Déjà inscrit ? Connectez-vous
MUYTE MAKER

MUYTE MAKER

Crédit : GrandR

Un imaginaire peuplé de sarabandes échevelées, de grincements de dents et d’éclats de folle innocence. Chanter copieusement, rire en polyphonie, danser à l’aveugle, papoter en cacophonie, la chorégraphe y poursuit son exploration des jeux d’association et de dissociation du corps et de la voix. Dans la lignée de femmes chorégraphes comme Maguy Marin ou Marlene Monteiro Freitas, Flora Détraz décape le rire et la gaieté. Solaire et bienveillant, grotesque et tragique, un petit bijou qui distille les sourires.

Dans le cadre des Mardis du Conservatoire !

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici. Vous avez également la possibilité de refuser la publicité personnalisée.