Déjà inscrit ? Connectez-vous
La maison de sa grand-mère ou maison Notre-Dame (privé)

La maison de sa grand-mère ou maison Notre-Dame (privé)

Dans la Rue de l'Abbaye, vous passez au n°43 devant la maison de la grand-mère de Chateaubriand. Vous pourrez prendre plus de recul qui vous aurez traversé à l'abri de la rue de Velléda.

"Si j'ai vu le bonheur sur la terre, c'était certainement dans cette maison. (...) Madame de Bedée ne marchait plus mais à cela près elle n'avait aucun des inconvénients de son âge. C'était une agréable vieille, grasse, blanche, propre, l'air grande, les manières belles et nobles, portant des robes à plis à l'antique et une coiffe noire de dentelle nouée sous le menton. Elle avait l'esprit orné, la conversation grave, l'humeur sérieuse. Elle était soignée par sa sœur mademoiselle de Boistilleul, qui ne lui ressemblait que par la bonté. (...) Ma grand-mère se reposait sur sa sœur du soin de toute la maison ; elle dînait à onze heurs du matin, dormait deux heures après son dîner ; à une heure elle se réveillait, on la portait dans son jardin où elle prenait l'air entourée de sa sœur, de ses enfants et petits-enfants. A quatre heure elle rentrait dans son salon, on mettait une table de jeu ; mademoiselle de Boistilleul frappait avec des pincettes contre la plaque de la cheminée, et quelques instants après on voyait entrer trois autres vieilles filles qui sortaient de la maison voisine à l'appel de ma tante. Ces trois sœurs dont la plus jeune avait cinquante-huit ans, se nommaient les demoiselles Ville-de-Neuf. Filles d'un pauvre gentilhomme, au lieu de partager son petit héritage, elles en avaient joui en commun, ne s'étaient jamais quittées, et n'étaient jamais sorties de leur village paternel ; liées depuis leur enfance avec ma grand-mère, elles logeaient porte à porte, et venaient tous les jours au signal convenu dans la cheminée, faire la partie de quadrille de leur vieille amie. Le jeu commençait, les bonnes dames se querellaient. C'était le seul évènement de leur vie et le seul moment où l'égalité de leur humeur fut altérée ; à huit heures, le souper ramenait la sérénité". (Extrait Mémoires de ma vie).

45 Rue de l'Abbaye 22130 Plancoet
Lat : 48.5197Lng : -2.22834
0 m

Soyez le premier à commenter !

En poursuivant votre visite, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre navigation. Pour en savoir plus, cliquez iciJ'ai compris