Already registered ? Log in
Car/motorbike tour 'The Calestienne'

Car/motorbike tour 'The Calestienne'

Thematic car/motorbike tours are a great way of (re)discovering our superb natural, rural and built heritage.

La Famenne is crossed by the Calestienne, a narrow limestone strip with silt soils offering flora and fauna which are incomparable to anything found in the adjacent areas. This tour offers a journey of discovery through this rather charming ‘limestone serpent’ that stretches out across the entire breadth of Wallonia: Chimay to Couvin in the west, Hamoir, Ferrières and Aywaille in the east, even passing through Givet (in France), and Beauraing, Rochefort, Marche-en-Famenne, Hotton and Durbuy.

This circuit and the roadbook are free available on demand:

- Maison du Tourisme du Pays de Marche & Nassogne
Place de l'Etang, 15 - 6900 Marche-en-Famenne
T: +32(0)84/34.53.27 - infotourisme@marche.be
www.tourisme-marche-nassogne.be

- Maison du Tourisme du Val de Lesse
Rue de Behogne, 5 - 5580 Rochefort
T: +32(0)84/34.51.72 - info@valdelesse.be
www.valdelesse.be

This circuit and the road-book is part of the ‘tourism’ section of the actions undertaken by one of our LAG members, namely the Maison du Tourisme du Pays de Marche & Nassogne. These actions are realized in close collaboration with the Tourist Information Centres of the area and the Maison du Tourisme du Val de Lesse.


This action is part of the LEADER initiative funded by the European Union and Wallonia with the support of the councils of Rochefort, Marche-en-Famenne and Nassogne.
European Regional Development Fund: investing in our regions.
With the support of the ‘Commissariat Général au Tourisme’ (www.tourismewallonie.be - www.wallonia-tourism.be).

75 km
max. 332 m
min. 137 m
938 m
-938 m

Altimetric profile

Style : Discovery

Starting point


5580 Rochefort
Lat : 50.1259Lng : 5.1872
0 m
5 years
image du poi
1

Han-sur-Lesse - Grottes de Han

La renommée de Han-sur-Lesse est due à ses célèbres grottes et au résultat du travail de deux éléments sur une période de plusieurs millions d’années.
Dans un premier temps, celui de l’eau de pluie qui, devenue acide lors de son passage dans l’humus (terre formée de végétaux décomposés), a infiltré et rongé les strates (couches superposées de calcaire, formées par les coraux et coquillages au fond de la mer qui recouvrait toute la terre). Lors du retrait de la mer, ces strates se plissèrent et se fissurèrent verticalement.
Dans un second temps, l’eau de la Lesse, chargée de terre et de cailloux, a pénétré ces fissures. Elles se sont ainsi usées et élargies pour devenir finalement des galeries et salles sur quelques 14 km, la rivière creusant toujours plus bas. Au fil du temps, certaines galeries noyées ont été libérées. Des concrétions y sont apparues, provoquées par l’accumulation des anneaux de calcaire dont étaient chargées les gouttes d’eau de pluie après leur traversée du sol. Ces concrétions de calcaire se nomment stalactites, lorsqu’elles tombent du plafond, et stalagmites, lorsqu’elles montent du sol. Leur vitesse de formation est très variable : de 0,2 cm à 9,6 cm par siècle.
En hiver comme en été, la température dans les grottes se stabilise à 13°. Une fouille systématique du site a révélé plusieurs niveaux d'occupation de sol s'étageant de la fin de l'âge de pierre à l'époque romaine et au Moyen Age.

3 Place Théo Lannoy 5580 Rochefort
Lat : 50.1259Lng : 5.1872
0 m
image du poi
2

Han-sur-Lesse - Belvédère

Pour vous rendre au Belvédère, tournez à droite en direction de Hamerenne. Au sommet de la côte, se trouve le Belvédère. Laissez votre voiture sur le petit parking à main gauche et continuez à pied de l'autre côté de la route.

Le Belvédère offre un des plus beaux panoramas de la région, paysage typiquement famennien avec au loin l’horizon de l’Ardenne.
Cet endroit est protégé tant pour sa beauté que pour sa faune et sa flore. À vos pieds, se trouvent l’exceptionnelle ‘vallée sèche’ ou ‘chavée’ ou plus simplement l’ancien lit de la Lesse, ainsi que le massif boisé de Boine qui a la forme d’un dôme et dans lequel la rivière a creusé les grottes de Han. Jusqu’il y a 100 000 ans, la Lesse empruntait ce large méandre avant de trouver un chemin souterrain plus aisé, créant ainsi le gouffre de Belvaux, endroit où elle s’enfonce dans le sol calcaire du massif par un vertigineux siphon profond d’une cinquantaine de mètres. Il s’agit de ‘la perte de la rivière’. Elle réapparaît 2 km plus loin à la sortie des grottes. Le gouffre saturant dès que le débit de l’eau dépasse 25 000 litres à la seconde, la rivière réoccupe son ancien méandre et contourne à nouveau le massif de Boine, tout en inondant les localités environnantes. Les habitants de Han disent alors que ‘l’eau tourne’.
Dans le but de préserver ce site à caractère sauvage, la société propriétaire des terrains a eu l’idée de créer une réserve d’animaux sauvages, uniquement accessible par safaricars. Ce parc animalier fut inauguré le 13 juillet 1970 et regroupe, sur une superficie de 250 ha, 17 espèces d’animaux vivant ou ayant vécu dans la région, à savoir : sangliers, loups, chats sauvages, renards, bouquetins, chevreuils, lynx, tarpans, daims, mouflons, aurochs, cerfs, bisons, bovins d’Ecosse, ours bruns, chevaux de Przewalski, chamois, ...

Rue du Point de Vue 5580 Rochefort
Lat : 50.1335Lng : 5.18787
0 m
image du poi
3

Rochefort

Rochefort est particulièrement célèbre pour sa bière trappiste, son Festival du Rire, mais aussi Justine Henin, talentueuse joueuse de tennis belge et rochefortoise de souche.

La localité est traversée par la Lhomme qui s’engouffrait jadis dans la grotte de Lorette. Ce n’est plus le cas aujourd’hui, grâce à la digue artificielle qui fut construite pour obliger l’eau à contourner la ville et alimenter les moulins situés sur son parcours. En période de crue, une partie de la rivière retrouve néanmoins son ancien chemin et pénètre dans la grotte par le Trou des Maulins ou Malins, faisant référence aux Nutons, petits occupants de la grotte qui, selon la légende, rendaient de nombreux services aux habitants… Plus scientifiquement, le Trou Maulin viendrait de Trou du Noù Moulin ou du nouveau moulin.

L’eau et la qualité du sol jouent un rôle fondamental dans le développement local, notamment pour la fabrication de la bière trappiste, dont l’eau est une des principales composantes. Elle est particulièrement pure et trouve son origine à la source de la Tridaine, à côté de l’Abbaye Saint-Remy.

4 Rue Jacquet 5580 Rochefort
Lat : 50.1576Lng : 5.22295
0 m
image du poi
4

Rochefort - Grotte de Lorette

La grotte de Lorette vous propose une véritable plongée sous terre de 60 mètres avec en point d’orgue la salle du Sabbat. Très verticale, contrairement à d’autres grottes belges, elle est aussi le théâtre de recherches géologiques et permet l’étude de phénomènes tectoniques.

Remarquez également la très belle chapelle de Lorette, site classé en 1959. L’édifice fut érigé au 17e s. par la Comtesse Josine de la Marck, épouse de Théodore de Loewenstein, comte de Rochefort. Josine de la Marck avait, selon la légende, promis une chapelle à la Vierge, si elle retrouvait son enfant, enlevé par un singe. La chapelle est divisée en deux parties : une nef classique de plan carré en moellons de calcaire et un long choeur rectangulaire en briques et pierres bleues qui constitue le lieu de pèlerinage primitif. Il date de 1625 et est une reproduction de la Santa Casa de Loreto en Italie, elle-même reproduction de la maison de Marie de Nazareth. Notre Dame de Lorette a été proclamée la patronne des aviateurs par le pape Benoît XV. Il est à noter que tous les tilleuls ont été plantés dans l’axe de ce calvaire.

Château de Beauregard 5580 Rochefort
Lat : 50.1549Lng : 5.22655
0 m
image du poi
5

Jemelle

Jemelle est un diminutif du mot germanique Gamunda qui signifie embouchure, confluent. La légende raconte que la fille du seigneur de Rochefort émit le souhait de baptiser tous les endroits rencontrés lors de son voyage à travers leurs terres. Arrivés au confluent de la Lhomme et de la Wamme les deux augustes voyageurs remarquèrent les deux rivières jumelles qui coulaient joyeuses et se jetaient dans les bras l’une de l’autre. La fillette descendit du carrosse et, soudain, entendit monter des flots une voix harmonieuse qui disait : ‘Je me mêle’. Saisie d’admiration, elle courut vers son père et lui dit : ‘Nous l’appellerons : je me mêle’. Plus tard, on l’écrivit Jememelle. Et, enfin, le greffier jugeant sans doute ce mot trop long à écrire, l’abrégea en Jemelle.

10 Rue du Maurlet 5580 Rochefort
Lat : 50.1618Lng : 5.26109
0 m
image du poi
6

Ambly - Brasserie artisanale La Saint-Monon

Pour vous rendre à la brasserie, prenez à droite, Rue Principale. La brasserie se trouve un peu plus loin à main droite.

À ses débuts en 1996, Pierre Jacob était sans doute le plus jeune brasseur wallon. Mais depuis lors, il a acquis pas mal d’expérience. Dernier-né d’une famille d’agriculteurs, il a franchi le pas entre le brassin hobby et la brasserie à part entière. Les moyens limités des premiers temps ont fait place à une brasserie moderne de taille artisanale qui conquiert sa notoriété doucement, mais sûrement ! Trois bières à la personnalité affirmée portent le nom de Saint-Monon : une ambrée bien houblonnée (un peu amère, 6,5 % alc.), une brune riche en parfums (bon équilibre sucre-amertume, 7,5 % alc.) et une bière au miel un peu plus corsée (plus douce grâce au goût particulier du miel, 8 % alc.). Toutes les bières sont brassées de manière artisanale et à base d’ingrédients naturels. La salle de dégustation jouxtant la brasserie vous permet de découvrir les différents types de bières avec, à certaines périodes, la possibilité d’assister à leur fabrication et d’effectuer vos achats.

Brasserie Saint-Monon - Pierre Jacob
Rue Principale, 41 - 6953 Ambly
T : +32(0)84/21.46.32 - info@saintmonon.be - www.saintmonon.be

Possibilité d’achat de 9h à 12h et de 13h30 à 18h, excepté le dimanche. Taverne ouverte le samedi.

50-70 Rue Principale 6953 Nassogne
Lat : 50.1456Lng : 5.31241
0 m
image du poi
7

On

Le village compte plusieurs bâtiments remarquables des 18e et 19e s., dont l’ancienne ferme Toussaint, demeure en pierre bleue bâtie en U, située en bord de rivière au sortir du village.

Place Capitaine Mostenne 6900 Marche-en-Famenne
Lat : 50.1719Lng : 5.28661
0 m
image du poi
8

Hargimont - Ferme de la Commanderie

La Ferme de la Commanderie (n° 31) vaut le coup d’oeil. Cette bâtisse doit son nom à ses propriétaires des 12e et 14e s., les Templiers et les Chevaliers hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem. Pour la petite histoire, en 1191, Henri II dit l'Aveugle, comte de Namur et de Luxembourg, fit don de son fief de Hargimont aux Templiers pour qu'ils y établissent une maison de leur Ordre, et ce dans l'espoir d'obtenir la 'rémission de ses péchés et le repos de l'âme de ses prédécesseurs'. Cette commanderie, vouée surtout à l'élevage, passera comme toutes les commanderies templières à l'Ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem (futur Ordre de Malte) par une bulle du Pape en 1312. Supprimée en 1797 sous le régime révolutionnaire français, la commanderie fut transformée en exploitation agricole.
Le bâtiment actuellement visible, superbement rénové en logements, a été construit à l'emplacement de l'ancienne commanderie dans la 2e moitié du 18e s.

Un peu plus loin, au n° 23, la Ferme de l’Hôpital date des 19e et 20e s.Elle n’a donc pas connu l’époque de la cense hospitalière, mais en rappelle son existence de par son nom et son emplacement.

Rue Antiémont 6900 Marche-en-Famenne
Lat : 50.1831Lng : 5.30187
0 m
image du poi
9

Hargimont - Château de Jemeppe

Vous arrivez face au splendide château de Jemeppe. Il fut la résidence des seigneurs de Jemeppe, dont le 1er connu est Jean Dochain (1280), jusqu’à l’annexion à la France et la fin de l’Ancien Régime. À l’origine, il était uniquement composé du donjon carré construit au 13e s. et haut de 23 mètres. Édifié dans un double but d’habitat et de défense (luttes entre les dynasties namuroises et luxembourgeoises), il fut la propriété de la famille Dochain jusqu’en 1616. Ensuite, durant le 17e s. sous la famille d’Ans, trois ailes furent construites pour former le quadrilatère actuellement visible. La ferme fut également construite durant ce siècle. Laissé à l’abandon durant le 20e s., le site a fort heureusement été racheté, entièrement restauré et réhabilité en luxueux centre de séminaires. L’ensemble est classé depuis 1982.

Rue Félix Lefèvre 6900 Marche-en-Famenne
Lat : 50.1856Lng : 5.31247
0 m
image du poi
10

Plateau du Gerny

Le plateau du Gerny est une plaine fertile dont le nom viendrait de Germanica (mot latin désignant un grenier), d’où son surnom de grenier de la Famenne. Il est à noter que ce vaste plateau agricole est toujours riche en oiseaux
en halte migratoire.

Rue des Tavys 6900 Marche-en-Famenne
Lat : 50.197Lng : 5.29683
0 m
image du poi
11

Aye - Château d'Hassonville

Vous longez le domaine du Château d’Hassonville (hôtel-restaurant) qui comprend un superbe parc de 55 ha aménagé par un élève de Le Nôtre, architecte paysagiste de Louis XIV. La partie la plus ancienne du château est datée de 1687.

Route d'Hassonville 6900 Marche-en-Famenne
Lat : 50.2076Lng : 5.30203
0 m
image du poi
12

Marloie

Le village de Marloie s’est fortement développé au 19e s. grâce à la jonction des lignes de chemin de fer Bruxelles-Arlon et la ligne de l’Ourthe. Actuellement, la gare de Marloie est la principale gare de la région.

Le 21 mai 1944, un convoi allemand de 30 wagons chargés de 450 tonnes d’explosifs fut la cible de bombardements alliés, causant la mort de dizaines de personnes, des centaines de blessés et la dévastation du village. L’église paroissiale fut également détruite et reconstruite en 1954.

Place de la Gare 6900 Marche-en-Famenne
Lat : 50.2024Lng : 5.31414
0 m
image du poi
13

Marloie - Vieille Cense

Il s’agit d’un ensemble architectural classé en 1988 qui reflète, pour les parties les plus anciennes, les phases successives de développement du site depuis le 15e s. jusqu’à nos jours. Ce site remarquablement restauré dispose d’une salle de réception et de trois salles où des expositions de prestige sont régulièrement organisées (Milo Dardenne, Jean Dupont, Jean-Michel Folon, Remy Van den Abeele, …).

6 Rue de la Station 6900 Marche-en-Famenne
Lat : 50.2007Lng : 5.31467
0 m
image du poi
14

Waha - Eglise Saint-Etienne et vitraux de Jean-Michel Folon

L’église Saint-Etienne, remarquable édifice roman classé Patrimoine Majeur de Wallonie, est entourée de son ancien cimetière et protégée par un tilleul multicentenaire sous lequel se recueille un moine Blanc Curé. Comptant parmi les plus anciennes églises romanes de Belgique, elle est la seule à avoir conservé sa pierre dédicatoire qui commémore la consécration de l’église, le 20 juin 1050 par Théoduin, Evêque de Liège de 1048 à 1075.
L’église abrite entre autres la pierre ornementale qui porte les armoiries de Philippe II, ainsi que les blasons du Luxembourg et de la ville de Marche, des fonts baptismaux du 16e s., une théothèque gothique du 16e s., des dalles funéraires du 15e au 18e s., un reliquaire du 13e s., un fragment de fresque murale du 13e s., un fragment de Christ en croix du 16e s., ainsi que plusieurs oeuvres du mystérieux Maître de Waha, sculpteur du 16e s., dont l’une des plus remarquables est le calvaire. Ce riche patrimoine est sublimé par le fabuleux jeu de couleurs qui se dégage des vitraux réalisés par Jean-Michel Folon et qui rappellent le martyre de saint Etienne, patron de la paroisse. Dans le fond de l’église, un montage audiovisuel présente le témoignage de l’artiste, ainsi que quelques commentaires sur les pièces majeures du patrimoine de l’église. À l’avant, un autre montage est dédié aux oeuvres du Maître de Waha, dont plusieurs sculptures sont également visibles au Musée de la Famenne, situé au centre-ville de Marche.

Quelques mètres avant l’église, se trouvent la Ferme des Blancs Curés, puis une ferme en colombage du 17e s. (propriétés privées).

13 Rue du Maquis 6900 Marche-en-Famenne
Lat : 50.2119Lng : 5.34301
0 m
image du poi
15

Marche-en-Famenne - Tour de la Juniesse

Il s'agit de l'ultime vestige des fortifications de la ville, qui a abrité pendant longtemps le Musée de la Dentelle. Il est à noter qu’une salle du Musée de la Famenne est spécifiquement dédiée à cet artisanat qui a eu son heure de gloire durant le 19e s. Actuellement, la Tour de la Juniesse abrite des oeuvres du Maître luthier Gauthier Louppe et des élèves de l’Ecole Internationale de Lutherie qui se trouve dans le bâtiment annexe.

51/2 Rempart des Jésuites 6900 Marche-en-Famenne
Lat : 50.2274Lng : 5.3469
0 m
image du poi
16

Marche-en-Famenne - Harmonie architecturale

Nous vous invitons à stationner votre véhicule (stationnement gratuit sur le parking de la Maison du Tourisme) pour prendre le temps de découvrir à pied la capitale de la Famenne et son centre-ville qui vaut le détour de par son harmonie architecturale, ses bâtisses de caractère, ses rues et bâtiments remarquablement rénovés, son piétonnier, ses places arborées ou encore ses nombreuses fontaines et sculptures. Pour vous guider, un livret descriptif est à votre disposition à la Maison du Tourisme.

La visite du Musée de la Famenne vaut également la peine. Installé dans une superbe demeure bourgeoise du 18e s., il vous fera voyager du haut Moyen-Age à l’Art Moderne.

Boulevard du Nord 6900 Marche-en-Famenne
Lat : 50.2297Lng : 5.34367
0 m
image du poi
17

Aye

Aye, situé entre la vallée de la Lesse et la vallée de l’Ourthe sur un banc de schiste, offre de belles vues sur la Famenne et sur les premiers contreforts de l’Ardenne.

Après l’église, sur votre gauche, s’enchaînent plusieurs bâtiments remarquables (propriétés privées). Au n° 12, se trouve une ancienne ferme en L datant de la fin du 18e s.
Au n°16, le Manoir, demeure d’architecture traditionnelle construite en brique et pierre bleue sur un soubassement en calcaire, est composé d’un vaste logis entouré de dépendances datant de 1699-1700. Après avoir souffert durant la guerre, l’édifice fut restauré entre 1920 et 1927, puis à nouveau entre 1967 et 1970.
Le Château-ferme, au n° 20, fut construit durant la 1re moitié du 17e s. Jadis, le logis était entouré de douves et un pont-levis permettait l’accès au château. Ces éléments subsistèrent longtemps et étaient encore mentionnés en 1877. C’est au 18e s. que le château fut converti en ferme.

Rue Grande 6900 Marche-en-Famenne
Lat : 50.2244Lng : 5.30016
0 m
image du poi
18

Humain - Château

Entouré d’un vaste parc agrémenté d’étangs, le château de Humain a été érigé en 1756 par Charles-Antoine de Rossius, seigneur de Humain. L’entrée du domaine est marquée par deux pilastres couronnés de vases datant du 19e s. Le château a été incendié en décembre 1944 lors de la bataille des Ardennes, puis restauré dans son style original.

38 Rue de Thys 6900 Marche-en-Famenne
Lat : 50.2065Lng : 5.25709
0 m
image du poi
19

Havrenne

Notez que les seuils, les trottoirs, la petite niche dédiée à la Vierge sur la façade du n° 28, les soubassements des maisons sont construits en marbre rose de l'ancienne carrière de l'Abbaye Saint-Rémy toute proche.

Au sommet de la côte traversant Havrenne, le paysage s'ouvre largement devant vous;

Rue de Humain 5580 Rochefort
Lat : 50.202Lng : 5.22359
0 m
image du poi
20

Point de départ RAVeL

Juste après le carrefour, à main droite, se trouve un des nombreux points de départ du réseau autonome de voies lentes (RAVeL) qui relie Jemelle à Houyet. Cette ancienne ligne de chemin de fer a été démantelée après 1978 et réhabilitée en chemin pour les piétons, cyclistes et autres usagers doux.

Plus loin, à hauteur du pont, apparaît la Lesse, sauvage et intrépide. Elle prend sa source à Ochamps, arrose Daverdisse, Halma, Chanly, Resteigne, puis disparaît dans le gouffre de Belvaux sur les hauteurs de Han-sur-Lesse, avant de réapparaître à la sortie des grottes pour se diriger ensuite vers Lessive, Villers-sur-Lesse, Houyet et finalement se jeter dans la Meuse à Anseremme. La Lesse serpente ainsi vers le nord sur une distance de 84 km.

Rue des Platanes 5580 Rochefort
Lat : 50.1609Lng : 5.11454
0 m
image du poi
21

Villers-sur-Lesse - Château Jaune

Il fut bâti au 14e s. par le 1er seigneur de Villers et domine une superbe ferme royale du 18e s. avec des pans de murs en colombage. Il est à noter que la brique a couramment remplacé le torchis fait d’argile et de paille. Le millésime figure sur le pignon et une stèle du 16e s., imbriquée dans le mur, représente deux personnages : Moyse et Aaron tenant les tables de la Loi. Le château et la ferme font partie des propriétés de la Donation Royale, au même titre que plus de la moitié des terrains de Villers-sur-Lesse ; les donations royales appartiennent à l’Etat belge qui ne peut ni les céder ni en réduire la superficie.

21 Rue des Platanes 5580 Rochefort
Lat : 50.1538Lng : 5.1138
0 m
image du poi
22

Lessive

Le charmant petit village de Lessive est typique de la région et abrite un ancien moulin à eau non visitable, dont la machinerie artisanale est encore intacte (propriété privée). Le bâtiment est classé depuis 1991.

La Lesse submergeant régulièrement la localité, il est vraisemblable qu’elle soit à l’origine de son nom et du sobriquet donné à ses habitants, à savoir les Tchabots ; le chabot étant un petit poisson à tête plate de couleur noirâtre mesurant de 12 à 15 cm. En période de crue, la pêche à la ligne se pratique du seuil même des habitations. Jadis, tout Lessivois devait, dès son plus jeune âge, pouvoir aller à skasses. Ces échasses étaient indispensables pendant les inondations et pour la traversée du gué avec le bétail qui devait aller paître dans les prés situés au-delà de la Lesse. Depuis l’apparition des bottes en caoutchouc, les échasses ont disparu, mais la tradition s’est perpétuée à travers le groupe folklorique Les Skassis de Lessive. Les membres de cette société fondée en 1950 portent des sarraus bleus et sont coiffés de casquettes lors de leurs démonstrations publiques.

Rue des Skassis 5580 Rochefort
Lat : 50.1406Lng : 5.14721
0 m
image du poi
23

Lessive - station terrienne RTT

Le village de Lessive est aussi connu pour l’implantation, en 1971, de la 1re antenne de télécommunication par satellite (station terrienne RTT). Plusieurs conditions ont favorisé ce projet : la qualité du sous-sol, la protection naturelle du relief, le microclimat et le fait d’être à l’abri des ondes parasites.

Rue de l'Antenne 5580 Rochefort
Lat : 50.1259Lng : 5.14706
0 m
image du poi
24

Manifique point de vue

Admirez les superbes paysages à 360°.

Rue de l'Antenne 5580 Rochefort
Lat : 50.1201Lng : 5.14847
0 m
image du poi
25

Han-sur-Lesse - Anticlinal

Pour voir l'anticinal, tournez à gauche au croisement avec l'axe principal à l'entrée de Han-sur-Lesse et poursuivez votre chemin sur 1 km avant de vous arrêter quelques instants sur le petit parking de l'autre côté de la route.

L'anticlinal de Wavreille, aussi appelé 'tête de bouc', figure dans les livres de géographie de Belgique et est classé comme site protégé. Un anticlinal est en fait un plissement en forme de dôme qui se présente dans le paysage sous la forme d'une colline nivelée par l'érosion. Sa formation provient de l'accumulation au fil de millions d'années de sédiments marins. Les couches ainsi constituées se révèlent à la surface du sol en bandes longitudinales et se disposent symétriquement par rapport à l'axe du pli. Le poids de leur superposition finit par convertir en pierre les sédiments englobés dans le carbonate de calcium qui compose au moins 50 % de la roche calcaire. Les plissements et chevauchements, ainsi que l'érection finale de l'anticlinal sont provoqués par les rapprochements et écartements perpétuels des continents (2 à 15 cm/an).

Rue de Charleville 5580 Rochefort
Lat : 50.1259Lng : 5.18263
0 m

Be the first to comment !

By going on your visit, you accept the use of cookies improving your navigation. Click here to know more. You can also refuse personalized ads.