Déjà inscrit ? Connectez-vous
Sentier sidérurgique de Coat an Noz (Rando pédestre / Belle-Isle-en-Terre -- Loc Envel)
Sentier sidérurgique de Coat an Noz (Rando pédestre / Belle-Isle-en-Terre -- Loc Envel)

Sentier sidérurgique de Coat an Noz (Rando pédestre / Belle-Isle-en-Terre -- Loc Envel)

Crédit : office de tourisme

Départ/Arrivée: Entre Belle-Isle-en-Terre et Loc-Envel (D33b), entrée domaniale de Coat an Noz, site des vieilles Forges.
Balisage : un petit lutin
Distance : 3,4 kms
Niveau de difficulté : facile (dénivelé de 100 m)
Descriptif : Cette balade de 3,4 kilomètres vous permettra de découvrir le processus de fabrication du fer autrefois ainsi que de magnifiques paysages.

3.4 km
1 h
max. 192 m
min. 112 m
23 m
-48 m

Profil altimétrique

Point de départ


Belle-isle-en-terre
Lat : 48.5225Lng : -3.39458
0 m
188 j
image du poi
1

La forêt Domaniale de Coat-an-Noz

Le point de départ de cette balade en forêt se situe à l'entrée de la forêt de Coat-an-Noz, entre Belle-Isle-en-Terre et Loc Envel.

Le site de Coat-an-Noz présentait des caractéristiques idéales à la mise en place d’un site sidérurgique. La présence d’eau, un relief accentué, une forêt dense et une main d’œuvre disponible ont permis au premiers entrepreneurs de monter les forges de Coat-an-Noz.

Au fil du parcours, découvrez la façon dont le site était organisé et agencé, comment fonctionnait une forge, un haut fourneau, comment vivaient les ouvriers à cette époque, quels étaient leurs métiers et en quoi ils consistaient…

Belle-isle-en-terre
Lat : 48.5177Lng : -3.38745
0 m
image du poi
2

Le bief: vestige d'un passé industriel

Les forges utilisent l’eau comme force motrice, à toutes les étapes de la fabrication du fer. Cet élément indispensable au fonctionnement d’une forge va permettre de mouvoir une roue (la plus répandues à cette époque en Bretagne est la roue à auget), qui a son tour va actionner un autre mécanisme comme la soufflerie du haut fourneau, ou encore un martinet.
Le site de Coat-an-Noz semblait présenter des conditions idéales pour fournir l’eau nécessaire. Traverser par une petite rivière, avec un relief relativement pentu, la présence de mines exploitables à proximité…
Le bief permettait d’alimenter les forges en eau. Il amenait l’eau au-dessus de haut fourneau, dans la partie supérieure du site. Le relief permettait un dénivelé de 8m sur 400m entre l’étang et la chute d’eau au niveau du haut fourneau d’une hauteur de 5 mètres.

Belle-isle-en-terre
Lat : 48.5208Lng : -3.39048
0 m
image du poi
3

Le Guic: l'eau comme force motrice

Les forges utilisent l’eau comme force motrice, à toutes les étapes de la fabrication du fer. Cet élément indispensable au fonctionnement d’une forge va permettre de mouvoir une roue (la plus répandues à cette époque en Bretagne est la roue à auget), qui a son tour va actionner un autre mécanisme comme la soufflerie du haut fourneau, ou encore un martinet.

Belle-isle-en-terre
Lat : 48.5201Lng : -3.38919
0 m
image du poi
5

Haut fourneau et fabrication du fer

Cette avancée de terre située à l’extrémité du deuxième étang, aujourd’hui envahie par la végétation, a accueilli jusqu’en 1828 le haut-fourneau, un imposant bâtiment permettant la fonte du minerai de fer.
D'ailleurs si vous regardez par terre vous verrez de très nombreuses scories. Les scories sont des résidus, des impuretés, dû à la fusion du fer. De couleur brunâtre à noir, on les retrouve fréquemment sur les sites d’anciennes forges, notamment celles dotées de bas-fourneaux. Les chemins de Coat an Noz en sont jonchés!

Belle-isle-en-terre
Lat : 48.5189Lng : -3.38779
0 m
image du poi
6

La mine de Toul Lutun et l'extraction du minerai

Dans la forêt de Coat-an-Noz, plusieurs lieux d’extraction ont été identifiés. Aujourd’hui une entrée de mine est encore visible : les mines de Toul Lutun. Situées juste à côté des forges et du haut fourneau. Les mineurs en ont extrait près de 12 000 barriques.

Les mines de Toul Lutun sont situées à proximité direct des anciennes forges. Elles constituent l’une des particularités du site de Coat an Noz. Elles abritent désormais certaines espèces de chauves-souris.

Belle-isle-en-terre
Lat : 48.5182Lng : -3.3878
0 m
image du poi
7

l'étang

Pour fournir suffisamment de force, plusieurs étangs servant de réserve d’eau ont été mis en place. Les deux premiers ont été creusés vers 1780 pour permettre l’exploitation des forges de Coat-an-Noz. Mais le besoin en eau était tel, que la forge ne pouvait fonctionnait plus de 6 mois continus. Un deuxième étang a donc été construit en 1828 pour tenter de palier ce défaut. En 1838, les dernières modifications du circuit hydraulique ont été faites avec la mise en place d’une dérivation, et d’un réservoir, dans la continuité du 1er étang. Ces modifications permettent à l’eau utilisée pour le fourneau d’être réutilisée par la forge.

Belle-isle-en-terre
Lat : 48.5175Lng : -3.38749
0 m
image du poi
8

site classé zone Natura 2000

La vallée du Léguer est reconnue pour la richesse de sa faune et sa flore. Depuis quelques années une partie du site est classée Zone Natura 2000, et dispose depuis d’une reconnaissance européenne pour sa biodiversité, ses habitats naturels et les espèces animales et végétales qui la peuplent.
La vallée du Léguer relève de la directive «habitats faune et flore » et abrite des habitats naturels et des espèces d’intérêt communautaire.
Ainsi, au détour d’un chemin peut-être aurez-vous la chance de croiser le chemin de certains animaux, tout aussi magnifiques que rares : Ici 2 mammifères bénéficient d’un statut de protection au titre des habitats espèces Natura 2000 : les chauves-souris (« logoden dall ») et la loutre ( « ki dour »)

Belle-isle-en-terre
Lat : 48.5168Lng : -3.387
0 m
image du poi
9

La meule de charbon

Le charbon de bois est le produit de la calcination du bois à l’abri de l’air. Pour obtenir du charbon de bois, il est nécessaire de brûler une grande quantité de bois sec, coupé en rondin de taille régulière (charbonnettes) disposés en meules recouvertes de terre et de mousse.

Belle-isle-en-terre
Lat : 48.5199Lng : -3.3901
0 m
image du poi
10

La cabane du charbonnier

Bûcherons/débardeurs et charbonniers, deux métiers indispensables au fonctionnement d’une forge, deux métiers opposés mais complémentaires. Disséminés aux quatre coins de la forêt, ils doivent survivre dans un milieu hostile, entre le froid de la nuit et les animaux sauvages, entre la dureté du travail et les difficiles conditions de vie.

Belle-isle-en-terre
Lat : 48.5201Lng : -3.39063
0 m

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici