Déjà inscrit ? Connectez-vous
La Via Francigena - GR 145®

La Via Francigena - GR 145®

De grands pèlerinages marquèrent l'histoire de la chrétienté occidentale, et particulièrement l'un des plus populaires : le pèlerinage à Rome. Des itinéraires aménagés se mirent peu à peu en place, permettant aux "romés ou romieux" de bénéficier d'un réseau d'hospices tenus par des religieux. Ainsi, une voie romaine ouverte par Jules César en 58 avant J.C. Reliait déjà la France à Rome à travers la Bourgogne.
Le plus ancien itinéraire écrit d’un pèlerin anglo-saxon, est celui emprunté en 990 par Sigéric, archevêque de Canterbury qui se rendit à Rome à pied, afin de rencontrer le Pape Jean XV et recevoir le pallium (manteau de l'investiture). La route qu'il prit traversait Guines, Thérouanne, Bruay, Arras, Laon, Reims, Besançon, Pontarlier, Lausanne, St-Maurice, et franchissait le col du Grand Saint Bernard, descendait sur Aoste, Pavie, Lucques, Sienne, pour arriver à Rome.
Cet itinéraire est appelé pour la première fois "Via Francigena" en 876, pour indiquer que le flux de voyageurs provenait du royaume des Francs (Belgique, Pays-Bas, Nord de la France). Il devient rapidement un grand axe de pèlerinage, de transit commercial et militaire où se croisent des milliers de personnes provenant de tous les horizons, des empereurs aux petites gens. Cette voie favorisa grandement les échanges culturels à travers l’Europe.

Toute l'info touristique sur www.tourisme-langres.com

132 km
max. 471 m
min. 188 m
1752 m
-1685 m
Style : Randonnée

Point de départ


10310 Ville-sous-la-ferte
Lat : 48.1459Lng : 4.79321
0 m
image du poi
1

Entrée en Haute-Marne

D12 10310 Ville-sous-la-ferte
Lat : 48.1459Lng : 4.79321
0 m
image du poi
2

L'abbaye de Mormant

Située sur la voie romaine menant de Langres à Reims, la Maison-Dieu de Mormant, fondée en 1120, reçoit dès son origine une vocation de maison hospitalière, assurant le relais indispensable aux « passants » sur une route très fréquentée. Gérée par les Augustins et dotée de nombreuses donations, Mormant passe ensuite entre les mains des Templiers, ordre militaire religieux chargé de protéger les pèlerins le long des routes qui mènent aux lieux saints. Accusés d'hérésie par le roi, ils sont arrêtés puis exécutés. Leur patrimoine est transmis aux Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem, également moines-soldats connus plus tard sous le nom de Chevaliers de Malte.
Le bâtiment capitulaire du XII°s, partiellement enterré, subsiste toujours. Il comporte, au rez-de-chaussée, une salle voûtée et au premier étage les cellules des moines avec une fresque du XVI°s représentant la déploration du Christ. A voir également, l'hôpital-hospice qui présente une architecture remarquable, les vestiges du rempart, de la maison-forte et la crypte du commandeur Pierre de Bosredon, autrefois située sous l'église de Mormant.

2-12 Rue de l'Abbaye 52210 Leffonds
Lat : 47.9797Lng : 5.12245
0 m
image du poi
3

Le musée archéologique de Faverolles

Les vestiges du mausolée, le seul de cette importance connu dans toute la partie nord de la France, sont exposés dans l’atelier archéologique situé au cœur du village. Autour d’une grande maquette sont disposés ces décors finement sculptés et chargés d’une symbolique funéraire : haut-relief évoquant une scène de chasse ; lions grandeur nature; centaures marins à buste humain et queue pisciforme, masques funéraires appartenant au cortège bachique : Bacchus, Ménade, Silène ; bas-relief d’armes, colonnes, chapiteaux, corniches à modillons et caissons…

1-3 Rue des Portières 52260 Faverolles
Lat : 47.9469Lng : 5.21068
0 m
image du poi
4

Le lac de la Mouche

Le lac de Saint-Ciergues est le plus petit des 4 lacs du Pays de Langres. D'une superficie de 97 hectares et d'une longueur de 2,4 kilomètres, c'est le lac le plus encaissé et le plus profond (près de 21 mètres).
Réalisé entre 1882 et 1889, il recueille les eaux de la Mouche et du Morgon, qui couvre un bassin de 6 500 hectares, pour une capacité de stockage de 8 648 000 mètres cubes d'eau. La faible emprise des aménagements réalisés en font l'un des lacs les plus "sauvages" du Pays de Langres, réservé pour la pratique de la pêche et de la randonnée.

1 Rue du Muret 52200 Saint-ciergues
Lat : 47.884Lng : 5.25522
0 m
image du poi
5

Langres : une des 50 plus belles villes de France

12 tours, 7 portes et 3,5 km de remparts

Avec ses hauts remparts, ses imposantes tours, ses nombreux clochers, Langres se présente telle une fière forteresse campée aux portes de la Champagne et de la Bourgogne.
En parcourant les 3,5 km de son chemin de ronde resté épargné au cours des siècles, la ville surplombe un vaste panorama : à l’Est, il s’étage en plans successifs du lac de la Liez et de la vallée de la Marne jusqu’aux Vosges, laissant même parfois deviner les Alpes Bernoises. A l’Ouest, au delà de la verdoyante vallée de la Bonnelle, le plateau de Langres s'ouvre à vos yeux avec ses haies et ses coteaux boisés.
Suivez le dédale de ruelles et, au détour de passages couverts, laissez vous conter l’histoire de la cité. Celle-ci est gallo-romaine à travers ses monuments antiques, sa mosaïque de Bacchus et ses sculptures très parlantes. Elle est médiévale par son parcellaire et par le rayonnement de sa cathédrale d'inspiration clunisienne. La Renaissance, quant à elle, se déploie en d’élégants hôtels particuliers, initiant les riches familles langroises à un confort grandissant, dans un décor s’inspirant des traités antiques que l'architecture civile classique développera avec beaucoup de raffinement.
L'installation de nombreuses communautés religieuses à l’époque de la Contre Réforme utilise le support architectural monumental comme instrument de leur enseignement de façon remarquable. Elles abritent souvent aujourd'hui des institutions publiques.
Dernier témoin de l'évolution des techniques militaires confortant ce site d'éperon barré, vraisemblablement fortifié depuis le 3e siècle, l'austère citadelle du 19e siècle s’offre une nouvelle jeunesse en accueillant associations et manifestations culturelles.
Langres est comme un Livre d'Art et d'Histoire vivant. La cité a su s’adapter aux différentes époques tout en restant fidèle à elle-même. Accueillante et généreuse, elle ne demande qu’à être découverte.

51-157 Rue des Jardins 52200 Langres
Lat : 47.8648Lng : 5.32908
0 m
image du poi
6

Le lac de la Liez

Le lac de la Liez recueille les eaux de cette rivière et celle de la Suane. C'est le plus vaste des lacs, avec 290 ha en début de saison, mais aussi le plus ancien. Sa construction, commencée en 1880, fut achevée en 1888. Son barrage, haut de 16 mètres, est constitué de terre corroyée. Il ferme l'aval de la vallée sur une largeur de 460 mètres, créant ainsi une retenue de 4,5 km de long. Bien qu'il soit alimentée par le plus petit des quatre bassins versants (3 400 ha), il présente la plus forte capacité de stockage avec 16 100 000 m3.

Cordamble Ouest 52200 Peigney
Lat : 47.8717Lng : 5.40284
0 m
image du poi
7

La légende du Foultot

La montagne du Cognelot, où s’accrochent encore quelques arpents de vigne, a été longtemps l'objet de superstitions. Les sabbats tenus par le diable rouge alimentaient les conversations tenues à voix basse. Au cours de ces réunions, se transmettaient oralement, depuis des générations, les traditions ancestrales souvent empreintes de paganisme et combattues par l'Eglise. D'où vient ce nom donné au diable ? Certainement des grands feux allumés sur les lieux du sabbat afin de convoquer les participants. Sur les friches dénudées du Cognelot, on disait aussi que les "ronds de sorcières" (en réalité ronds de champignons) étaient les traces des sarabandes infernales menées là. Et quiconque était suspecté de sorcellerie subissait la rigoureuse justice de l'époque.

16 Le Foultot 52600 Chalindrey
Lat : 47.7969Lng : 5.46854
0 m

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez iciJ'ai compris