Déjà inscrit ? Connectez-vous
Source de la Dhuys
Source de la Dhuys
Source de la Dhuys

Source de la Dhuys

Crédit : moulindelafleuristerie

Résurgence remarquable, la source de la dhuys alimente le bief du Moulin de la Fleuristerie et donne naissance à la rivière du même nom. La source de l’Ornay situé à l’intérieur du bief vient donner puissance à la rivière spécialement en période de sécheresse.
Les variations de débit vont d’environ 0.5m3 à 3m3 seconde entre les périodes d’été et d’hiver.
Le cours d'eau se jettera dans l'aujon en amont du village d'Aizanville après 3880 mêtres de parcours dans la vallée.

La Forge du Haut 52120 Orges
Lat : 48.0742Lng : 4.93639
0 m

2 informations complémentaires

Truites farios

La température de l’eau à son émergence est stable toute l’année entre 10 et 11°C ce qui offre des spectacles romanesques, en hiver lors de basse température extérieure, avec des eaux fumantes sur le bief.
La basse température de l’eau est également un gage d’un empoissonnement de qualité avec des truites farios, supportant, mieux que les autres espèces, ces eaux froides.
Le nom « Dhuys » aurait des origines celtiques signifiant source résurgente. Ce type d’appellation se retrouve dans de nombreuses situations comme par exemple la forêt des Dhuys vers Colombey-les-Deux-Eglises, Soulaine-Dhuys ou même la source DOUIX à Chatillon sur seine.
Il est écrit que la source de la Dhuys a certainement été visitée au temps de la fréquentation de la voie romaine reliant Langres à Troyes et longeant la colline à quelques centaines de mètres de ce lieu.
La source fût certainement un élément déterminant pour l’implantation de la grange templière en 1145, première trace écrite du village d’Orges.

Source d'eau potable

La nappe phréatique, à cet endroit et à plus de 60 mêtres de profondeur, fournit, l'eau potable avec des consommations variables pour les villages de Blessonville (13000 m3), Braux (9000 m3), Bricon (13000 m3), Montsaon (1800 m3), Orges (20000 m3), CRE (1500 m3), Aire d’Autoroute (22000 m3).
La distribution, à partir du château d’eau construit en 1990 sur la plus haute colline du village, s’effectue sur l’ensemble des villages et des utilisateurs grâce aux forces de gravité.
Au-delà d’alimenter la roue à aubes et la turbine du moulin, la source permet également la production d’électricité réinjectée sur le réseau ERDF.

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez iciJ'ai compris