Déjà inscrit ? Connectez-vous
Du canal au Badin

Du canal au Badin

Depuis Villegusien, suivre Villegusien-Centre par la D128 puis tourner à gauche sur la D292 en direction de Saint-Michel.
Au croisement avec la D149 prendre à droite cette route avant de traverser la D974 pour rejoindre le village de Saint-Michel.
A Saint-Michel, prendre à gauche la D149 vers Saint-Broingt-les-Fosses.
Au croisement avec la D21a, prendre cette route sur quelques mètres pour reprendre par la droite la D149 qui vous mènera à Saint-Broingt.
A Saint-Broingt prendre à gauche la D294 en direction du bas de Saint-Broingt, prendre ensuite la D294a en direction d’Esnoms-au-Val. Après le village, au croisement avec la D21a, prendre cette route par la droite en direction d’Esnoms-au-Val.
Au croisement avant Chatoillenot, prendre à gauche la D299 qui vous mènera au village.
Une fois sur la place principale de Chatoillenot, où vous trouverez une fontaine, prendre la D140 en direction de Vaux-sous-Aubigny. A la sortie de Chatoillenot prendre la D299 par la gauche pour rejoindre Prauthoy.
Traverser une partie de Prauthoy en empruntant la D299 ; au croisement prendre la D974 par la droite sur quelques mètres en direction de Vaux avant de tourner à gauche par la D7 en direction de Dommarien.
Juste avant Dommarien et le canal, prendre à gauche la D128 qui longe le canal, pour reprendre ensuite le chemin de halage en tournant à droite au niveau de l’écluse de la Croix Rouge. Suivre ensuite jusqu’à Villegusien le tracé balisé du canal entre Champagne et Bourgogne.
Au niveau du silo, avant Villegusien, prendre la petite route par la droite pour regagner votre point de départ après avoir traversé le pont.

Toute l'info touristique sur www.tourisme-langres.com

27 km
max. 378 m
min. 277 m
318 m
-318 m
Style : Découverte

Point de départ


52190 Villegusien-le-lac
Lat : 47.7379Lng : 5.32649
0 m
image du poi
1

Le lac de la Vingeanne

Le lac de Villegusien est une vaste nappe de près de 200 hectares pour 2 kilomètres d'étendue maximum. Sa profondeur est modérée (9,70 mètres).
Le flux du bassin le plus grand (8 650 hectares), drainé par la Vingeanne et le Valinot, est abondant. L'essentiel du volume d'eau reçu, dépassant la capacité de stockage du réservoir (8 338 000 m3) transite durant l'hiver.
Le lac peut déverser 8 178 000 m3 sur le versant Saône uniquement.
La digue mesure 1 250 mètres de long pour 11.50 mètres de haut. Réalisée dans une cuvette dégagée, elle détint en France le record en longueur lors de sa construction qui eut lieu entre 1902 et 1904, elle est en terre corroyée.
Construite 20 ans plus tard que les réservoirs de La Liez et de la Mouche, la digue de Villegusien met en œuvre la technique de la terre corroyée. Elle est entièrement construite en terre argilo sableuse mais une terre dont on aura pris soin d’enlever soigneusement les pierres, les racines et toutes autres impuretés. Mélangée à du sable, cette terre est ensuite étendue en gradins, triturée puis compressée au moyen de rouleaux. Ceux-ci sont ensuite recouvert d’un mortier de ciment .

D26 52190 Villegusien-le-lac
Lat : 47.7379Lng : 5.32649
0 m
image du poi
2

La fontaine Saint-Eloi

La fontaine se dresse fièrement à l'entrée d'un vallon frais et verdoyant, qui résonnait autrefois du claquement des eaux sur les roues des moulins. Aujourd'hui, seul le murmure de l'eau de la fontaine et de la source du Sauveur, regagnant le cours du Badin, égaie ce havre de paix.
Cet édifice rustique, se présente selon un plan rectangulaire. Il est surmonté d'une pesante toiture à deux pans constituée de lave, extraite des carrières de Comblanchien en Côte d'Or (restauration de 1995). Le lavoir de Châtoillenot est fermé sur trois côtés, pour ne s'ouvrir que vers l'Est, par un arc en plein-cintre en pierre de taille. A l'aplomb de ce dernier, se trouvent deux bornes massives en pierre qui ferment ainsi l'accès du lavoir aux animaux. A l'intérieur, deux bassins occupent le bâtiment.
Le premier, accolé au mur, reçoit les eaux captées d'une source souterraine et sert de bassin à puiser. Le deuxième, plus grand, est un bassin-lavoir dont les bords ont été lustrés et polis par les laveuses.

L'Étang 52190 Le val-d'esnoms
Lat : 47.6811Lng : 5.24929
0 m
image du poi
3

Le pont, les lavoirs et les « patouillets » de Dommarien

- Un vieux pont de pierre classé Monument Historique franchit la Vingeanne. Le 15 juillet 1760, le syndic Thibaut YENVEUX réunit au son de la cloche tous les habitants du village : on reconnaît que le vieux pont tombe en ruines de toutes parts. L’adjudication des travaux est faite au sieur Jean Baptiste Menne, maçon à Langres le 9 juillet 1774 pour la somme de 4200 livres. Il en coûtera finalement 4578 livres. Le nouveau pont est construit avec des pierres taillées dans une carrière de Courcelles Val d’Esnoms. Les habitants devront payer 2736 livres en deux ans ; pour le reste la commune a vendu des terres et des bois. Il semble qu’il n’y ait pas eu de subventions !
- Le 21 juin 1826, une ordonnance royale autorise la création de lavoirs à minerai de fer installés au niveau du moulin du bas (les patouillets). Ils servaient à séparer le minerai de fer de la terre. Ce minerai venait de Dommarien et de la région d’Auberive. L’eau boueuse des patouillets a d’abord été évacuée vers la rivière, mais à la suite des protestations des habitants des villages en aval qui s’en servaient pour abreuver le bétail, l’eau est ensuite dirigée vers des puits perdus. On ne parle plus des patouillets à partir de 1860.
Aujourd’hui les eaux de la Vingeanne disparaissent en totalité dans le sol à la sortie du village. Ces trous appelés andouzoirs semblent correspondre aux anciens puits perdus des patouillets. Les recherches n’ont pas permis de prouver, comme certains l’affirment, que les eaux réapparaissent au Creux Janin à Cusey.

D7 52190 Dommarien
Lat : 47.6857Lng : 5.34307
0 m

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez iciJ'ai compris