Déjà inscrit ? Connectez-vous
Tour Saint-Didier et porte Boulière

Tour Saint-Didier et porte Boulière

La tour Saint-Didier reste l’ouvrage fortifié médiéval le mieux conservé à Langres. Ses trois salles superposées, ses embrasures de tir et sa toiture restaurée à l’identique donnent une assez bonne image de ce que pouvaient être les autres tours médiévales désormais transformées ou détruites. Elle était essentiellement destinée à défendre les abords immédiats de la porte Boulière avec laquelle elle faisait corps. Sous l’Ancien Régime, le dernier étage servait de tribunal aux quatre capitaines à masse ayant à juger des délits commis sur le chemin de ronde.

Créée au début du XIIIe siècle, lors de la première extension de l’enceinte fortifiée vers le sud, la porte Boulière s’est vue protégée d’une barbacane triangulaire au XVIe siècle. S’appuyant sur la tour Saint-Didier et imposant une entrée en chicane, celle-ci était pourvue d’un corps de garde et d’une échauguette d’angle. Sa porte monumentale était ornée d’une statue allégorique personnifiant la ville de Langres sous les traits d’une jeune femme armée.
Originellement dénommée « porte bovelière », cet accès semble devoir sa dénomination au passage des animaux qui gagnaient la rue du même nom puis celle de la Boucherie, où ils étaient abattus et dépecés.
Transformée en 1854, la barbacane fuit définitivement détruite en 1906 afin de faciliter l’accès à la porte des Terreaux toute proche.

32 Rue Boulière 52200 Langres
Lat : 47.8635Lng : 5.33066
0 m

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici. Vous avez également la possibilité de refuser la publicité personnalisée.