Déjà inscrit ? Connectez-vous
Chapelle Saint-Bénilde
Chapelle Saint-Bénilde

Chapelle Saint-Bénilde

Crédit : Office de Tourisme Riom-Limagne

Retranscription de l’audioguide :

" De forme semi-circulaire, la chapelle est simplement percée d'une ouverture cintrée accueillant un vitrail représentant Saint-Bénilde en train d'enseigner à des enfants. Devant vous se dresse un petit autel sur lequel repose un buste du Saint.
Venez découvrir devant ce buste une châsse en bois accueillant ses reliques. Cette chasse prend la forme d’une maison rectangulaire avec un toit à deux pans. Sur la face du toit la plus proche de vous, Saint Bénilde se tient debout la main droite sur l’épaule d’un enfant et un livre dans la main gauche. De part et d'autre des personnages, vous pouvez sentir deux écussons. Celui de droite présente le gonfanon d'Auvergne, celui de gauche, le blason des frères des écoles chrétiennes. Les côtés de la châsse portent également des sculptures : à droite, c'est un loup qui se mord la queue et, à gauche, une représentation de la Vierge noire. Mais ici, la Vierge et l'Enfant sont représentés debout.

Saint-Bénilde, de son vrai nom Pierre Romançon, est né à Thuret en 1805. Frère des Écoles chrétiennes dès l'âge de seize ans, il a été quasiment toute sa vie instituteur en Auvergne, notamment à Riom, Aurillac, Clermont Ferrand, puis, de 1841 jusqu'à sa mort, en 1862, à Saugues, où il est enterré, et où un autel, avec chasse et gisant, lui a été consacré. Béatifié en 1948 par le pape Pie XII, qui dira de lui qu’il a « accompli des choses communes d’une manière non commune », il a été ensuite canonisé en 1967. Et plus tard, il lui a même été attribuée une autre distinction : pour apprendre la musique à ses élèves, accompagner les chants à l’église, ou simplement pour se distraire, Saint Bénilde aimait à jouer de l’accordéon diatonique, ce qui lui a valu, en 1990, de devenir le saint patron des accordéonistes. Reconnu pour son abnégation profonde, et pour son affection envers les enfants, Saint Bénilde est également connu pour avoir accompli des guérisons miraculeuses…
Aujourd’hui encore, les nombreux cierges allumés témoignent de la foi des fidèles, qui viennent se recueillir auprès de Saint Bénilde et le prier pour d’autres guérisons. Il existe d’ailleurs bien des croyances dans cette église, connue pour les bienfaits de ses ondes telluriques. Mais ça, c’est une autre histoire…


Nous vous invitons maintenant à regagner la nef porte par laquelle vous êtes entré, en empruntant le bas-côté nord.


Voilà, vous savez à présent tout, ou presque, sur l’église de Thuret. Libre à vous de vous imprégner encore des lieux, ou de regagner la sortie en saluant encore une fois l’acrobate…

Ce circuit en audiodescription et les livrets d’iconographies en relief et couleurs contrastées ont été conjointement réalisés par l’Office de Tourisme Riom Limagne et Braille & Culture dans le cadre du projet « Massif Central au bout des doigts » avec l’aide financière de la Communauté de Communes Nord Limagne, du FNADT, des régions Auvergne-Rhône-Alpes, Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, des départements du Puy-de-Dôme et de l’Aveyron.

La bande musicale est extraite de l’album Les Jardins de Theix, musique des territoires d’Auvergne, interprétée par le groupe Bardane Trio, et de l’album Bardane, par le groupe du même nom. "

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici. Vous avez également la possibilité de refuser la publicité personnalisée.