Déjà inscrit ? Connectez-vous
/ 2 ans
Doubs Cyclo' - La République du Saugeais - Morteau

Doubs Cyclo' - La République du Saugeais - Morteau

Liaison Morteau - Pontarlier par le défilé des Entreportes et retour par l'abbaye de Montbenoit et le crêt Monniot, qui vous permet de voir le Mont Blanc par temps clair.

Ce circuit est réalisé avec le concours du comité départemental de cyclotourisme du Doubs.

86 km
6 h
max. 1119 m
min. 753 m
1362 m
-1364 m
Styles : RandonnéeÀ la campagne
Publics : FamilleCyclistes
Thématique : Patrimoine

Point de départ


25500 Morteau
Lat : 47.0539Lng : 6.5999
0 m
image du poi
1

Morteau

Petite ville du Haut-Doubs, nichée dans une vallée au cœur du massif du Jura, elle doit son développement notamment à l'industrie horlogère qui apparut dans la région à la fin du XVIIIe siècle.
La ville est également connue pour sa gastronomie, symbolisée par sa spécialité de renommée nationale, la saucisse de Morteau.
La proximité de la Suisse (10 km du canton de Neuchâtel) procure à la fois du travail pour nombre de frontaliers, mais aussi, dans l'autre sens une belle clientèle pour les commerces du Val de Morteau favorisé par la taux de change favorable du Franc suisse.
Depuis des millions d'années, le Doubs coulait dans toute la région de Morteau au fond de profondes gorges.
Il y a 12 000 ans, un gigantesque accident naturel survient en aval de Morteau : les rives calcaires s'effondrent, obstruant complètement les gorges, créant une vaste retenue naturelle. Le Doubs monte, il envahit ses gorges et la vallée avoisinante sur plus de 15 kilomètres, jusqu'en amont de Morteau : le lac de Chaillexon est né. A force de se remplir, le bassin de Chaillexon finit par déborder : retrouvant son lit après cette déviation, le Doubs se précipite avec fracas des 27 mètres du haut des gorges du Doubs vers le fond : c'est le saut du Doubs.

1 Rue du Pont Rouge 25500 Morteau
Lat : 47.0539Lng : 6.5999
0 m
image du poi
2

Grand'combe-Châteleu

Le territoire communal est très important ; il est composé de vastes forêts aux sombres résineux, de prés alliant toutes les gammes de vert et des sources, des biefs, des ruisseaux.

Le village est surplombé par le mont Châteleu qui culmine à 1 302 m, d’où l’on découvre une vue sur le val ; il s’étend dans deux combes, l’une traversée par le Doubs, l’autre par le Theverot, torrent capricieux et par le légendaire Beugnon.
Le Beugnon est un petit ruisseau qui prend sa source dans une ferme du bas de Grand'Combe-Châteleu et qui après avoir traversé une partie du village se jette dans le Theverot. La légende dit que celui qui boit au Beugnon perd la raison. Le Beugnon est actuellement canalisé sur une grande partie de son cours.
Dans ce village rural, essentiellement agricole par le passé, de nombres fermes comtoises typiques (tuyés, ancien matériel agricole…) sont parsemées de part et d’autre du village et dans les hameaux environnants, surtout au quartier des Cordiers, où trois sont inscrites aux monuments historiques (ferme Jacquemot ...).
A visiter la ferme musée du pays horloger et les Ateliers du feu.

Les Cerneux 25570 Grand'combe-chateleu
Lat : 47.031Lng : 6.57496
0 m
image du poi
3

Les Alliés

Le village s'est implanté dans le val, à 950 m d'altitude, et se présente comme un village rue. Il s'étire en longueur sur le versant le mieux exposé au soleil et se trouve légèrement en contrebas de la route départementale qui relie Pontarlier à Morteau.
Depuis 1982, date de la plus faible population de son histoire, le village voit sa population et ses constructions augmenter de manière significative ce qui est certainement dû à sa situation frontalière, qui offre la possibilité de travailler en Suisse.
On peut observer des phénomènes karstiques (dolines, lapiez) sur le mont d'Hauterive. Outre le ruisseau des Étraches, il y a deux sources, celle du Pâquier et celle du bief de la Reine.
Les Alliés fait partie du Saugeais, à la fois république folklorique et territoire historique de la Franche-Comté
On peut enfin noter que la commune des Alliés est propriétaire de 70 ha en Suisse.

La Chevrette 25300 Les allies
Lat : 46.951Lng : 6.44824
0 m
image du poi
4

Le défilé d'Entreportes

Le défilé des Entreportes est considéré comme l'un des plus beaux sites naturels du Haut-Doubs.
C'est un passage qui traverse les crêtes de Syam, large parfois de 10 m seulement, alors que les falaises environnantes peuvent atteindre 150 m de haut.
A l'entrée de ces gorges se trouve un étrange rocher blanc à trois têtes, nommé "Les dames des Entreportes". Pour les géologues, c'est l'érosion qui a façonné ainsi la roche. Mais les légendes locales expliquent les choses autrement...
On raconte en effet que ce rocher serait les trois filles d'un seigneur du château de Joux, qui auraient été pétrifiées alors qu'elles tentaient d'échapper à leurs fiancés laids et méchants.
Les Dames des Entreportes sont aujourd'hui une étape de plusieurs circuits pédestres.

D47 25300 Pontarlier
Lat : 46.9275Lng : 6.40716
0 m
image du poi
5

Pontarlier

Centre commercial, culturel et touristique du Haut-Doubs, Pontarlier, située à plus de 800 mètres d'altitude, est la deuxième ville la plus haute de France après Briançon. Elle connaît une renommée régionale pour son absinthe, réintroduite depuis décembre 2001, et se situe sur l'itinéraire franco-suisse de la Route de l'absinthe. Elle fait également partie du réseau des Plus Beaux Détours de France.
La région de Pontarlier est caractérisée par des hivers froids, qui n'excluent pas une grande richesse écologique, liée à la variété des milieux de moyenne montagne et à la présence de forêts. L'enneigement favorise les activités liées au ski.
Pontarlier était la plus grosse productrice de liqueur d'absinthe, jusqu'à son interdiction en 1915. Elle était à ce titre considérée comme la capitale de l'absinthe. Il faut savoir que l'absinthe a été réintroduite par la distillerie Guy en décembre 2001.
Pontarlier est également une ville pionnière de l'aviation. La première page de l'histoire aéronautique de la ville est écrite, le 29 octobre 1910, par Auguste Junod à bord de son biplan Farman de 50 ch. Ce premier vol suscite
l'admiration de la foule venue très nombreuse pour admirer cette machine.

77 Rue des Lavaux 25300 Pontarlier
Lat : 46.9058Lng : 6.36826
0 m
image du poi
6

Arçon

Lorsque venant de Pontarlier en direction de Morteau, vous longez la rivière le Doubs, à environ 6 km, vous trouvez, précédant le val du Saugeais, un groupe d'habitations, vous dites "Arçon.., ce n'est que ça!" Détrompez-vous, vous n'avez qu'un aperçu de la commune. Le village est constitué du village-bas au bord du Doubs et du village-haut où se trouvent l'église au magnifique clocher comtois recouvert de tuiles vernissées très colorées, la mairie avec salle des fêtes et l'école. Prolongeant la place, une imposante allée de tilleuls plusieurs fois centenaires, classés "Arbres remarquables".
Puis trois hameaux, la Chaux d'Arçon, la Mare d'Arçon et la fromagerie fabriquant du "Mont-d'Or", les Granges-d'Arçon et leurs habitants "Les Cailleux".
On pratique pêche, marche et VTT, foot et tennis, une société de musique «La Perce-oreille», une association théâtrale, un feu de la Saint-Jean.
Une vingtaine de fermes contribuent à garder un caractère rural à la commune, artisans, commerces et industrie sont présents.

26 Grande Rue 25300 Arcon
Lat : 46.948Lng : 6.38158
0 m
image du poi
7

Maisons-du-Bois-Lièvremont

Maisons-du-Bois-Lièvremont est une commune du Haut-Doubs qui fait partie de la République du Saugeais. Elle est traversée par le Doubs, à égale distance de Pontarlier en amont et du défilé d'Entre-Roches en aval. Les habitations se répartissent essentiellement en deux hameaux,
Maisons-du-Bois en bordure de la route principale (RD 437) et Lièvremont, village-rue le long de la RD 251. En altitude, sur l'adret, on note quelques lieu-dits à plus de 950 mètres : Les Sanglards, Les Joumets et Le Pré-Jacquier.

15 Rue de la Vallée d'Ornans 25650 Maisons-du-bois-lievremont
Lat : 46.9665Lng : 6.41452
0 m
image du poi
8

Montbenoît

Montbenoît est chef-lieu de canton de l'arrondissement de Pontarlier. Siège de la communauté de communes du canton de Montbenoît,
Montbenoît fait partie du pays du Saugeais.
En 1947, le Saugeais s'est constitué en « République » autoproclamée. Monbenoît s'est développé autour d'une abbaye qui occupa un rôle local important.
Vers 1050, un ermite du nom de Benoît vient s'installer sur un territoire alors inhabité et couvert de forêts. Il y fonde une abbaye avec l'aide de Landry de Joux, cette maison participait par ses donations à l'enrichissement de l'abbaye. Une communauté de chanoines réguliers placés sous la règle de Saint-Augustin, issue de l'abbaye de Saint-Maurice en Valais, vient au XIIe siècle s'y installer et agrandit l'abbaye à partir de 1141, qui devient par la suite une seigneurie ecclésiastique, jusqu'à la Révolution.
L'abbaye, édifiée du XIe siècle jusqu'au XXe siècle (clocher, voûte en bois, parties attenantes), est remarquable par l'évolution architecturale qu'elle présente (cloître des XIIe et XVe siècle siècles, chœur gothique flamboyant du XVIe siècle, stalles sculptées Renaissance tardive, peintures, deux chapelles, voûtes en croisée d'ogives et en berceau, cuisine voûtée...). L'intérieur fut vandalisé au XVIe siècle par les armées de Bernard de Saxe-Weimar (appelées "les Suédois", en fait des recrues allemandes), mobilisées par Richelieu pour tenter de s'emparer de la Bourgogne.
En raison de guerres et d'incendies, c'est le seul ensemble religieux médiéval conservé dans le Doubs.

6 Route du Cernet 25650 Montbenoit
Lat : 46.9906Lng : 6.45508
0 m
image du poi
9

Le crêt Monniot

Le crêt Monniot est un sommet de la chaîne du Jura qui domine les communes d'Arc-sous-Cicon, de Gilley, de La Chaux et de Bugny. Il culmine à 1 141 mètres d'altitude.
L'ensemble de cette crête est couvert par des pâturages et ses flancs par des forêts. Le relief se prolonge sur une dizaine de kilomètres.
Vue sur le Mont Blanc et la chaîne des Alpes par temps clair.

Crêt Moniot et Planche Jea 25650 Arc-sous-cicon
Lat : 47.0361Lng : 6.41519
0 m
image du poi
10

Gilley

Le village de Gilley est situé sur le deuxième plateau du Massif du Jura, entre le Crêt Monniot (1141 m ) et la frontière Suisse, au cœur de la République du Saugeais.
C’est une bourgade de 1 400 habitants, dans un cadre naturel exceptionnel avec de nombreux points de vue, qui par beau temps vous feront voyager jusqu’aux Alpes !
Aucune carte ne mentionne l'existence de la république indépendante du Saugeais. Pourtant, depuis 1947, ce petit territoire du Haut-Doubs a un président, un premier ministre,un douanier, un hymne national, une monnaie et un timbre. Car la république du Saugeais est le reflet d'un pays spécifique du Haut-Doubs construit autour d'une abbaye (Montbenoît), autour d'une histoire et de traditions fortes.
Traditionnellement, le tuyé était la pièce centrale des fermes du Haut-Doubs cloisonnée de bois, il était auparavant utilisé comme garde-manger et permettait de conserver les salaisons (jambon, saucisses, lard) en leur donnant un goût apprécié.
Le tuyé du Papy Gaby est le plus impressionnant tuyé du Haut-Doubs avec une hauteur de 18 m.
En rendant visite, n'oubliez pas d'emporter votre laissez-passer car vous entrez dans la petite république du Saugeais (qui vous réservera peut-être quelques surprises).
Si vous n'avez pas vos papiers, pas de problème, les automates du douanier, et de la présidente vous délivreront le fameux laissez-passer.

1 Avenue Jean de Lattre 25650 Gilley
Lat : 47.0465Lng : 6.48165
0 m
image du poi
11

La grotte de Remonot

Une bien belle curiosité située au bord du Doubs, le long de la route qui mène de Morteau à Pontarlier.

Voici une grotte naturelle profonde de 30 m, large de 12 m, et haute de 4 m, qui a été érigée en église en 1863 en raison de sa notoriété. Elle est inscrite à l’Inventaire des Monuments Historiques depuis 1913.

Pourquoi cette grotte est-elle aussi célèbre et quelle est donc cette histoire de Vierge fugueuse? :
Elle abrite un sanctuaire dédié à Marie et une source miraculeuse appelée Gesambrune, ce qui signifie source salutaire.
Dès l’entrée, au centre des ex-voto, une plaque en fonte nous apprend que des druides déjà, y auraient vénéré la mère de Dieu.
Du VIIIie au XVIIIie siècles, des ermites assurèrent la garde du sanctuaire, tout en s’occupant de l’évangélisation des contrées aux alentours.
Une légende raconte qu’un ermite qui vivait là y avait placé une statue de la Vierge que venaient vénérer les habitants. La source qui baignait les pieds de la statue guérissait les maladies oculaires.
À la mort de l’ermite, les moines de Montbenoît s’empressèrent de s’accaparer la statue bienfaitrice pour la ramener à l’abbaye.
Hélas, à leur grand désappointement, les miracles cessèrent et une nuit, la Vierge disparut et regagna la grotte d’elle même!

Est-ce la statue qui trône aujourd’hui dans la grotte? Mystère!
La Vierge de Pitié en bois polychrome qui trône au-dessus de l’autel est elle, datée du XIVie ou XVe siècles. C’est une vierge des douleurs couronnée en 1963 par l’archevêque de Besançon en présence de 4 évêques, 150 prêtres et 7000 pèlerins! Il y avait foule dans la grotte!

D132 25650 Les combes
Lat : 47.037Lng : 6.50799
0 m

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez iciJ'ai compris