Déjà inscrit ? Connectez-vous
En forêt

PR322 La Pierre Trouée

Crédit : Jérémie Mazet

Pinols, pays des pins. Rien n’est plus vrai tant la forêt de résineux est ici omniprésente, ménageant dans les trouées quelques échappées sur le Sancy. Et par-dessus les toits de Pinols, on devine l’amphithéâtre sauvage des sources de la Ramade.


De la place du village, suivre la rue qui monte au-dessus de la place puis, après La Poste, suivre la rue à gauche et continuer tout droit pour sortir du village. À la première fourche, poursuivre à gauche puis, à la seconde, près d’un champ, continuer à droite sur 200 m.
Dans un carrefour, suivre le chemin de droite dans les bois et continuer à gauche à la fourche suivante. Continuer dans les bois jusqu’au hameau de Fonchave. En vue de celui-ci, dans un pré, prendre directement à droite pour rejoindre un chemin que l’on suit à gauche jusqu’à la route. Aller à gauche pour traverser le village, puis suivre la route qui monte à gauche direction « La Boriette ».
Dans un virage à gauche, quitter la route pour un chemin à droite. La suivre, traverser un pâturage et rejoindre une piste.
La suivre sur quelques mètres à droite et prendre de suite à gauche sur le chemin qui s’enfonce dans la forêt. À la fourche, emprunter un chemin forestier qui descend à gauche. On rejoint près d’un pont une large piste. La suivre à gauche entre sous-bois et pâturages.
Au carrefour (Pierre Trouée), emprunter le 2e chemin à droite, délaisser une première piste à droite et après 600 m, au niveau d’une intersection, suivre le chemin de gauche.
Rejoindre un chemin assez large que l’on suit à droite deux fois. Continuer ensuite à découvert jusqu’à la hauteur d’une croix. Descendre alors à gauche pour regagner Pinols.

7.8 km
2 h 15 mn
max. 0 m
min. 0 m
223 m
-223 m

Profil altimétrique

Public : Randonneurs occasionnels

Point de départ

Lat : 45.0516476Lng : 3.413528
20 j

4 informations complémentaires

Départ

Pinols

Arrivée

Pinols

Ambiance

Une diversité de terroirs et des productions agricolesL’interaction entre les formes du relief et les différences d’altitude (moins de 500 m en bordure d’Allier pour plus de 800 à 1000m en moyenne sur les plateaux) procure une situation d’abri à la limagne de Langeac et des expositions diverses selon l’orientation des versants. Il en résulte des ambiances climatiques variées qui s’illustrent dans la diversité des espèces végétales. La nature des sols volcaniques ou cristallins explique également la multiplicité des terroirs et leur mise en valeur.La Margeride et ses versants, quand ils ne sont pas abandonnés à la forêt, accueillent des activités d’élevage permettant une production de lait et de viande bovine et ovine. Si les plateaux et la limagne de Langeac restent très agricoles, les gorges de l’Allier ne gardent que le souvenir d’activités propres aux systèmes d’exploitations traditionnelles, quasiment autarciques. Néanmoins, dans la seconde moitié du XIXe siècle, la vigne a pris une place économique prépondérante. Une lecture attentive des paysages de la vallée permet de retrouver les témoins de cette aventure avec les vestiges d’anciennes terrasses, de parcelles de vignes et de pigeonniers.

Parking conseillé

Place du village.