Déjà inscrit ? Connectez-vous
La Route des Cols à VAE
La Route des Cols à VAE
La Route des Cols à VAE
La Route des Cols à VAE
La Route des Cols à VAE

La Route des Cols à VAE

Un itinéraire VAE sublime qui arpente les pentes des cols mythiques des Pyrénées (La Pierre-Saint-Martin, Marie-Blanque, l’Aubisque, le Soulor) et qui sillonne le piémont pyrénéen pour découvrir les trésors des vallées de Barétous, d’Aspe, d’Ossau, du Pays de Nay et du Haut-Béarn : voilà le programme de cette boucle de 230 km qui fait le tour du Béarn.
Vous pourrez réaliser ce circuit en étapes, dont vous adapterez la longueur en fonction de vos capacités et de vos envies. Des possibilités de découpage en deux de l’itinéraire pour réaliser sun circuit Est ou un circuit Ouest, d’environ 150 km chacun, sont également possibles, via les autres itinéraires thématiques proposés en Béarn.

230 km
10 h
max. 1709 m
min. 177 m
5646 m
-5646 m

Profil altimétrique

Point de départ

Lat : 43.19457Lng : -0.61202
1 an
image du poi
1

Lanne en Barétous

Depuis la gare d’Oloron, vous traversez le Gave d’Aspe et vous vous mettez en condition avec la montée à l’église Sainte-Croix, par une petite route en lacets dans la ville. Vous arrivez dans un très beau quartier, avec les maisons à colombages qui entourent l’église. La vue sur la ville et sur les montagnes depuis cet endroit est superbe. Vous redescendez ensuite et traversez à nouveau le Gave d’Aspe pour sortir d’Oloron, en passant par la cathédrale, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, entourée d’une superbe place et de terrasses de café agréables.
La D919 vous emmène dans les paysages du piémont, à travers les champs de maïs. Vous traversez les villages d’Anse, Aramits, Arette, Lanne-en-Barétous, avec de belles possibilités de pauses et de dégustations de fromage dans les différentes fermes alentour.

Oloron-sainte-marie
Lat : 43.190627Lng : -0.610896
n/a m
image du poi
2

Col du Soudet

Après Lanne-en-Barétous, vous quittez la D918 pour prendre la D632 sur la gauche, une route moins fréquentée, en légère montée, qui devient de plus en plus encaissée en avançant. Après un 2nd passage au-dessus du cours d’eau du Vert de Barlanès, vous commencez à grimper plus sérieusement. La montée est belle et verdoyante, au milieu des fougères et des arbres, avec très peu de trafic. Vous traversez la forêt de Lanne, toujours en suivant le ruisseau. La route en lacets est particulièrement difficile. Sur le haut, la route se dégage et propose de très belles vues sur la vallée. Vous arrivez ainsi, après 1000 m d’ascension environ, sur les crêtes d’Issarbe et au col de la Hourcère (1440 m). Il y fait plus frais. La vue est ouverte des 2 côtés de la route et vous traversez des terres rouges avec de jolis contrastes. Les cloches des vaches et brebis vous guident dans ces paysages magnifiques…
Vous descendez ensuite sur environ 5 km jusqu’au Col de Suscousse (1216 m), par une route peu large. De là, prenez la D113, route sinueuse avec de beaux raidillons, qui vous emmène tout proche de la Pierre Saint-Martin. Vous pouvez, au niveau du Col du Soudet (1520 m) suivre la D132 pour terminer la montée à la station et pouvoir être totalement satisfait d’avoir intégralement grimpé le col mythique de la Pierre Saint-Martin.

Lanne-en-baretous
Lat : 43.113257Lng : -0.761556
n/a m
image du poi
3

Bedous

Descendez depuis le Col du Soudet par la D132 via la forêt d’Arette, par une route bien plus roulante mais tortueuse. L’ambiance est plus minérale. Au niveau du Pas de Guilhers (1436 m), empruntez la D144 qui part à droite, une route à nouveau étroite et abrupte, où vous devez être vigilant. Vous descendez ainsi vers la vallée d’Aspe, à flanc de montagne / forêt. Au niveau du Pont de l’Arpet, la route remonte doucement jusqu’au Col de Bouesou (1009 m). Peu après le col sur la droite, arrêtez-vous et bénéficiez d’un beau point de vue sur la vallée d’Aspe. De nombreux autres points de vue se présentent en suivant et en continuant ainsi la descente accrochée à la montagne qui plonge sur Bedous. Superbe.
Vous arrivez à Osse-en-Aspe, dans la vallée, pour un retour « à la civilisation » après une longue traversée montagnarde sans habitations. Le village, sa chapelle et son lavoir forment un très bel ensemble. Un peu plus bas, vous traversez le Gave d’Aspe et rejoignez Bedous. Profitez de la tranquillité des lieux, sur la place circulaire du village, avec son église et ses arcades.

Arette
Lat : 42.986807Lng : -0.754777
n/a m
image du poi
4

Laruns

Après Bedous, vous remontez la vallée d’Aspe par la N134 jusqu’à Escot, où vous prenez la direction du Col de Marie-Blanque (1035 m). La sortie du village marque le début d’une ascension de 9 km. Vous longez le cours d’eau du Barescou tout au long de la montée, d’abord par un faux-plat de 2 km, avant que la route ne s’élève progressivement jusqu’au sommet. L’impression est trompeuse : la route semble monter doucement mais les pourcentages sont importants. Au col, vous basculez en vallée d’Ossau, par une descente plus courte et sinueuse. L’ouverture en bas sur la vallée et les pâturages est particulièrement belle, notamment au niveau du plateau du Bénou et du Col du Porteigt (875 m). La descente se poursuit, vous découvrez dans un lacet la surprenante chapelle du Houndas, seule au pied d’un grand arbre, puis vous arrivez dans la vallée au niveau de Bielle.
Vous suivez alors la D3934 puis traversez le Gave d’Ossau pour vous retrouver sur une petite route rive droite qui traverse Béon puis Aste-Béon, joli village avec sa mairie aux volets colorés et son lavoir. Vous rejoignez ainsi Laruns, village carrefour entre la basse et la haute vallée d’Ossau, qui constitue un point de repos idéal avant d’attaquer la suite du programme, qui s’annonce dantesque…

Bedous
Lat : 42.998874Lng : -0.600245
n/a m
image du poi
5

Col d'Aubisque

Depuis Laruns, vous entamez par la D918 l’ascension du mythique Col de l’Aubisque (1709 m). Les 1ers lacets vous emmènent à Eaux-Bonnes, avec des points de vue magnifiques sur la vallée d’Ossau et Laruns. Vous rejoignez ainsi la célèbre station thermale, qui connut un véritable essor au XIXème siècle et dont l’impératrice Eugénie fit sa station attitrée. La station est un véritable témoignage de l’époque romantique, avec ses grandes façades haussmaniennes et ses jardins.
Après Eaux-Bonnes, la route est plus raide et quitte progressivement les bois jusqu’à la cascade du gros hêtre, qu’on peut aller admirer par un court chemin pierreux qui part sur la droite dans un lacet, environ 1 km après la station thermale. L’ascension est encaissée jusqu’à la station de Gourette, où la route devient plus sinueuse. Il vous reste environ 4 km pour atteindre le sommet. Vous arrivez en haute-montagne et les vues sont de plus en plus incroyables sur les massifs rocheux, depuis la route qui surplombe le ravin. Dans un lacet à 1600 m d’altitude, la terrasse panoramique du restaurant des Crêtes Blanches constitue un lieu unique. Les 2 derniers kilomètres sont « pelés », et vous arrivez au sommet avec une vue à 360°, entouré par les chevaux peu farouches…

Laruns
Lat : 42.988075Lng : -0.426354
n/a m
image du poi
6

Arthez d'Asson

La descente qui suit est non moins superbe, vertigineuse. Le paysage est moins minéral, plus ouvert. La route est étroite et les panoramas incroyables sur le Col du Soulor (1474 m), que vous rejoignez après être remonté quelque peu. Vous êtes dans les Hautes-Pyrénées. La descente qui suit, moins connue des cyclistes professionnels du Tour de France, qui l’ont pourtant empruntée en 2019, rejoint le village d’Arbéost, 400 m plus bas en altitude. Vous bénéficiez en saison de moins de trafic et entrez dans la haute-vallée de l’Ouzom. Celle-ci est sauvage, plus boisée voire plus humide, et vous retrouvez granges et habitations montagnardes.
Arbéost dans le Val d’Azun est un village accroché à flanc de montagne. La route ne propose toujours pas de replat dans la descente et continue ainsi jusqu’à Ferrières, village arboré avec une belle église, au bord du ruisseau de l’Ouzon qu’on continue à suivre. Après Ferrières, la pente s’adoucit mais reste très encaissée au milieu des falaises.

Beost
Lat : 42.976631Lng : -0.339862
n/a m
image du poi
7

Nay

L’arrivée à Arthez d’Asson marque la fin de la haute-montagne et l’entrée dans le piémont. Vous continuez au milieu des champs de maïs jusqu’à Versailles, où vous tournez sur la droite pour prendre la D226. La route de campagne monte sur un raidillon, domine ensuite la vallée depuis ses coteaux, puis redescend dans un bois pour rejoindre en contrebas les bords du Gave de Pau à Lestelle-Bétharram. Les eaux vertes du Gave de Pau, dominées par l’ensemble architectural (chapelles, pont, calvaire), constituent un environnement majestueux !
Vous récupérez à ce niveau la v81 (Véloroute du piémont pyrénéen) que vous allez suivre jusqu’à Nay. Après les hauts sommets, vous bénéficiez de la quiétude de la voie verte et des petites routes au milieu des cultures de maïs et des noyers. Vous traversez à plusieurs reprises le Gave, notamment par une belle passerelle dédiée aux cyclistes, et vous découvrez une minoterie en bord de rivière. Vous arrivez finalement à Nay, sur la place principale d’un blanc éblouissant, avec l’hôtel de ville qui préside.

Arthez-d'asson
Lat : 43.079238Lng : -0.253394
n/a m
image du poi
8

Lasseube

A la sortie de Nay, vous suivez sur 3 km la route de Pau puis récupérez la v81 au niveau d’Arros-de-Nay. La route est belle et tranquille jusqu’à Pardies-Piétat, où vous empruntez une route plus large qui monte dans les bois. En haut de la côte, vous rejoignez par un très bref détour sur la gauche la chapelle Notre-Dame-de-Piétat. Belle, imposante, cachée dans les arbres, la chapelle est posée sur une crête face aux Pyrénées. L’environnement y est calme et une table d’orientation un peu plus loin offre un beau panorama sur le massif du Vignemale et le Pays de Nay.
Vous continuez votre route à travers les vallons pour rejoindre Gan, très belle bastide. Arrêtez-vous notamment juste après le cours d’eau sur la droite à la porte Nord du village, la « porte de la prison ». Vous continuez ensuite de sillonner la D24 pour rejoindre Lasseube, 10 km plus loin.

Nay
Lat : 43.179846Lng : -0.261793
n/a m
image du poi
9

Oloron Sainte Marie

Le village de Lasseube et les bords de la Baïse sont très agréables pour une pause bucolique. La route qui continue ensuite jusqu’à Oloron sur la D24 est plus empruntée par les voitures, mais le trafic reste raisonnable sur cette section tortueuse et vallonnée, qu’ont empruntée les coureurs du Tour de France en 2019.
Vous êtes sur la « Route du Jurançon », entre vignes et champs de maïs. Après le lieu-dit Soubac, vers le km 51, faites un court crochet jusqu’à l’arboretum de Payssas, qui vaut le détour. Vous pourrez marcher autour d’une belle demeure sur un chemin herbeux pour aller d’arbre en arbre, avec des panneaux explicatifs présentant notamment les immenses séquoias du parc. Un autre crochet environ 1 km plus loin permet de rallier Estaliescq, pour visiter domaines du Jurançon et autres fromageries.
Il vous reste à ce niveau 7 km pour rejoindre Oloron. Vous passez à Goès et découvrez le château et le centre équestre sur la gauche. Puis en arrivant sur Oloron vous retrouvez la vue sur les montagnes et l’église Sainte-Croix qui domine la ville.

Lasseube
Lat : 43.221384Lng : -0.478604
n/a m