Already registered ? Log in
stsymphorien_photo_livre_14
1. Vue de la Porte Riverie depuis le bd André Margot
6. Détail d'une ouverture de la façade antérieure de la maison d'habitation n°59

Heritage tour in St Symphorien sur Coise

A 25-point tour of the rich heritage of a town that ranks among those most worth seeing in France to highlight its main buildings: the church, Riverie gate, the remains of the ramparts, Renaissance houses, the tannery district and the wash house.

1.4 km
max. 535 m
min. 522 m
62 m
-79 m

Starting point

6 Avenue de la Libération
69590 Pomeys
Lat : 45.6313Lng : 4.42193
0 m
image utilisateur

17 Passage du Désert 69590 Saint-Symphorien-sur-Coise
Lat : 45.6327Lng : 4.45472
0 m
image utilisateur
image du poi
1

« Clos Bel-Air »

Ce fut jusqu’au début du XXe siècle une propriété privée entièrement close. Le parc fut embelli par différentes essences d’arbres ramenés de voyages par les propriétaires successifs.
Devenu propriété communale en 1936, il est devenu aujourd’hui un jardin au cœur de la ville.

110 Avenue de la Libération 69590 Saint-symphorien-sur-coise
Lat : 45.6331Lng : 4.45812
0 m
image utilisateur

Place du marché 69590 Saint-Symphorien-sur-Coise
Lat : 45.6322Lng : 4.45503
0 m
image utilisateur
image du poi
2

Fontaine Gouvard

Jusqu’au début du XXe siècle cette fontaine fut la seule source d’eau à la fois potable et publique du village. Elle se trouvait hors les murs de la cité. Il fallait donc passer portes et pont-levis pour venir chaque jour s’y alimenter. Cette fontaine tire son nom d’une ancienne porte de la petite cité fortifiée, la porte Gouvard, détruite en 1822 pour des raisons d’urbanisme. Elle était située à l’entrée de la rue de Lyon.

6 Avenue de la Libération 69590 Saint-symphorien-sur-coise
Lat : 45.6326Lng : 4.45684
0 m
image utilisateur

The Collegiate church

This is a church built in the early 15th century at the request of...Read more

Rue du Cardinal Girard 69590 Saint-Symphorien-sur-Coise
Lat : 45.6322Lng : 4.45406
0 m
image utilisateur
image du poi
3

Cour des Grands-Pères

Un petit renfoncement surmonté d’une arcature vous indique l’accès à la « Cour des Grands-Pères ». Il ne s’agit pas de nos aïeux mais de religieux, ces grands-pères prédicateurs, qui chaque année, venaient prêcher le Carême. La maison curiale étant trop exiguë pour les accueillir, une pieuse dame de la paroisse avait fait don de sa maison qu’elle avait prit soin d’aménager. Si vous levez les yeux, vous apercevrez une petite fenêtre géminée, souvenir de l’ancien oratoire où les religieux se retrouvaient pour prier.

39 Grande Rue 69590 Saint-symphorien-sur-coise
Lat : 45.6326Lng : 4.45563
0 m
image utilisateur

Visite commentée de l'Eglise Collégiale

Visite guidée par les membres du Groupe Patrimoine. Construite au...Read more

Rue du Cardinal Girard 69590 Saint-Symphorien-sur-Coise
Lat : 45.6323Lng : 4.45445
0 m
image utilisateur
image du poi
4

Maison urbaine (XVIIe siècle)

Témoin de ce qu’était l’ensemble des maisons de Saint-Symphorien-sur-Coise à cette époque, cette belle demeure Renaissance est une des seules maisons qui ait été bien conservée. Elle est située juste derrière l’entée de la Porte Chadut qui fut démolie en 1861.
Cette maison possède de très belles fenêtres à meneaux et des arcades aux rez-de-chaussée, éléments typiques de l’architecture Renaissance.

59 Rue Porte Chadut 69590 Saint-symphorien-sur-coise
Lat : 45.6334Lng : 4.4558
0 m
image du poi
5

Maisons de tanneur (XVIIIe siècle)

Les maisons typiques de tanneur sont caractérisées par la présence de balcons de bois et des débords de toitures assez importants que l’on nomme aussi des forgets, qui permettaient de faire sécher les peaux. Le ruisseau d’Orzon qui coule au bas de la ville favorisait cette activité. La tannerie prit un essor certain à Saint-Symphorien-sur-Coise dès le XIVe siècle mais surtout au XVIIe siècle Les ouvriers, de plus en plus nombreux, à peler les bêtes avant le tannage vont donner leur nom à tous les habitants : les « Pelauds ».

100-118 Rue des Tanneries 69590 Saint-symphorien-sur-coise
Lat : 45.6344Lng : 4.45562
0 m
image utilisateur

22 place du Marché 69590 Saint-Symphorien-sur-Coise
Lat : 45.6324Lng : 4.45514
0 m
image utilisateur
image du poi
6

Maison des métiers

Une porte ouverte sur les métiers d’autrefois qui ont vu s’épanouir les savoir-faire multiples et la tradition artisanale et industrielle des Monts-du-Lyonnais. Des ateliers reconstitués, animés par d’anciens professionnels, nous rappellent les gestes d’autrefois dans le travail du cuir, du bois, de la chapellerie ou encore de la métallurgie.

4-28 Rue Henry Petit 69590 Saint-symphorien-sur-coise
Lat : 45.6331Lng : 4.45511
0 m
image utilisateur

Avenue de la Libération 69590 Saint-Symphorien-sur-Coise
Lat : 45.634Lng : 4.45865
0 m
image utilisateur
image du poi
7

Maisons urbaines (XIVe siècle)

Ces maisons, adossées contre le premier rempart qui ceintura la ville au XIIIe siècle, comptent parmi les plus vieilles maisons de Saint-Symphorien-sur-Coise. Elles sont caractéristiques de l’architecture urbaine médiévale avec leur cour intérieure et leur puits.

51 Passage du Désert 69590 Saint-symphorien-sur-coise
Lat : 45.6326Lng : 4.45471
0 m
image du poi
8

Maison natale de Marie Gavault (XVIIIe siècle)

En ce lieu est née le 18 août 1737, Marie Gavault, épouse de Jean-François des Roys, grand-mère et marraine d’Alphonse de Lamartine. Lorsque son époux fut appelé à devenir l’intendant général du duc d’Orléans, Marie, fit, elle aussi, son entrée au Palais Royal en devenant durant quelques années préceptrice du jeune Louis-Philippe, fils du duc de Chartres et qui allaient devenir plus tard, notre dernier Roi de France.

2 Montée de la Grenette 69590 Saint-symphorien-sur-coise
Lat : 45.6324Lng : 4.45455
0 m
image du poi
9

Cour des Rois

La charte du 19 août 1408, signée par le chapitre de Lyon donnait aux habitants de la cité, le droit d’élire chaque année un roi pour la fête de Saint-Symphorien. Choisi lors des fêtes de l’Ascension parmi les hommes les plus méritants de la cité, ce Roi prenait pouvoir durant trois jours, de la fête du saint patron, le 22 août, jusqu’au soir de la Saint Barthélemy, le 24 août.
Durant ce laps de temps, dans cette cour et sous l’orme qui y était planté, l’élu rendait basse et moyenne justice, à la place des seigneurs habituels. Tous les délits commis durant ces trois jours étaient de sa compétence, excepté les crimes comportant peine corporelle.
C’est par suite de cet usage que ce quartier de la ville a conservé la dénomination de « Cour des Rois ». Ce singulier privilège mis en place depuis le XVe siècle fut aboli sous Louis XIV.

11 Cour des Rois 69590 Saint-symphorien-sur-coise
Lat : 45.6323Lng : 4.45474
0 m
image du poi
10

Eglise collégiale (XIe / XIIIe/ XVe siècle) (Classée Monument historique, 1920)

A l’emplacement de l’actuelle église, se trouvait au XIe siècle un château fort, dont le seigneur était vassal du comte de Forez. Au début du XIIIe siècle, les chanoines comtes de Lyon, devenus maîtres d’une grande partie de la seigneurie de Saint-Symphorien, démolissent quasi totalement le château féodal et construisent à sa place une église romane.

En 1407, débutèrent les travaux de construction de la nouvelle église paroissiale. L’édifice roman, s’avérant le cardinal Pierre Girard, conseiller du Pape Clément VII en Avignon fit don de ce nouvel édifice.

On donna à la nouvelle église un style gothique aux proportions vastes et majestueuses qui, ajoutées au fait de sa situation topographique déjà remarquable, la firent littéralement jaillir au-dessus des toits de la petite cité.
La forme de l’église est assez particulière. Le terrain étant trop exigu, on n’a pas pu construire de transept pour lui donner la forme d’une croix. En se plaçant face au parvis, nous pouvons compter trois pages d’histoire. A gauche de la tour du clocher, les très vieux murs aux fenêtres à barreaux témoignent du château féodal bâti sur ce promontoire inexpugnable au Xe et XIe siècle. L’édifice a conservé la base romane, datant du début du XIIIe siècle.
La première église était une église-forteresse comme en témoigne les ouvertures de la tour d’accès au clocher qui sont des meurtrières. Au sommet, on remarque des pierres dorées, avec les armoiries polychromes du cardinal Girard.


1 Rue Cardinal Girard 69590 Saint-symphorien-sur-coise
Lat : 45.6324Lng : 4.45352
0 m
image du poi
11

Couvent des Ursulines (XVIIIe siècle)

En 1635, les Ursulines de l’ordre de Sainte Ursule, fondé en 1537, et venues de Montbrison, viennent s’établir à Saint-Symphorien-sur-Coise.
Elles s’installent provisoirement dans la maison curiale qui s’avère très vite trop exiguë.
Après acquisition de plusieurs maisons situées en contrebas de l’église, les Soeurs construisent leur chapelle puis dans la première moitié du XVIIIe siècle, elles édifient le couvent tel qu’on le voit actuellement et y installent un pensionnat pour jeunes filles.
Chassées à la Révolution, les Ursulines ne reviendront qu’en 1801 puis elles rejoindront leurs consoeurs de l’Arbresle en 1841.
Le bâtiment utilisé dans un premier temps par les Ursulines, fut ensuite occupé par les Sœurs de Sainte-Marie-Joseph connues aussi sous le nom de « Petites Sœurs bleues ». Enfin, ce sont les Soeurs Saint Charles qui y installèrent leur école de fille.
Aujourd’hui, l’ancien couvent devenu propriété communale abrite la Maison des Associations.

3 Passage de la Grande École 69590 Saint-symphorien-sur-coise
Lat : 45.6319Lng : 4.45353
0 m
image du poi
12

Le quartier de la gare (XIXe siècle)

A la fin du XIXe siècle naît le projet de construction d’une ligne de tramway à traction électrique reliant Saint-Symphorien-sur-Coise à la gare de la ligne ferroviaire implantée à Viricelles. Ce tramway mis en service en 1899 était destiné au transport des passagers désirant prendre le train et au transport des marchandises. La ligne de tramway allait desservir durant trente ans les industriels chapeliers de Chazelles-sur-Lyon et les diverses industries de Saint-Symphorien-sur-Coise.
Lorsque la ligne de tramway cessa son activité en 1930, devenu désuète et peu rentable, victime de l’arrivée des premières automobiles, la ligne fut louée à un transporteur privé.
Puis, les terrains et la gare, toujours propriétés de la commune, fut vendus à un cafetier-restaurateur qui s’installa sur les lieux, entraînant la démolition du célèbre petit « Bar de la gare », si largement fréquenté. La gare du tramway, transformée en bar, est toujours visible.

5 Boulevard Etienne Blanchon 69590 Saint-symphorien-sur-coise
Lat : 45.6308Lng : 4.45366
0 m
image du poi
13

Maison style Art Nouveau (XIXe siècle)

De forme très originale, cette maison est un bel exemple de l’architecture style Art Nouveau. Elle fut construite par un dénommé Monsieur Rivoire, riche famille de Saint-Symphorien-sur-Coise qui en avait fait un bel hôtel-restaurant. Celui-ci fut vendu après la Seconde Guerre Mondiale à la Maison Olida, grande fabrique de salaison qui y installa son foyer social. Acheté par la commune, le bâtiment fut finalement vendu à l’institution Champagnat qui y installa un collège.

12 Boulevard Etienne Blanchon 69590 Saint-symphorien-sur-coise
Lat : 45.6307Lng : 4.45405
0 m
image du poi
14

Maison curiale (XVIIe siècle)

Cette maison fut achetée à la commune au cours du XVIIIe siècle pour y installer la cure. Les façades, remaniées à plusieurs reprises, comportent des éléments d’architecture remarquables. Des traces d’ouvertures en arc en plein cintre et d’anciennes fenêtres à meneaux sont lisibles sur la façade donnant sur rue.
Quant à l’avant toit, largement débordant, il caractérise les maisons urbaines de Saint-Symphorien-sur-Coise du Moyen-Âge jusqu’au XIXe siècle.

12 Rue Centrale 69590 Saint-symphorien-sur-coise
Lat : 45.6318Lng : 4.45566
0 m
image du poi
15

Place du Mezel

Elle doit son nom à un bâtiment que l’on appelait « le mezel » ou « mezellerie ». C’était une structure hospitalière destinée à accueillir les personnes atteintes de maladies dangereuses et particulièrement les lépreux. Ce bâtiment situé hors les premiers remparts de la cité conserva accueilli sans doute des patients jusqu’au XVIIIe siècle.

49 Place du Mezel 69590 Saint-symphorien-sur-coise
Lat : 45.632Lng : 4.45529
0 m
image du poi
16

Place du Marché

Sur cette place se tient depuis le XIe siècle, le marché hebdomadaire qui se déroule chaque mercredi. Jusqu’en 1863, cette zone était composés de 4 places distinctes (la place de la Boirie ou place aux Bœufs ; la petite place d’Armes devant l’actuelle mairie ; la place du Mezel ou ce situai la halle et la place de la Grande-croix).
Devant l’importance de cette manifestation le maire de l’époque, Monsieur Henri Petit, fit démolir les constructions gênantes qui séparait ces espaces et nivelées les soles afin de dégager un grand espace : la place du Marché. Sur cette place du Marché se trouve l’Hôtel de Ville, qui devenu trop petit fut reconstruit et agrandi en sauvant de la ruine la vieille « Maison de Condrieu »dont les arcades Renaissance ont été restaurées.

90 Place du Marché 69590 Saint-symphorien-sur-coise
Lat : 45.6321Lng : 4.45499
0 m
image du poi
17

Place de la Bouterie

Cette espace fut pendant longtemps le « délaissé » sur lequel on évacuait les eaux pluviales ou usées descendant de l’ancienne cité. On dit qu’on les « boutait hors les murs ».
L’urbanisation aidant, elle devint une petite place bien protégée de tous les vents sur laquelle s’installa durant des siècles un important marché de porcelets. Lorsque le marché fut hélas déplacé, il perdit très vite de son importance et déclina rapidement. La place retrouva son ancien nom « Place de la Bouterie ».
Cette petite place a conservé son architecture moyenâgeuse : 2 maisons à encorbellement sont encore présentes.

20 Place de la Bouterie 69590 Saint-symphorien-sur-coise
Lat : 45.6323Lng : 4.45557
0 m

3 informations complémentaires

Updated by

Office de Tourisme des Monts du Lyonnais - 29/05/2017
Report a problem

Be the first to comment !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez iciJ'ai compris