Déjà inscrit ? Connectez-vous
Le mur de clôture de l’abbaye d’Heylissem

Le mur de clôture de l’abbaye d’Heylissem

Fondée par le monastère de Floreffe à la suite d’une donation des seigneurs de Zétrud en 1129, approuvée par le pape Innocent II en 1135, Heylissem est une abbaye qui accueillait à l’origine des moniales. Dès 1142, celles-ci se retirent au Stocquoy sous Jodoigne et l’endroit accueille alors des Prémontrés. Vers 1300, le site est ceinturé d’un mur de défense car l’abbaye servait d’avant-poste au duché de Brabant. Une restauration générale est entreprise durant la première moitié du xvie siècle, après un incendie survenu en 1507. En 1568, lors des guerres de religion, de nouveaux pillages et des destructions ont lieu. L’église puis les lieux conventuels sont remis en état en 1645-1655. Le monastère est enfin entièrement rebâti entre 1760 et 1780 par Laurent-Benoît Dewez. L’abbaye est supprimée en 1796, vendue comme bien national l’année suivante et transformée en filature. En 1800, une partie des bâtiments est détruite et seuls subsistent la prélature, une partie de l’église et du quartier du proviseur. En 1821, le site est racheté par un industriel de Tirlemont.  En 1870, l’architecte Alphonse Balat est chargé de la restauration de l’ensemble et du réaménagement du parc. En 1962, la province du Brabant acquiert le site et entame une nouvelle restauration générale. Aujourd’hui devenue domaine provincial d’Hélécine, l’abbaye est entièrement classée, tout comme son enceinte. Elle est entourée d’un parc de 28 ha ouvert au public comprenant notamment une réserve naturelle de 4 ha, trois étangs, une glacière naturelle et un arboretum.

Classement comme monument le 22 juin 1988

Infos techniques

Lat : 50.7460016Lng : 4.9774178
1 an