Déjà inscrit ? Connectez-vous
La chapelle du Crucifix

La chapelle du Crucifix

Le mot potale est un terme wallon qui ne trouve pas de traduction littérale en français. Il est le diminutif du terme pote qui signifie petit trou. À Namur, potale est traduit par niche ou chapelle. À Liège, la potale désigne conjointement le creux réservé dans le mur pour marquer la propriété et la niche abritant la statue d’un saint. Par analogie, le terme désigne également les petites caisses en bois accrochées aux murs des maisons. Lorsque la potale descend du mur et se pose sur un piédestal, elle est nommée borne-potale ou niche sur pied. Le terme borne renvoie ici simplement aux pierres dressées à des fins diverses. C’est le cas de cette chapelle dite du Crucifix, située à la croisée des chemins, au carrefour de deux voies qui étaient à l’origine des chemins de remembrement. Cette potale en calcaire est cintrée, grillagée et surmontée d’une croix en fer forgé. La niche est posée sur un pédicule quadrangulaire portant l’inscription gravée DM/1834 indiquant la date de son édification. Elle perpétue le souvenir de frère Joannès le Solitaire, un soldat des armées napoléoniennes qui, rentré au pays, crut à l’infidélité de sa fiancée, la tua et vécut en ermite pour expier sa faute, conséquence d’une mauvaise blague de copains de cabaret. La potale est protégée par deux vénérables érables.

Classement comme site le 4 novembre 1977

Infos techniques

Lat : 50.6659308Lng : 5.1892139
157 j