Déjà inscrit ? Connectez-vous
/ 2 ans
Doubs Cyclo' - Le saut du Doubs - Villers le Lac

Doubs Cyclo' - Le saut du Doubs - Villers le Lac

Ce circuit vous fait découvrir des cités horlogères en Suisse (n'oubliez pas vos papiers d'identité);
Le célèbre saut du Doubs sera le point fort de cette randonnée.
Ce circuit est réalisé avec le concours du comité départemental de cyclotourisme du Doubs.

57 km
5 h
max. 1231 m
min. 606 m
3806 m
-3806 m
Styles : À la campagneInsolite
Public : Cyclistes
Thématique : Patrimoine

Point de départ


25130 Villers-le-lac
Lat : 47.0596Lng : 6.67048
0 m
image du poi
1

Villers Le Lac

L’ancre de marine orne le blason de la cité, prouvant, s’il est besoin, que Villers-le-Lac doit ses origines à l’activité des pêcheurs. On a retrouvé un site néolithique au bord du lac attestant de la transhumance estivale des premiers occupants.
Le village doit sa renommée à la superbe cascade du Saut du Doubs haute de 27 mètres. Site naturel classé de France dont il est le premier en Franche-Comté, il est le point de départ des vedettes et des calèches pour visiter le site et découvrir les paysages du Haut-Doubs, ses fermes pittoresques, s'arrêter au belvédère pour admirer les Gorges du Doubs et repartir en direction du Saut du Doubs au rythme du cheval comtois.
Visite également du musée de la montre.

8 Rue du Lac 25130 Villers-le-lac
Lat : 47.0596Lng : 6.67048
0 m
image du poi
2

Se rendre au saut du Doubs par la petite route après le parking.
Le Saut du Doubs est une chute de 27 mètres de hauteur sur le Doubs située sur la frontière franco-suisse, et pour partie dans la commune de Villers-le-Lac côté français, pour partie dans celle des Brenets côté suisse.
Le Saut du Doubs fut créé, il y a 12 000 ans, par l'éboulement (provoqué par un séisme ?) des deux versants de la vallée (à l'époque les gorges du Doubs commençaient à l'ouest de Morteau). L'éboulis créa un grand barrage naturel, provoquant le remplissage des gorges en amont de l'éboulement, ce qui créa le paléo-lac de Morteau (long de 15 km), dont le lac de Chaillexon (lac des Brenets) (long de 3,7 km) est le vestige. La chute se créa lorsque le niveau du lac fut assez élevé pour permettre au flot de contourner l'éboulement. Le saut lui-même correspond à l'endroit où le Doubs, dévié par l'éboulement, saute la falaise correspondant à l'ancienne rive droite de la gorge pour en rejoindre le fond.

222 Le Saut-du-Doubs 2416 Villers-le-lac
Lat : 47.0821Lng : 6.70033
0 m
image du poi
3

Le Pissoux et barrage du Chatelot

Le barrage du Châtelot (716m) se trouve à l'extrémité est du lac de Moron, en aval du lac des Brenets, entre des parois de rochers escarpées. L'accès ne peut s'y faire qu'à pied, en empruntant un sentier relativement raide.

La Côte 25130 Villers-le-lac
Lat : 47.1029Lng : 6.73112
0 m
image du poi
4

Le Barboux

A la frontière Suisse, la ferme du Barboux, une maison pastorale de 1755 vous invite à découvrir la vie rurale du Haut-Doubs, en compagnie d'Hortense l'ânesse et de ses amis : les petits veaux, cabris, agneaux, poussins, lapereaux, etc. ainsi que leurs parents.

D211 25210 Le barboux
Lat : 47.1209Lng : 6.72574
0 m
image du poi
5

Biaufond

Lac artificiel formé par le barrage EDF du Refrain, la retenue de Biaufond, classée deuxième catégorie piscicole est un paradis pour les pêcheurs de brochets. Suite à d’anciens traités historiques, après avoir été classé mitoyen depuis Villers le Lac, la Frontière Franco-Suisse étant à la moitié de la largeur de la rivière y compris jusqu’au pont de Biaufond, le Doubs devient ici Français, la frontière venant progressivement s’appuyer le long des berges Suisses en aval du pont.

D464 25140 Fournet-blancheroche
Lat : 47.1636Lng : 6.85307
0 m
image du poi
6

La Chaux de Fonds

La commune a été fondée en 1656 et doit son essor et sa renommée à l'horlogerie et à la microtechnique. Entièrement détruite par un incendie en 1794, la ville a été reconstruite selon un plan en damier qui est aujourd'hui encore une originalité au sein des villes suisses. L'urbanisme particulier et l'activité principalement industrielle a fait dire à Karl Marx que la cité était une « ville-manufacture ». L'architecte Le Corbusier, le navigateur Laurent Bourgnon, l'écrivain Blaise Cendrars et le constructeur d'automobiles Louis Chevrolet y sont nés. Elle est un centre reconnu de l'Art nouveau ayant donné naissance à une forme de cet art connu sous le nom de Style sapin. À ce titre, elle est membre du « Réseau Art Nouveau » européen.

Depuis 2009, elle est inscrite avec sa voisine Le Locle au patrimoine mondial de l'UNESCO pour son « urbanisme horloger » qui reflète les besoins particuliers d'une activité mono-industrielle, entremêlant habitat et ateliers.

21 Rue Stavay-Mollondin 2300 Grand'combe-des-bois
Lat : 47.1105Lng : 6.8275
0 m
image du poi
7

Le Locle

En 2008, l'UNESCO examine le dossier de candidature du Locle et de La Chaux-de-Fonds. Une année plus tard, l'UNESCO confirme que Le Locle et La Chaux-de-Fonds sont des patrimoines de l'UNESCO pour « la valeur universelle exceptionnelle de leur urbanisme horloger »6.
- Musée des beaux-arts du Locle : Musée situé au centre ville, datant de plus d'un siècle, il propose de découvrir la création graphique et contemporaine. Il dispose d'une collection d’estampes du xixe siècle et du xxe siècle. La fondation Lermite est hébergée par ce musée.
- Musée d'horlogerie du Château des Monts : Grandes collections de pendules, montres, automates et outils présentées dans un château de style Louis XVI, la riche demeure d'un maître-horloger du xviiie siècle. Un film permet aux visiteurs de mieux pénétrer cet univers de technique et d’art, alliant le passé au futur.
- Moulins souterrains du Col-des-Roches : À partir de 1652-1653, la grotte naturelle du Col-des-Roches est aménagée en moulins. Deux roues hydrauliques verticales à godets y sont installées ; elles mettent en mouvement un moulin à céréales et un battoir. En 1660, l’ajout de trois roues supplémentaires permet d’actionner plusieurs moulins, une scierie, un battoir, une huilière. Une minoterie industrielle est construite à la place des anciens moulins en 1844. Les moulins sont cette fois en surface ; l’eau les met en mouvement par le biais de turbines dès 1854. Le développement de l’électricité marque la fin des moulins hydrauliques. En 1899, le site est transformé en abattoir-frontière (en raison de la proximité de la France). Fermé en 1966, l’abattoir a malheureusement pollué la grotte qu’il utilisait comme dépotoir. Grâce à l’activité d’une équipe de bénévoles, les Moulins souterrains sont réhabilités et ouverts au public en 1987. Un vaste musée permet de comprendre l’histoire du site. Cette visite de Moulin souterrain est unique en Europe.
- Le Musée d'Histoire Naturelle a été créée en 1972, il se trouve dans les sous-sol du collège Jehan-Droz. Le musée possède des collections de minéralogie, d'oiseaux, de mammifères et des dioramas7.

30 Crêt-du-Locle 2322 Villers-le-lac
Lat : 47.0755Lng : 6.77735
0 m
image du poi
8

Les Brenets

Les Brenets est située dans le nord du canton de Neuchâtel, à la frontière avec la France. Elle est limitrophe au sud-est de la commune suisse du Locle et au nord de la commune suisse des Planchettes. Au nord-ouest le lac des Brenets (ou lac de Chaillexon en France) - qui marque la frontière franco-suisse - la sépare de la commune française de Villers-le-Lac. Il s'agit d'une des rares communes du canton de Neuchâtel à se trouver sur le versant nord du massif du Jura.

70 Bourg-Dessous 2416 Villers-le-lac
Lat : 47.0666Lng : 6.70178
0 m

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez iciJ'ai compris