Déjà inscrit ? Connectez-vous
La chartreuse du Mont-Dieu
La chartreuse du Mont-Dieu
La chartreuse du Mont-Dieu
La chartreuse du Mont-Dieu

La chartreuse du Mont-Dieu

Crédit : ATGPS XL2012

Là, au cœur d'un vallon perdu, se découvrent quelques bâtiments épars : c'est tout ce qui reste de la chartreuse de Mont-Dieu, qui fut l'un des plus importants centres monastiques d'Europe occidentale. 1084, Bruno de Cologne, en quête d'une vie de solitude, d'austérité et de prière, s'isole au coeur du massif alpin, à Saint-Pierre-de-Chartreuse, dans une zone vierge et isolée. Avec ses six compagnons, il y fonde « un désert ». L'Ordre se répand vite en France : le premier prieur de la Grande-Chartreuse vient de trouver en Ardenne, à Mont-Dieu, le site idéal pour y vivre les règles de vie des chartreux, observant un silence absolu et vivant en ermite dans des petites maisons. Les allées actuelles d'arbustes remémorent les 180 arcades qui conduisaient ces solitaires, trois fois par jour, de leur cellule vers l'église.

Au XVIe siècle, les guerres de religion succèdent aux guerres civiles : les massacres, pillages et incendies mettent le pays à feu et à sang. La Grande Chartreuse ne sera pas épargnée mais résiste et connaît son âge d'or jusqu'à la Révolution française. La chartreuse, l'une des plus grandes de France, est un centre économique de premier ordre, envié et détesté : la furie révolutionnaire va s'abattre sur le monastère. 1790 : les chartreux sont chassés, les 4000 ouvrages sont brûlés. L'abbaye est transformée en maison de réclusion sous la Terreur, la forêt devient domaniale. Un riche drapier de Sedan, Poupart de Neuflize, racheta la propriété avant la destruction totale du monastère.

Site fermé au public.

Le Château 08390 Le mont-dieu
Lat : 49.5474Lng : 4.86583
0 m
3 ans

1 informations complémentaires

Info pratique :

D977
08390 Le mont dieu
Tel : 0033(0)3 24 29 79 91

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez ici