Déjà inscrit ? Connectez-vous
Les décors
Les décors
Les décors
Les décors

Les décors

Crédit : Office de Tourisme Riom-Limagne

Retranscription de l’audioguide :

" Plus que l’architecture intérieure elle-même, ce qui frappe le visiteur de l’église Saint-Martin est sans aucun doute la richesse de ses décors : on trouve en effet nombre de sculptures concentrées sur les tailloirs et les chapiteaux. L’inspiration, bestiaire et végétale, est clairement romane, bien que la plupart aient été remaniés au XIXe siècle. C'est aussi à cette période qu'on a rajouté la polychromie, œuvre d’un certain… Mallay, encore lui !

Mais revenons à nos chapiteaux ! Sans tous les détailler (on en compte 64 au total !), nous nous attacherons à décrire les principaux. Pour en saisir toute la symbolique, rappelons-nous que, au Moyen âge, la pierre sculptée est le grand livre où s'instruit le peuple !
À Thuret, les chapiteaux donnent un véritable enseignement, permettant de découvrir le cheminement progressif de l'âme vers le Christ.
En commençant par ceux qui bordent la nef, vous pourrez les découvrir tout en cheminant jusqu'à la croisée du transept. N’hésitez pas à consulter le plan dans votre livret.
Au niveau de la première travée côté gauche un chapiteau présente un aigle majestueux, dressé de face, ses ailes déployées et son bec levé vers le ciel. Côté droit, un singe est encordé. L'animal est accroupi, sa patte avant droite prend appui sur une cuve baptismale, tandis que la gauche repose sur sa cuisse. Son visage est haineux et sa bouche grimaçante.

Avancez jusqu'à la deuxième travée : à droite, le chapiteau porte une représentation du péché originel : on voit Eve accepter de la main droite la pomme que lui propose le serpent dont le corps est enroulé autour d’un arbre. De sa main gauche Eve dissimule sa nudité. Adam, de l’autre côté de l’arbre, se tient la gorge de la main droite, tandis que la gauche est pudiquement placée devant son sexe nu.

Certains chapiteaux de la troisième travée présentent des masques et des entrelacs. A droite, deux griffons se font face et s'abreuvent au même calice. Consultez la reproduction de ce chapiteau, symbolisant l'eucharistie, dans le carnet de dessins. A côté, un personnage barbu, les bras levés, est entouré de deux protagonistes ailés, aux bras également levés. Ce chapiteau est communément interprété comme une représentation de Daniel dans la fosse aux lions. Face à lui, on peut voir un homme et une femme se tenant par la main. À gauche de la femme, un personnage tient au bout d'un bâton un masque d'où s'échappent des serpents.


Toujours en vous tenant face au chœur, rejoignez à gauche le bas-côté nord."

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici. Vous avez également la possibilité de refuser la publicité personnalisée.