Déjà inscrit ? Connectez-vous
Moingt, la gallo-romaine (Ier-IIIe s. après J.C.)

Moingt, la gallo-romaine (Ier-IIIe s. après J.C.)

Le site de Sainte Eugénie a révélé au XIXe siècle l'existence d'anciens thermes gallo-romains d'une ampleur exceptionnelle. Ils témoignent, avec le théâtre mixte situé à proximité, de l'importance de Moingt dans l'antiquité comme station culturelle et balnéaire, dont les vestiges enfouis se répartissent sur une superficie de 15 hectares.

1.1 km
max. 0 m
min. 0 m
0 m
0 m
Style : Balade
Publics : FamilleRandonneurs occasionnels
Thématique : Patrimoine

Point de départ


42600 Montbrison
Lat : 45.5947Lng : 4.07181
0 m
4 ans
image du poi
1

Site Sainte-Eugénie et thermes

Dès 1674, le chanoine Jean-Marie de la Mure voit en ces vestiges un temple de Céres. Aménagé en grange dîmière puis en prieuré au Moyen-âge, l'édifice est doté d'une église sous le vocable de sainte Eugénie. Les bâtiments sont occupés en 1804 par les Clarisses, puis en 1821 par une passementerie avant d'être transformés en demeure bourgeoise sous le Second Empire. L'édifice est identifié en 1876 comme étant des thermes antiques. Suite à plusieurs études archéologiques des vestiges, la partie connue des thermes pourrait couvrir 1850m², ce qui classerait Moingt (Aqua Segetae) parmi les plus grandes thermes publics de Rhônes-Alpes.

13 Avenue Thermale 42600 Montbrison
Lat : 45.5947Lng : 4.07181
0 m
image du poi
2

Théâtre

Connu vers 1849, le théâtre mixte de Moingt a été construit en deux temps (2ème moitié du Ier siècle-début du IIIe siècle). Il pouvait contenir de 7300 à 8000 spectateurs. Seuls quelques murs de la cavea qui contenait les gradins sont visibles aujourd'hui, appelés localement "murs des sarrazins".

3-5 Rue des Sarrasins 42600 Montbrison
Lat : 45.5919Lng : 4.07125
0 m
image du poi
3

Centre médiéval

Boulevard de l'Église 42600 Montbrison
Lat : 45.5928Lng : 4.07586
0 m

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez iciJ'ai compris