Déjà inscrit ? Connectez-vous
10- circuit du Jaudy (Station VTT Vallée du Léguer / Tréglamus)

10- circuit du Jaudy (Station VTT Vallée du Léguer / Tréglamus)

Crédit : ©

Départ : Place de L'église, Tréglamus.
Distance : 11 km.
Niveau : Bleu (240m de dénivelé).
Balisage: station VTT (orange)

Un circuit de 11 kms accessible à tous ! Tous à la découverte de la campagne cocagnarde jusqu’au pied du Méné Bré. Pour les vététistes en forme, vous pourrez tenter son ascension ou bien faire un petit crochet vers la fontaine Saint Hervé.

11 km
1 h 30 mn
1 h 30 mn
max. 235 m
min. 139 m
10 m
-19 m

Profil altimétrique

Point de départ


Treglamus
Lat : 48.5569Lng : -3.27519
0 m
99 j
image du poi
1

Départ

Place de l'église, Tréglamus

Treglamus
Lat : 48.5568Lng : -3.27529
0 m
image du poi
2

Eglise et fontaine Saint-Blaise

La nef, des XVème et XVIème siècle, se termine par un clocher, édifié en 1844 par l’architecte Bontemps. A l’intérieur se trouve la statue de Sainte Véronique. Présente sur le chemin de croix elle essuya le visage du Christ lorsque celui-ci tombait sous le poids de la croix. Le linge dont elle se servit aurait gardé l’empreinte du visage du Christ. Sainte Véronique est la patronne des lavandières et des photographes. Le vitrail, posé au XX ème siècle, relate l’épisode de saint Blaise guérissant un enfant qu’une arrête de poisson étouffait. Saint Blaise est depuis invoqué pour la guérison des maux de gorge. Un autre vitrail montre Sainte Anne apprenant à lire à la Vierge. Chose curieuse, la Vierge est représentée sous les traits d’une fillette de sept à huit ans.

Le 10 février 1799, dans la prairie bordant le cimetière eut lieu un combat entre les soldats bleus et le chef Chouan. Le 3 mai 1794, Ursule Taupin, son épouse, fut exécutée à Lannion, sur la place du « Malchalac » devant ses 5 enfants, dénoncée par Leroux, accusateur public. Pierre Taupin, de retour en Trégor, venant du bagne de la Guyane, fut mis au courant de cette ignoble aventure de sa femme. Il était au service de Monseigneur Mintier Lehelec, évêque de Tréguier. Depuis deux ans auparavant, des gens venus de Paris, avaient commencé de chasser les prêtres qui ne voulaient pas se plier aux nouvelles lois contraires à la loi de l’Eglise. Beaucoup durent s’enfuir à l’étranger, dont Monseigneur Mintier. Il se réfugia à Jersey. Taupin resta à son service un certain temps…

Tués lors du dernier combat de la Contre Révolution, le 10 février 1800, douze soldats bleus et le chef chouan Pierre taupin reposent au cimetière de Tréglamus. Six ans plus tôt, la femme de Taupin avait été guillotinée, alors que lui-même endurait les affres du bagne de la Guyane, d’où il parvint à s’évader. En contrebas de l’église, le long de la sapinière, se trouve la fontaine dédiée au saint.

Les familles nobles de Kerméno et de Botloy-Koatalek régnaient sur cette commune : les armoiries en témoignent. Habituellement les Koatalek faisaient carrière dans les armes, mais un des leurs se découvrit une vocation scientifique et décida d’aller étudier dans les plus grandes écoles du monde avec son voisin, le baron de Penarstang. Ils devinrent d’habiles magiciens, mais les habitants de Chapel Nevez se méfiaient d’eux. Un jour Koatalek décida, afin de surpasser son confrère Penarstang, de se faire hacher en chair à pâté, puis de ressuciter. Pour des raisons qui nous sont inconnues, il rata son tour et mourut. Sa femme demeure toujours à Kerméno dans un palais invisible. Voilà la légende que les fantômes du passé soufflent à l’oreille du visiteur qui se penche à l’entrée du souterrain. Les touristes prudents se borneront à contempler les panneaux sculptés de l’autel et les vieilles statues. La Chapelle Neuve, dont le nom est relatif à l’église, fût érigée en 1862 en paroisse. Elle n’est devenue commune qu’en 1873. Elle est bordée au nord par la forêt de Beffou et le bourg s’est constitué autour d’une chapelle du XVI ème siècle.
Fontaine Saint Blaise
15ème siècle, le fronton est surmonté d’un fenestrage provenant d’un bâtiment ruiné. Saint Blaise est invoqué pour les maux de gorge; il avait sauver un enfant qu’une arrête de poisson allait étouffer !

Treglamus
Lat : 48.5566Lng : -3.27619
0 m
image du poi
3

Tréglamus

Bienvenu au pays du Champignon !! On y trouve une richesse mycologique révélatrice de la belle nature environnante.

Tréglamus a conservé ses chemins creux, ses talus, ses boisements, sillonnés par plusieurs sentiers de randonnée, dont certains longent ou traversent la rivière du Jaudy. On peut, par les sentiers, découvrir les différents calvaires de la commune, dont le calvaire de la Boissière à deux croix, l’oratoire Sainte-Anne, et marcher le long d’une ancienne voie romaine.

Les sentiers partent du bourg : il faut en profiter pour visiter l’église (nef des XVème-XVIème siècles, belle statue XVIIème siècle de Sainte-Véronique). Derrière l’église, l’esplanade Saint-Blaise présente plusieurs monuments : une fontaine du XVème siècle, un autel en pierre, une grotte dédiée à Notre-Dame de Lourdes, un calvaire de 1673 dont le fût à écots rappelle les bubons de la peste, fort crainte à l’époque.

Chaque année, la société mycologique des Côtes d’Armor et l’association « les randonneurs du Jaudy» organisent sur un week end une exposition mycologique. Lors de cette manifestation, les activités sont nombreuses et réjouissantes pour ses visiteurs.

Treglamus
Lat : 48.5567Lng : -3.27278
0 m
image du poi
4

Taupin Chef Chouan

Taupin chef chouans
Nous sommes en 1792, les joies de la révolution ont laissé place à la peur. Le durcissement du processus révolutionnaire augmente les tensions et la violence. Face à la nouvelle législation religieuse, une partie du clergé prend le maquis. Les prêtres réfractaires disent la messe la nuit. Après une certaine clémence pour ces pratiques, les choses vont changer. Le 24 janvier 1794, le bataillon d'Etampes s'installe à Tréguier avec 842 hommes et entend bien appliquer la tolérance 0.
Les dénonciations vont bon train et nul doit prêter assistance à ces prêtres illégaux. C'est cependant ce que fait Ursule Thierrier. Elle tient un commerce de liqueur et de confiserie, mais c'est surtout la femme du valet de chambre de Monseigneur Le Mintier, évêque de Tréguier . Pierre Taupin et l'évêque sont en exil à Jersey depuis 2 ans. Madame Taupin est restée seule à Tréguier avec ses 5 enfants et dépossédée de ses biens vendus comme biens d'émigrés. Elle donne asile à 2 prêtres réfractaires, Lageat et Le Gall, qui avaient préféré rester en France en se cachant.
Le 29 avril 1794, une dénonciation civique parvient au tribunal du district de Lannion. " Je soussigné, Guillaume Salaun, sans culotte de la commune de Brélévennez, ayant juré de maintenir les lois de la république et en bon républicain de dénoncer les abus. Je dénonce au citoyen agent national du district de Lannion, que contre les sages décrets de l'assemblée nationale, il y a des ex prêtres déportés dans une maison en la ville de Tréguier près celle de la citoyenne veuve Le Guillerm dont Lajat fils en est un. Lannion, le 1à floréal an 2 de la république. "
Le capitaine des canonniers de Lannion, aidé d'une 20aine d'hommes de la compagnie d'Etampes, se fait ouvrir la porte de la maison Taupin. Lors de la perquisition, les 2 prêtres sont appréhendés et emmenés à Lannion, ainsi que la coupable. Traduits devant le tribunal criminel de Lannion, les 3 prévenus sont condamnés à mort. Le dimanche 4 mai de la même année, elle sera exécutée dans sa ville de Tréguier.

Le 30 mai 1796, le président du tribunal qui avait condamné Mme Taupin est retrouvé assassiné dans son lit de 3 coups de feu. La rumeur publique désigne Pierre Taupin revenu de Jersey pour venger sa femme.

En juillet 1796, il demande à profiter de l'amnistie réservée aux chouans qui déposeraient les armes. Mais l'amnistie ne s'étend pas aux émigrés rentrés. Il se fait arrêter à Tréguier et reste plusieurs mois en prison avant que les administrateurs ne statuent sur son cas. Le 22 décembre 1797, l'ancien valet de chambre est condamné à être conduit dans un port de mer pour y subir la déportation. Le 12 mars 1798, il est entassé avec 195 autres condamnés sur un vieux navire pour Cayenne.

Après bien des péripéties, les déportés arrivent à Cayenne. Une année de bagne commence pour Pierre Taupin. Une année qu'il va mettre à profit pour mettre en place un plan d'évasion. Il s'associe dans l'aventure avec 9 prêtres belges et 2 prêtres français. Le but des fugitifs est de sortir au plus vite des territoires soumis aux français. A l'aide d'une barque, chargée de quelques vivres qu'ils ont réussi à se procurer, ils atteignent la colonie hollondaise toute proche et débarquent à Maroni. De là, ils doivent rejoindre la colonie anglaise de l'autre côté de l'île. Leur barque s'étant fracassée sur les récifs, ils sont obligés de traverser l'île à pied. Durant 5 jours, ils vont marcher dans la brousse boueuse, avec la faim au ventre. Ils ne doivent leur salut qu'à une tribu d'indiens. Grâce à eux, ils atteignent enfin le port aux mains des anglais.
Puis, c'est le voyage de retour pour l'Europe. Ils accostent à Liverpool, puis Londres. Là, l'équipe se sépare et chacun part suivre son chemin.
Lorsque Taupin débarque en France, la troisième chouannerie bat son plein. Il reprend la lutte et rallie une bande qui a sévit sur Saint Brieuc et qui continue à sévir entre Lannion et Tréguier. Son évasion de Cayenne lui vaut un grand prestige auprès des ses compagnons. Il prend le commandement de la 6ème légion des Côtes du Nord et rançonne au nom de Louis XVIII.

Le coup d'état du 18 brumaire ne laissera à la chouannerie plus que quelques mois à vivre. Taupin et sa bande se réfugie sur le Menez Bré. Il livrera son ultime bataille le 10 février 1800 dans le cimetière de Tréglamus. La petite histoire raconte que c'est en rendant visite à sa maîtresse qu'il s'est fait surprendre

Pedernec
Lat : 48.5766Lng : -3.29969
0 m
image du poi
5

Ménez Bré et la Chapelle Saint-Hervé

« Le Bon Géant de la contrée ». A 13 kms à l’ouest de Guingamp, ce mont (302m) surplombe le Trégor intérieur et la côte. C’est au Mené Bré que Conomor aurait été jugé. C’est là également que Gwench’lan, barde et prophète du Vème siècle, ennemi des chrétiens et ami des oiseaux aurait été enterré, après le combat qui l’opposa à saint Hervé. Ce dernier est avec saint Corentin, le seul saint breton primitif né en Armorique. Il naquit aveugle en 515, par la grâce de Dieu, pour que les apparences trompeuses du monde qui l’entourait lui soient épargnées. Il aurait composé le plus connu des cantiques bretons, Ar Baradoz (Le Paradis). Le Mené Bré fut longtemps réputé pour ses foires, instituées par les moines de l’abbaye de Bégard au moyen âge. L’une d’elle, celle aux chevaux, la plus célèbre de Bretagne, Foar Vre, ne disparut qu’au début du siècle avant d’être ressuscitée en 1989. Le Méné Bré est surmonté par la chapelle saint Hervé, appartenant à la commune de Pédernec, qui fût rebâtie plusieurs fois, notamment au XVI ème et XVIIIème siècle et restaurée pour la dernière fois en 1939. Ses éléments les plus anciens sont constitués du porche et du clocher. Elle fût jadis un lieu de pèlerinage très fréquenté. Son autel, décoré des portraits des six apôtres, est surmonté d’une peinture de 1948 représentant saint Hervé aveugle guidé par l’enfant. Bien des légendes courent sur le site : On affirme que Gwench’lan a caché un trésor dans les entrailles du mont, après l’avoir fait transporté par un charretier dont il avait bandé les yeux. Peut-être le retrouverez vous ?

Pedernec
Lat : 48.5765Lng : -3.30752
0 m
image du poi
6

La Boissières

Nom provenant de buis en Breton.
La maison Pampannay entièrement remanié) aurait été une des plus anciennes de la commune. On à trouvé dans le village des traces d’occupation romaine, des poteries auprès d’une fontaine.

Le calvaire de la Boissiére est fait de deux croix, la plus ancienne porte le nom des écussons sous le bras ce qui indique qu’il à été érigé par une famille noble. La famille Hingant de St Maur allié aux propriétaires du manoir de Kerguillet. Madame deb la Boissiére l’aurait donné à Monsieur de Bellaing qui l’a donné à la paroisse. Il y avait un autre calvaire (très bas) sur le terrain de Monsieur Henan qui a servi de socle au calvaire érigé actuellement en bordure de l’ancienne RN 12 à la Croix Neuve

Treglamus
Lat : 48.5581Lng : -3.29075
0 m

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez iciJ'ai compris