! » En une seconde, tout le monde est debout, fusils et carabines sont chargés. Cet ordre nous a quelque peu terrifiés. Comment donc? « Aux armes! »

 

Ce commandement ne se fait-il pas seulement quand l'assiégeant monte à l'assaut? Et l'assaut, n'est-ce pas le dernier acte dans la prise d'un fort? Un quart d'heure, une demi-heure se passent. Pas d'ordre nouveau, personne ne parle d'occuper la banquette d'infanterie.

 

L'on se rassied, d'aucuns se recouchent. Ce n'avait été qu'une fausse alerte. Le lieutenant, paraît-il, était en observation pendant notre repos et avait cru voir des groupes ennemis descendant au pas gymnastique dans la vallée de Samson, pour remonter sans doute ensuite sur le fort.

 

Que ne sont-ils venus alors! Ils auraient été bien reçus avec nos 5.7 à tir rapide, lançant en moyenne 2.4 fois 196 balles à la minute. Nous aurions rétabli nos glacis avec leurs cadavres.

 

Andenne
Lat : 50.4638Lng : 4.9874
0 m
1 an

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici