Déjà inscrit ? Connectez-vous
Sanctuaire Notre-Dame de Foy

Sanctuaire Notre-Dame de Foy

Crédit : Benoît Lacroix

Cette église de pèlerinage remonte au début du XVIIe siècle, une époque troublée par les guerres de religion ; l’Eglise catholique encourage alors les pèlerinages mariaux. Parmi ceux-ci, Foy Notre-Dame …

En été 1609, un bucheron coupe un chêne dans le bois de Foy, appartenant au châtelain de Vêves. Dans le tronc de l’arbre, il trouve une statuette de la Vierge coupée en deux par la force de sa hache. Une petite fille reprend les deux morceaux chez elle et recolle la figurine avec quelques gouttes de cire. Le châtelain dépose alors la statue dans son château. Des miracles sont attestés, tant et si bien que les fidèles affluent en grand nombre. Surpris par ces allées et venues, le châtelain décide de faire retourner la statue sur le lieu de sa découverte et d’y construire un petit oratoire. Le culte prend de l’ampleur. Même les archiducs Albert et Isabelle, gouverneurs des Pays-Bas du Sud (l’actuelle Belgique), viennent se recueillir devant la statue. Leur déplacement donne un coup de fouet au pèlerinage de la Vierge à Foy, tant et si bien qu’en 1622, une plus grande église est construite, celle qui, encore aujourd’hui, trône fièrement au milieu du village.

A l’origine du succès de cette histoire : la brochure d’un Jésuite dinantais relatant la découverte de la statuette. La Compagnie de Jésus la diffuse dans le monde entier en y joignant un morceau du bois de l’arbre dans lequel était dissimulée la statue de la Vierge. Depuis lors, de nombreuses petites statues gravées dans ces morceaux sont dispersées partout dans le monde et des grandes villes portent son nom comme Santa Fe en Uruguay et la ville de Sainte-Foy au Québec.

A l’intérieur de l’église, tout est conçu pour attirer l’attention du visiteur vers le chœur et la petite statue : le plafond en caissons, les lambris sur les murs et les bancs portent le regard vers l’autel.
Un plafond à caissons est, en architecture, un plafond ou une voûte couvert ou construit avec des compartiments disposés de façon régulière. Les formes géométriques usuelles sont le carré, le rectangle et l'octogone.

Le plafond à caissons est conçu de manière à former une croix. Les tableaux représentent des scènes de la vie de la Vierge mais aussi des portraits des évangélistes et des quatre pères de l’église. Et tout autour de la croix se trouvent des portraits de saints. Certains panneaux du plafond (au total 145) ont été offerts par des pèlerins de passage.

1 informations complémentaires

Ouverture

Sanctuaire ouvert tous les jours: 9.00-18.00
Visites guidées: 082 22 28 70

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici. Vous avez également la possibilité de refuser la publicité personnalisée.