Déjà inscrit ? Connectez-vous
06- Circuit des ruisseaux (Station VTT Vallée du Léguer / Belle-Isle-en-Terre)

06- Circuit des ruisseaux (Station VTT Vallée du Léguer / Belle-Isle-en-Terre)

Crédit : ©Office de tourisme du Pays de Belle-Isle-en-Terre

Départ : aire de camping car /station de lavage VTT.
Distance : 45km.
Niveau : noir (920m de dénivelé).
Balisage: station VTT (orange)

Pour les passionnés du milieu forestier, cette boucle est idéale. Elle vous guide tout d’abord jusqu’à la chapelle Sainte Jeune, Yuna, sœur jumelle de Saint Envel que vous rencontrerez quelques kilomètres plus loin à l’orée de la forêt. A partir de Loc Envel jusqu’à la forêt de Coat An Hay, vous traverserez le massif forestier de 795 ha avec une montée à la buxeraie du cap. A plusieurs reprises, vous passerez au-dessus du Léguer, rivière célèbre pour la pêche aux salmonidés.

44 km
3 h
3 h
max. 301 m
min. 91 m
236 m
-284 m

Profil altimétrique

Point de départ


Belle-isle-en-terre
Lat : 48.5433Lng : -3.39558
0 m
93 j
image du poi
1

Départ

Aire de camping-car de Belle-Isle-en-Terre

Belle-isle-en-terre
Lat : 48.5442Lng : -3.3947
0 m
image du poi
2

Chapelle Santez Yuna ou chapelle Sainte-Jeune

La légende raconte que saint Envel est venu d'outre Manche en compagnie d'un frère qui s'appelait aussi Envel et d'une sœur qui s'appelait Iona ce qui veut dire Jeune. Lorsqu'ils atteignirent la forêt de Coat-an-Noz, ils décidèrent de s'y installer et fondèrent chacun leur ermitage à un quart de lieue les uns des autres. Saint Envel l'aîné s'installa à Loc-Envel, saint Envel le jeune s'installa à Belle-Isle-en-Terre et sainte Jeune s'installa à l'emplacement de la chapelle que nous voyons aujourd'hui (aujourd'hui dans la commune de Plounévez-Moëdec).
Cette chapelle date du 16e siècle. Sur le mur nord, des fresques ont pu être conservées. A l'origine, elles devaient représenter les douze Evangélistes. Au 19e siècle elles ont sans doute été restaurées plutôt que faites. C'est peut-être à ce moment qu'on a inséré une fenêtre dans les fresques et modifié l'identification des personnages. D'après les inscriptions nous avons ici Thomas (en fait plutôt Matthias d'après son attribut, une lance), Jacques le Majeur et un personnage sans nom (sans doute Thomas d'après son attribut, l'équerre).

Plounevez-moedec
Lat : 48.5295Lng : -3.41573
0 m
image du poi
3

Loc Envel

Loc-Envel est une toute petite commune de 336 hectares. Avant la Révolution de 1789, ce n’était qu’un prieuré qui relevait de l’abbaye de Saint- Jacut-de-la-mer.
Selon la monographie paroissiale par le Prince FAUCIGNY – LUCINGE, (extrait 8) Loc-Envel comptait 493 habitants dont 106 maisons et 3 moulins à eau. Aujourd’hui, c’est le plus petit village des Côtes d’Armor avec 83 habitants.
Son nom est composé de la combinaison de « loc », qui viendrait du breton « lôk » ou « log » qui veut dire ermitage, et de « Envel », nom du Saint-Patron du village. Ainsi Loc-Envel voudrait dire « ermitage du Saint-Envel ». L’histoire de cette commune est donc étroitement liée aux contes et légendes de ce Saint, comme en témoigne la verrière du XVIème siècle, située dans l’église , qui retrace divers épisodes de la vie du Saint.

Loc-envel
Lat : 48.5165Lng : -3.40842
0 m
image du poi
4

Eglise de Loc Envel

Cette église de style gothique flamboyant a été construite par les moines bénédictins de St Jacut-de-la-Mer et fondée semble t-il par les seigneurs de Belle-Isle. L'édifice actuel date du XVIème siècle.
Le clocher-mur flanqué d'une tourelle et son chevet à noues multiples sont l’oeuvre de l'atelier Beaumanoir de Morlaix.
Elle est classée monument historique depuis le 19 janvier 1911.
L’église possède un remarquable jubé du XVIème siècle, aux arcades ajourées et finement sculptées. Il présente 3 styles différents, mélange des influences gothique flamboyant, style Louis XII et renaissance.

Saint-Envel
Selon la légende, il y avait deux frères jumeaux Envel et leur soeur Sainte-Jeune (ou Juna). Ils vinrent ensemble de l’île de Bretagne et s’installèrent dans un coin de la forêt de Coat an Noz après avoir remonté le Léguer et le Guic. Saint- Envel l’aîné s’établit sur le coteau méridional à l‘emplacement de l’église actuelle, celle-ci fut bâtie par les moines de l’abbaye de Saint-Jacut.
Saint- Envel le cadet, installa son habitat sur la colline opposée où il avait sa logette là où se trouve la Chapelle du Bois (Chapel Ar c’hoat), en Belle-Isle-en-Terre, et Sainte Jeune avait la sienne à Plounévez-Moëdec. Les trois chapelles forment les angles d’un triangle régulier d’une demi-lieue de côté environ (la lieue bretonne valait en ce temps là : 4,744 km).
Les Saints entendaient les cloches de leurs différentes chapelles et ainsi Sainte Jeune demeurait sous la direction spirituelle de ses frères.

Loc-envel
Lat : 48.5167Lng : -3.40762
0 m
image du poi
5

Plougonver

Plougonver tient son nom du breton "plou" paroisse, et du mot d'origine celtique « cunomaros »,  devenu Gonver, désignant l'illustre guerrier. Il ferait allusion au personnage cruel de Conomore ou Comore, comte de Poher, assassin de sa femme Triphine, et père de Trémeur ou Tréveur ." La commune dominée par le Ménez Kerespers, présente un relief vallonné et boisé, irrigué par de nombreux cours d'eau, dont le plus important est le Léguer. Le Quénécador est le second point culminant de la commune avec 314 mètres. Le point le plus bas se situant à Kergalaon, 180 mètres
Plougonver : Terre de découvertes archéologiques 
Des découvertes réalisées au XIXème siècle ont mis à jour de nombreux vestiges du passé. :
Au Bourgerel, une sépulture de cinq pierres plates contenant une urne funéraire, des débris de substructions (traces laissées par des soubassements d'anciennes murailles de fortifications ou d'habitations, incorporées ou non dans de nouvelles constructions) gallo-romaines et des médailles du Haut Empire.
Sur le Ménez Kerespers, un puits funéraire rempli de cendres et de débris de poterie.
Près du Château du Cludon, des fragments de murailles arasées et construites en petits appareillages de pierres.
Dans la forêt de Coat-an-Noz, une vaste enceinte fortifiée de près de 800 mètres de côté. Les débris de maçonnerie et de tuiles à rebord qu'elle renfermait, rappellent que l'on se trouve sur le passage d'une voie antique.

Plougonver
Lat : 48.4838Lng : -3.37793
0 m
image du poi
6

Eglise Saint-Pierre

On rentre par un portail de la Renaissance bretonne dans l’église Saint- Pierre des XVème et XVIème siècles . Ici comme dans tout l’Argoat, les retables ont été créés par des artisans bretons, Dans la sacristie, on peut voir des pièces d’orfèvrerie remarquables , des vêtements sacerdotaux et une chappe brodée. L’aile sud est la plus ancienne de l’église. Le portail ouest, sous le clocher, construit en 1711, est représentatif de la Renaissance bretonne : deux cariatides y supportent une niche, aujourd’hui vide. La façade sud est restaurée de 1846 à 1849 sur les plans de l’architecte Bontemps. A l’intérieur, le transept nord abrite un retable datant de 1708. Dans le transept sud, se trouve un retable où prédominent des angelots et des séraphins. L’église abrite aussi un baptistère de la fin du XVème siècle, orné de visages humains (notion de polychromie). A l’intérieur de l’église, se trouve une Vierge à l’Enfant (XVIème et XVIIème siècle) portant l’Enfant Jésus dans ses bras.
De même, un Christ assis, les poings liés par une corde démesurément longue. Sa raideur cadavérique est renforcée par la forme de ses côtes qui se prolongent derrière son dos. L’église renferme également une statue représentant Saint- Germain l’Auxerrois en évêque avec sa mitre et sa crosse. Sur la cuve de la chaire, les quatre évangélistes sont sculptés, accompagnés de leurs symboles : Saint- Jean et l’aigle, Saint- Marc et le lion, Saint- Matthieu et l’homme, Saint- Luc et le taureau. De plus, un aigle doré maintien dans ses serres un serpent, symbole de Satan, sur une boule, symbole du monde.

Plougonver
Lat : 48.4839Lng : -3.37882
0 m
image du poi
7

Le Léguer

La rivière que vous longez à présent est le Léguer. Il est formé par deux rivières, Le Guer et le Guic qui s’unissent au coeur de Belle-Isle-en-Terre . Long de 63 km, le Léguer prend sa source dans les tourbières de Saint-Houarneau près de Bourbriac. Il s’agit d’un des plus beaux cours d’eau à saumons de Bretagne. La truite fario y est aussi très présente.

Plougonver
Lat : 48.5108Lng : -3.35234
0 m
image du poi
8

Les forêts domaniales de Coat-an-Noz et Coat-an-Hay

En 1714 la forêt s'appelait Coetmec. « Coat » signifie bois. « An Hay » viendrait de « an Neh » qui signifie la hauteur, la colline. C’est une analogie phonétique entre le breton et le français.
Une explication plus moderne voudrait que Coat-an-Noz signifie bois de la nuit et Coat-an-Hay, bois du jour. Ces noms viendraient du fait que Coat-an-Noz est situé à l'ouest, au couchant et Coat an Hay est situé à l'est, au levant.
Les massifs forestiers sont majoritairement composés de feuillus (57%) avec le hêtre (21%), puis le chêne (19%). Les autres feuillus (châtaignier…) représentent 17%.
Les résineux composent l'autre catégorie (43%) avec le douglas (13%), le pin Laricio (10%). Les autres résineux représente 20%

Louargat
Lat : 48.5211Lng : -3.34036
0 m
image du poi
9

Fontaine Poull Pri

Sur votre gauche, discrète, blottie entre les arbres; cette fontaine était à l'origine un lavoir que se partageait les habitants des villages alentours. Jadis les puits, lavoirs, fontaines et autres trous d'eau étaient des périls dont il fallait écarter les enfants. On leur racontait que s'y cachait un monstre qui happait qui s'en approchait...

Louargat
Lat : 48.5251Lng : -3.31779
0 m
image du poi
10

Gurunhuel

Gurunhuel signifie le « haut de la foudre » ou la « haute foudre ». Ce nom provient du fait que le bourg est situé en position dominante. En 1380, Gurunhuel figure dans l’un des comptes de bénéfices du diocèse de Tréguier. Commune en 1790, Gurunhuel devient le chef-lieu de canton jusqu’en 1802.
C’est une commune essentiellement agricole. A partir de 1795, le dénommé Le Camus, du village de Kerniou, entreprend la culture de la pomme de terre. C’est l’un des précurseurs français en la matière. Ensuite cette culture nouvelle s’est étendue à Louargat puis au reste de la région.
Malgré le passage d'une voie romaine et la mention d'un camp gallo romain à Lan Buhen, aucun vestige n'a été retrouvé.

Gurunhuel
Lat : 48.516Lng : -3.29983
0 m
image du poi
11

Le calvaire triple

C’est l’un des plus anciens de Bretagne (XVIème). Il est composé de trois croix qui s’élèvent, l’une dominant les deux autres, au dessus d’une masse cruciforme, dont la hauteur (1,83 mètres) met les premières sculptures au-dessus de la hauteur moyenne d’un homme.
Le premier plan est occupé par un cavalier montant la garde aux pieds du Christ. Derrière lui, Saint- Paul, l’épée à la main, et Saint- Pierre tenant sa clé. Au-dessus d’eux, sur un socle taillé en forme d’enclume, Jésus est représenté dans les liens.
Deux larrons sont tordus sur leurs croix, comme si les tempêtes avaient malaxé leurs corps, les jambes repliées sous eux. L’âme du bon larron, sous la forme d’un enfant, est saisie par un ange au-dessus de sa tête ; celle du mauvais est saisie par un diable pourvu d’un dos de monstre en dents de scie. Deux anges recueillent le sang du Christ, tandis que deux autres élèvent le Graal entre la Vierge et Saint- Jean. Le Christ regarde Longin qui va lui percer le flanc.

Gurunhuel
Lat : 48.5153Lng : -3.2984
0 m
image du poi
12

Le Ménez Hoguéné et la Lande Supplice

Ce sommet de 304 m était jusqu’au XVIIe siècle, un lieu de jugement et d'exécution où les suppliciés étaient pendus. Cette hauteur remarquable nous offre aujourd'hui un magnifique panorama : d'un côté le Ménez Bré (301m), le bourg de Louargat, le Trégor ; de l'autre côté les forêts de Coat-An-Hay et Coat-An-Noz (795 ha), dont le Cap (265 m).

Louargat
Lat : 48.5388Lng : -3.32771
0 m

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez iciJ'ai compris