Déjà inscrit ? Connectez-vous
14- Circuit du roudour (Station VTT Vallée du Léguer / Gurunhuel)

14- Circuit du roudour (Station VTT Vallée du Léguer / Gurunhuel)

Crédit : ©Office de tourisme du Pays de Belle-Isle-en-Terre

Départ : Place de la Mairie , Gurunhuel
Distance : 15,5.
Niveau : Bleu (270m de dénivelé).
Balisage: station VTT (orange)

Ce sentier de 15,5 kms alternant chemins ruraux, chemins creux, forêt, vous conduira au pied du Méné Hoguéné et de la Chapelle de Christ. Vous serez au cœur de la forêt domaniale de Coat An Hay. Avant de quitter Gurunhuel faites un petit tour à l’église Notre Dame, dotée de belles statues et possédant dans son enceinte un des plus anciens calvaires de Bretagne. S’il vous reste un peu de temps, parcourez quelques mètres vers le lieu-dit le Miniou et admirez la panorama sur la vallée du Léguer.

15 km
1 h 30 mn
1 h 30 mn
max. 291 m
min. 126 m
12 m
-6 m

Profil altimétrique

Point de départ


Gurunhuel
Lat : 48.5157Lng : -3.29965
0 m
190 j
image du poi
1

Départ

le départ de cette randonnée s'effectue à l'aire de stationnement de la mairie

Gurunhuel
Lat : 48.5157Lng : -3.29961
0 m
image du poi
2

Gurunhuel

Toute proche de l’axe Guingamp-Callac, Gurunhuel, la commune la plus élevée des Côtes d’Armor, domine de son clocher un vaste paysage de bocage et de champs vallonnés. Le bourg se trouve sur une colline culminant à 300 mètres. Elle se situe à l’ouest de la forêt de Coat-an-Hay, entre Pont-Melvez au sud et Tréglamus au nord.

La commune est très recherchée pour les petits recoins où il est bon de pêcher la truite.

Le patrimoine religieux fait la richesse de cette commune : à ne surtout pas manquer : le calvaire triple du 16e qui est un des derniers de Bretagne et son Eglise.

Gurunhuel, signifiant étymologiquement «couronne haute» vous emmènera sur des chemins offrant une vue imprenable sur la Vallée.

Les premières traces de l’histoire de Gurunhuel remontent au IXème siècle.
Au Xème siècle, Gurunhuel apparaît comme une paroisse primitive dépendant de Bourbriac. Après la Révolution, en 1790, la commune a élu sa première municipalité et jusqu’en 1803, Gurunhuel fut chef-lieu de canton de Belle-Isle-en-Terre.
En 1796, Gurunhuel comptait 1941 habitants avec 202 foyers. Il y avait 30 personnes âgées, 6 infirmes, 20 vagabonds-mendiants et 19 enfants de moins de 14 ans.

Gurunhuel est une commune essentiellement agricole (élevages bovins, laitiers, porcins, poulaillers) et artisanale.
Cette vocation agricole ne date pas d’hier : en 1795, un dénommé Camus y entreprend la culture de la pomme de terre, bientôt imité par ses voisins. C’est un précurseur, car la pomme de terre n’apparaît qu’assez tardivement sur les tables paysannes bretonnes, vers 1880.

On trouve plusieurs significations au nom de Gurunhuel.
Gurun : Couronne ; Huel : « Elevée à La couronne élevée ».
Gurun : Tonnerre ; Huel: « En haut à Le tonnerre d’en haut ».
Dans l’ancien breton : Cun : Sommet ; Run : colline ; Huel : Haut à Le sommet de la colline
Mais dans les textes très anciens, on trouve une troisième signification : Gurunhuel s’appelait Guern Huel. Guern : Marais ; Huel : En haut à Les marais d’en haut. Cette hypothèse prend son sens lorsque l’on observe des terrains humides même en hauteur.

Gurunhuel
Lat : 48.5161Lng : -3.2993
0 m
image du poi
3

l'église Notre-Dame du Rosaire et le calvaire triple

Fondée en 1954 l’église Notre-Dame abrite de belles statues dont une représentant le patron des jardins, Saint Isidore, une pelle dorée à la main. Sur l’autel de la Vierge sont disposés six précieux panneaux du 17eme siècle représentant les scènes de l’annonciation, la Visitation, et l’Adoration des mages et des bergers. Ces derniers ont l’aspect de paysans bretons et sont accompagnés de leurs animaux. A côté de l’église, dans le cimetière, se trouve un magnifique calvaire du 16ème siècle, composé de trois croix.
C’est l’un des plus anciens de Bretagne (XVIème). Il est composé de trois croix qui s’élèvent, l’une dominant les deux autres, au dessus d’une masse cruciforme, dont la hauteur (1,83 mètres) met les premières sculptures au-dessus de la hauteur moyenne d’un homme.

Le premier plan est occupé par un cavalier montant la garde aux pieds du Christ. Derrière lui, saint Paul, l’épée à la main, et saint Pierre tenant sa clé. Au-dessus d’eux, sur un socle taillé en forme d’enclume, Jésus est représenté dans les liens. Deux larrons sont tordus sur leurs croix, comme si les tempêtes avaient malaxé leurs corps, les jambes repliées sous eux.

L’âme du bon larron, sous la forme d’un enfant, est saisie par un ange au-dessus de sa tête ; celle du mauvais par un diable pourvu d’un dos de monstre en dents de scie. Deux anges recueillent le sang du Christ, tandis que deux autres élèvent le Graal entre la Vierge et saint Jean. Le Christ regarde Longin qui va lui percer le flanc.

Gurunhuel
Lat : 48.5156Lng : -3.29843
0 m
image du poi
4

le Léguer

La rivière que vous longez à présent est le Léguer. Il est formé par deux rivières, Le Guer et le Guic qui s’unissent au coeur de Belle-Isle-en-Terre . Long de 63 km, le Léguer prend sa source dans les tourbières de Saint-Houarneau près de Bourbriac. Il s’agit d’un des plus beaux cours d’eau à saumons de Bretagne. La truite fario y est aussi très présente.

Louargat
Lat : 48.5263Lng : -3.35948
0 m
image du poi
5

forêt domaniale de Coat-an-Hay

En 1714 la forêt s'appelait Coetmec. « Coat » signifie bois. « An Hay » viendrait de « an Neh » qui signifie la hauteur, la colline. C’est une analogie phonétique entre le breton et le français.
Une explication plus moderne voudrait que Coat-an-Noz signifie bois de la nuit et Coat-an-Hay, bois du jour. Ces noms viendraient du fait que Coat-an-Noz est situé à l'ouest, au couchant et Coat an Hay est situé à l'est, au levant.
Les massifs forestiers sont majoritairement composés de feuillus (57%) avec le hêtre (21%), puis le chêne (19%). Les autres feuillus (châtaignier…) représentent 17%.
Les résineux composent l'autre catégorie (43%) avec le douglas (13%), le pin Laricio (10%). Les autres résineux représente 20%

Louargat
Lat : 48.5211Lng : -3.34055
0 m
image du poi
6

fontaine de Poull Pri

Discrète, blottie entre les arbres, cette fontaine était à l'origine un lavoir que se partageait les habitants des villages alentours. Jadis les puits, lavoirs, fontaines et autres trous d'eau étaient des périls dont il fallait écarter les enfants. On leur racontait que s'y cachait un monstre qui happait qui s'en approchait...

Louargat
Lat : 48.5233Lng : -3.32363
0 m

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici